Familles attaquées par le PS : Jean-Yves Le Gallou en appelle à la «légitime défense

Revenant sur le “(démantèlement) de la politique familiale sous couvert de réforme des retraites” entrepris par le Gouvernement Ayrault pour sa deuxième année, après douze premiers mois consacrés à dénaturer le mariage et à satisfaire le lobby homosexualiste, le président de la Fondation Polémia rappelle, dans une tribune publiée chez notre confrère Boulevard Voltaire, que “dans un système de retraite par répartition, ce sont les enfants des familles nombreuses qui paient les retraites des célibataires ou des couples inféconds ou moins féconds, par choix ou fatalité. Dans un esprit de solidarité, il est donc logique que les parents de familles nombreuses bénéficient d’un bonus (de 10 %, 15 % ou 20 %) sur leurs retraites. Bonus qui vient (partiellement) compenser leurs sacrifices antérieurs en termes de revenus ou de patrimoine. Dans le même esprit, les mères de famille bénéficiaient de deux annuités supplémentaires par enfants.”

Or, note Jean-Yves Le Gallou, “le gouvernement Ayrault a décidé de rayer d’un trait ces mesures d’équité”. En effet, écrit-il, “c’est une réforme injuste précisément en ce qu’elle consiste à diminuer la retraite de ceux qui permettent aux autres d’avoir une retraite. Le message est le suivant : ‘Pauvres pommes, vos enfants paieront la retraite des autres, mais la vôtre sera diminuée.’ » Une raison de plus pour, ajouterais-je, si cette réforme passe, militer en faveur de la suppression du système par répartition, la solidarité n’étant, de mon point de vue, pas envisageable avec les militants LGBT et les islamistes. Je ne partage pas ni ne veux rien avoir à faire avec ceux qui détruisent ma civilisation.

Bref, pour Jean-Yves Le Gallou, il s’agit d'”une mesure nuisible” qui va pénaliser “la fécondité des Françaises de souche, nettement supérieure à celle des Européennes de souche des pays voisins” grâce à la politique familiale française. De quoi retarder « le grand remplacement » de la population française auxquels tiennent tant les socialistes, qui savent aussi “qu’électoralement, les familles nombreuses de la classe moyenne française ne leur sont pas favorables. C’est donc elles qu’il faut faire payer, de même qu’il faut leur faire payer leur opposition à la loi Taubira.”

En conclusion, Jean-Yves Le Gallou appelle “les familles françaises” à “se mettre en état de légitime défense”. On se saurait trop mieux conseiller.

Autres articles

39 Commentaires

  • Yaki , 28 Août 2013 à 18:53 @ 18 h 53 min

    M Le Gallou oublie un peu vite que SA retraite sera aussi payée par des LGBT.
    Les LGBT cotisent pour leur retraites et payent celles de personnes qui les haïssent.
    Ils payent aussi des impôts pour que les enfants, qu’on leur refusent, soient éduqués, soignés, etc.
    Les LGBT sont des citoyens comme les autres, Les personnes quelle que soit leur orientation sexuelle ont leur place dans la société, qu’ils aient ou non des enfants;
    Protester contrer une mesure gouvernementale est une chose, mais s’en prendre aux homosexuels est ignoble.
    Il oublie également que le solde entre recettes et dépenses sociales concernant les populations immigrées est positif; Cela rapporte plusieurs milliards à l’Etat et à la sécu..

    Ces oublis sont la marque de l’incompétent qui cherche un bouc émissaire pour détourner l’attention.

  • Psyché , 28 Août 2013 à 18:56 @ 18 h 56 min

    Tout à fait d’accord eric Martin, à présent il faut raisonner école privée hors contrat d’état car sinon le joug idéologique de la gauche libertaire sera le même.

  • mariedefrance , 28 Août 2013 à 19:05 @ 19 h 05 min

    et pourtant :

    L’enseignement privé hors contrat, majoritairement laïc, ne reçoit aucune subvention de l’État.
    Il est par conséquent payant, voire cher, mais possède une certaine autonomie quant aux programmes scolaires et une grande liberté en termes de méthode pédagogique.

    En France, la liberté de l’enseignement fait partie des principes fondamentaux.
    C’est cependant l’enseignement public qui domine largement le paysage éducatif, scolarisant 12 millions d’élèves sur les 15 millions d’élèves scolarisés en France.

    L’enseignement hors contrat scolarise en France autour de 45000 élèves

    L’enseignement privé qui lui scolarise plus de 2 millions d’élèves, existe sous quatre formes :

    * enseignement privé sous contrat d’association avec l’État, de loin la plus importante (près de 2,2 millions d’élèves en 2007). Cet enseignement dépend souvent de l’enseignement catholique
    * enseignement privé sous contrat simple, plus rare
    * enseignement privé hors contrat, plus rare
    * enseignement familial par la famille, très marginal

    Ces divers établissements existent tant au niveau des écoles maternelles et école primaires qu’au niveau des collèges et lycées (enseignement secondaire général ou technique).

  • Psyché , 28 Août 2013 à 19:09 @ 19 h 09 min

    Yaki,
    Je comprend bien ta position sur les LGBT, GALLOU et les retraites, par contre concernant ta remarque sur
    “le solde entre recettes et dépenses sociales concernant les populations immigrées est positif”
    permet moi d’ouvrir certains doutes car si de par le passé on pouvait dire que nous avions besoin d’une immigration de travail, ce n’est plus le cas aujourd’hui car notre économie de créée plus d’emplois pérennes.
    Aujourd’hui, lorsque un immigrant arrive et trouve du travail, c’est un emploi en moins pour ceux qui sont déjà sur notre sol.
    Si tu es parisisen, va voir à la Gare du Nord tous ceux qui passent leur temps, tu comprendras.

  • Psyché , 28 Août 2013 à 19:18 @ 19 h 18 min

    Au risque de paraitre lourd, chacun aura compris que à présent il faut vraiment passer sur des écoles privées “hors contrat” pour avoir une chance que les enfants soient péservés de la théorie du “gender”, de l’érotisation et de l’initiation sexuelle dès le plus jeune âge.

  • Yaki , 28 Août 2013 à 19:26 @ 19 h 26 min

    Les immigrés ne piquent le travail des bons français de souche, contrairement à ce qu’on croit. Ils occupent des emplois dont voudraient pas de nombreux Français, ou des emplois que ne peuvent occuper les Français (qualification). Les immigrés cotisent plus pour le chômage qu’ils ne perçoivent d’allocations.

    http://www.courrierinternational.com/article/2010/12/02/les-tres-bons-comptes-de-l-immigration

  • Psyché , 28 Août 2013 à 20:33 @ 20 h 33 min

    Information et désinformation, il est parfois difficile de s’y retrouver.
    De nos jour, tous les grands médias sont manipulés et, droite ou gauche, ils nous servent tous la soupe d’une “Chance pour la France” lorsque l’on parle d’immigration.
    Cet avis unanime ne peut qu’être suspect et il n’y a pas besoin de statistiques pour comprendre que lorsque on ne créée pas d’emploi, on a pas besoin d’immigration.

    Ceci dit, pour équilibrer un peu les choses, voici un article qui n’est pas d’extrême droite et qui me parait juste :

    http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/quel-est-le-cout-de-l-immigration-138779

Les commentaires sont fermés.