Il est homo, a adopté et tire la sonnette d’alarme : les enfants ont besoin d’altérité et l’Etat autoritaire du «mariage» gay

À première vue, Doug Mainwaring semble un défenseur du mariage naturel très improbable : il est ouvertement homosexuel et a adopté. Mais “la raison et l’expérience” le conduisent aujourd’hui à penser que les enfants ont besoin d’une maman et d’un papa et que le mariage doit privilégier les besoins des enfants sur les désirs des adultes.

C’est ce qu’il explique dans une tribune intitulée “Je suis gay et je m’oppose au ‘mariage’ homosexuel” parue récemment dans The Public Discourse“Il y a peut-être une centaine de choses différentes, petites et grandes, qui sont négociées entre les parents et les enfants chaque semaine. Les mamans et les papas interagissent différemment avec leurs enfants. Donner aux enfants deux mamans ou deux papas, c’est les priver de quelqu’un dont ils ont désespérément besoin et qu’ils méritent pour être heureux”, explique Doug Mainwaring.

En bon Américain attaché à ses libertés, il pointe également le danger représenté par le “mariage” homosexuel du point de vue de la lutte contre l’étatisme et pour les libertés individuelles : “le potentiel de la participation du gouvernement dans les ménages de mariage de même sexe est stupéfiant.” On pourrait ajouter qu’il en est de même avec les familles monoparentales, du pain béni pour l’État nounou et autoritaire…

“Salomon n’avait qu’à diviser le bébé en deux. À l’avenir, les juges pourront décider de répartir les enfants en trois, quatre ou cinq morceaux égaux. Par exemple, en Floride, un juge a ordonné récemment que le certificat de naissance d’un enfant présente un total de trois parents : un couple de lesbiennes et un homosexuel (le donneur de sperme, par ailleurs coiffeur de l’une des lesbiennes)”, continue Doug Mainwaring. Et ce n’est qu’un début, prévient-il. Ce qui le fait conclure en ces termes : “Le mariage n’est pas une notion élastique. Il est immuable. Il offre le meilleur pour les enfants et la société. Nous ne devons ni altérer ni mutiler sa définition, privant ainsi de ses richesses les générations actuelles et futures.” Nous n’aurions pas dit mieux !

Photo : Doug Mainwaring à la March for Marriage du 26 mars 2013.

Articles liés

43Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Jephe , 27 juin 2013 @ 11 h 25 min

    Du bon sens depuis la nuit des temps.

  • mario , 27 juin 2013 @ 11 h 36 min

    Je crois que de par leur position marginale, les homosexuels(les) ne tiennent pas vraiment à se marier et encore moins à élever des gamins. Ce qui explique le flop total du premier salon dédié au “mariage gay” : la loi Taubira ne répond donc pas à une attente des gens à qui elle est sensée s’adresser. Et on ne saurait, nombreuses études à l’appui, rappeler le complet fiasco d’une éducation menée par deux êtres de même sexe, aboutissant pour l’enfant victime à de profonds bouleversements identitaires…
    Ce qu’il faut souligner, au lieu d’agiter bêtement des drapeaux “anti mariage gay”, c’est que :
    1 – cette loi considère l’être humain comme une marchandise, à la merci du plus offrant
    2 – cette marchandisation ouvre de fait la possibilité à celui qui en a les moyens de “s’offrir un gosse”, en première ligne le pédocriminel, issu de la classe bourgeoise mondialisée.
    Donc la loi Taubira prend à parti les homosexuels en leur faisant miroiter une espèce de reconnaissance morbide, car contre-nature, alors que son but est surtout de se servir de cette minorité pour en cacher sa vraie nature : la légalisation de la pédophilie.
    Merci, bonne journée.

  • Aristide , 27 juin 2013 @ 13 h 17 min

    Tout cela est dit sans aucune homophobie, évidemment.

  • Dōseikekkon , 27 juin 2013 @ 13 h 28 min

    « Doug Mainwaring semble un défenseur du mariage
    naturel très improbable : il est ouvertement
    homosexuel et a adopté avec un homme dont il est
    aujourd’hui “divorcé”. »

    ➀ Pas si improbable que ça, c’est le fondateur du “National Capital Tea Party Patriots”.
    Il apparaît un nombre considérable de fois sur le site de “National Organization for Marriage”, fondée spécifiquement en 2007 pour empêcher les homosexuels d’acquérir de nouveaux droits :
    http://www.nomblog.com/?s=mainwaring&submit.x=0&submit.y=0&submit=Go

    En quelque sorte il est un peu à NOM ce que Xavier Bongibault fut à la MPT…

    ➁ Il n’a pas « adopté avec un homme » mais a réprimé son homosexualité pendant des années, s’est marié avec *une femme* (ils se sont rencontrés dans une chorale…) et – l’un ou l’autre étant stérile – ont adopté deux garçons, à deux ans d’intervalle.
    Ils ont divorcé, lui ayant plus ou moins vécu ensuite avec des hommes, mais sont ± restés en bonne relation.
    J’ai l’air d’avoir la science infuse, mais j’ai simplement parcouru l’article de Doug sur le site du très conservateur et militant Witherspoon Institute…
    Il est assez amusant du reste que son cas constitue encore un contre-exemple à la fameuse « étude Regnerus », puissamment financée par Witherspoon, puisque ses deux enfants, quoiqu’adoptés, quoiqu’ayant un parent homosexuel, se portent le mieux du monde !
    “Our kids are happier and better off in so many ways.”

  • Chantal , 27 juin 2013 @ 13 h 50 min

    Merci M.”Doug Mainwaring” d’avoir le courage de témoigner de part votre votre expérience en ces termes, c’est tellement important pour tous.

  • Républicain non aliéné , 27 juin 2013 @ 14 h 07 min

    Encore un homme passé sous silence des médias mainstream. Lui il a l’expérience et il sait de quoi il parle contrairement aux tenants du mariage gay dont le fond d’argumentation peut se résume à “vive l’amour gay” et “on verra bien”.

  • Républicain non aliéné , 27 juin 2013 @ 14 h 21 min

    Définissez ce que vous entendez par “homophobie” voulez-vous ?

Les commentaires sont clôturés.