Révolution française : silence sur le génocide vendéen

Nous sommes bien loin de la version officielle racontée dans les livres d’histoire et par la plupart des journalistes, intellectuels et politiques de notre époque…

Au moins 180 000 personnes déportées, tuées, assassinées. Des centaines de prêtres, des religieux, mais avant cela, pour la plupart, des paysans, car ce sont les paysans qui, les premiers, se révoltent contre la République naissante. 180.000, c’est le nombre minimum de victimes des guerres dites « de Vendée ». Il y aura aussi plus de 200.000 soldats républicains tués dans les combats.

La République construite dans le sang

Il y a 227 ans. Ce qu’on appelle, à tort, la Révolution française, éclate à Paris. Une manœuvre de quelques centaines de personnes au départ, afin de renverser la Monarchie. Les révolutionnaires parviennent à étendre les incidents au pays tout entier. Incidents qui se transforment peu à peu en guerre civile. Un bain de sang. Des milliers de familles sont victimes de la barbarie qui est en train de se mettre en place. En fait, c’est une idéologie nouvelle que Robespierre, Danton et d’autres sont en train d’imposer, par la force, au peuple de France. Parce que l’Eglise est persécutée (on impose aux prêtres la constitution civile du clergé) – les prêtres refusent de prêter serment. Parce qu’ils s’opposent à la levée en masse de 300 000 hommes que la Convention, le nouveau pouvoir en place à Paris, impose afin de combattre l’Autriche catholique, les Vendéens se révoltent.

Jean Jacques Rousseau et la tyrannie

« Si le peuple pense mal, il faut changer le peuple ». C’est, en une phrase, toute la pensée de Rousseau. Il est indéniable que son « contrat social » comportait en germes le socialisme et la tyrannie qui se préparait dans le pays. Le 1er octobre 1794, la Convention décrète l’extermination « de toute la Vendée ». Il y aura le général républicain Turreau et ses colonnes infernales. Jean Baptiste Carrier et les noyades par millier. Il y aura aussi les massacres des Lucs-sur-Boulogne où 564 personnes, hommes, femmes, enfants seront assassinés par les Bleus des généraux Cordellier et Crouzat. Il y aura enfin le massacre dans la forêt de Vezin, près de Chanteloup-les-Bois où seront tuées près de 2 000 personnes. La Révolution française ne fut par seulement une tentative d ‘« épuration » de la Vendée, mais une épuration d’une partie du peuple de France opposé à la République. Marseille et Lyon, mais aussi la Bretagne étaient entrés en résistance. Ils s’étaient battus pour Dieu et pour le Roi de France. Symbole de leur résistance, un cœur surmonté d’une croix rouge marqué de la devise « Dieu le Roy ».

Un documentaire d’Armel Joubert des Ouches :

Autres articles

46 Commentaires

  • Quéniart , 28 Avr 2016 à 12:06 @ 12 h 06 min

    la révolution n’a desservi que les francs maçons,pas le Peuple français

  • Gérard Couvert , 28 Avr 2016 à 12:23 @ 12 h 23 min

    Vu le nombre de chineurs royalistes et autres réactionnaires qui nous pompent l’air avec ce sois-disant “génocide” il semble qu’il reste des descendants de ces agents de l’étranger.
    Les révolutionnaires n’ont pas fini le travail.

  • Catholique & Français , 28 Avr 2016 à 13:48 @ 13 h 48 min

    Vu le nombre de fanatiques démocrates et autres bonimenteurs ou démagogues qui nous pompent l’air avec ces soit-disant « Valeurs de la République », il semble qu’il reste vraiment beaucoup de descendants de ces agents de l’étranger.
    Les historiens, (vrais) intellectuels et esprits libres n’ont pas fini le travail.

  • Antoine , 28 Avr 2016 à 13:49 @ 13 h 49 min

    Serait-ce un appel au meurtre ?

  • ayou74 , 28 Avr 2016 à 14:37 @ 14 h 37 min

    Gérard, sortez couvert, votre cervelet est entrain de s’imbiber d’idées socialofascho (pléonasme). La répoublique, c’est comme “Je suis Charlie”, une pompe à abrutis, et apparemment, il y a de quoi pomper en France…

  • André , 28 Avr 2016 à 14:42 @ 14 h 42 min

    Quéniart 28 avr 2016 à 12:06 at 12 h 06 min l==> Qui a créé cette franc-maçonnerie ? Mais chut c’est tabou. Car pour asseoir leur pouvoir en utilisant cette fausse démocratie a réussi à faire voter des lois même celles qu’il est interdit de s’instruire pour découvrir la vérité. En ce qui me concerne celui qui veut m’interdire de m’instruire n’est pas encore né. Le jour où il voudrait naître, sa mère sera obligé d’avorter.
    Par contre, sauf erreur de ma part, en comptabilisant ce génocide des anti-républicains ou des réfractaires, je trouve entre 1,5 à 2 millions de cadavres entre 1789 et l’avènement de Bonaparte.
    D’ailleurs, j’ai trouvé une similitude entre cette république satanique et l’islam. Voir mon billet mon billet du mardi 17 mars 2015:

    http://france.libre1.overblog.com/2015/03/la-republique-francaise-petite-soeur-de-l-islam.html

    De nos jours nous savons tous, du moins je le suppose, que c’est la bête immonde. Les membres du gouvernement français ne sont plus que des pantins obéissants. Tout le monde a compris, qui tire les ficelles. Les électeurs français sont bizarres, De Gaulle, le méchant l’avait prophétisé: Des veaux oui, mais avec une cervelle de colibri, car les électeurs sont devenus des adorateurs de la bête.
    En 1945 De Gaulle a empêché à ce que la bête s’installe et développe ses bases en France. En 1966, toujours ce De Gaulle renvoya les métastases de la bête vers son procréateur, mais l’autre bête fera tomber De Gaulle en 1968 et en 1993, les français feront revenir la bête. Nicolas Sarkozy donnera les pleins pouvoirs à la bête qui est devenue toute puissante. Qui osera combattre la bête ?

  • Marino , 28 Avr 2016 à 16:18 @ 16 h 18 min

    En 1962 , De Gaulle a permis le génocide des Harkis

    Lire “Harkis, soldats abandonnés”

    * ” De Gaulle, le grand combattant de Gaulle, a donné le pays à une poignée d’Algériens. Ce n’est pas un homme, de Gaulle. Je ne suis pas le seul à le dire ” : Abdel Madjid Lalem pense à l’Algérie, l’amertume et la colère l’envahissent, dominant tout autre sentiment. Il faisait partie de ces “Harkis, soldats abandonnés”

Les commentaires sont fermés.