Mettre un terme au règne des partis ?

Mettre un terme au règne des partis ?

couv-partis-contre-la-france-1-591x1024La véritable offre nouveauté politique ne tiendra jamais dans les deux ou trois stratégies de communications qui nous sont pondues à chaque élection, et présentées comme des idées neuves, mais dans la refonte structurelle de la politique Française ; c’est l’idée forte de l’analyse que nous propose Guillaume de Thieulloy dans son roboratif Les partis contre la France (Presse de la Délivrance).

C’est la logique des partis « qui, reposant sur la loi du nombre, impose, même aux meilleurs, une logique électoraliste, mêlant clientélisme et démagogie », œuvre contre la France. LE citoyen n’a le droit de participer à la vie politique que pendant les élections, et de manière conditionnée par les  partis, puis il est invité à « rentrer à la niche » pour laisser faire les « sachants ».

Ce n’est pas à proprement parler une nouveauté que de dire que « la pente facile et savonneuse qui nous entraine au déclin » repose sur la structure partisane de l’offre politique française ; la grande Simone Weil avait – déjà ! – produit une superbe note sur « la suppression générale des partis politiques » en 1940, et c’est aujourd’hui une « évidence solaire » pour bon nombre de Français, selon la belle expression de l’auteur.

Cependant cette idée est ici étayée par de multiples exemples, contient des analyses électorales neuves et des propositions précises. Ce qu’il y a de plus dans diagnostic de Guillaume de Thieulloy, c’est qu’il est appuyé sur son analyse personnelle de la réalité partisane, documentée et instruite par sa longue pratique du parlement Français et celle du monde médiatique. C’est aussi un « manuel de tactique politique », qui propose des convergences dans la « nébuleuse » de la résistance.

Plus qu’une analyse, cet ouvrage est un diagnostic qui appelle, mais surtout qui fournit des solutions. Ce qui tranche avec les grands discours vides répandus dans les partis politiques.

Vivien Hoch

Pour vous procurer le livre : 
Guillaume de Thieulloy, Les partis contre la France, Presses de la Délivrance, coll. Renaissance, 2016

Autres articles

4 Commentaires

  • Jean-Michel Thureau , 29 Oct 2016 à 10:07 @ 10 h 07 min

    C’est notre constitution qui est à l’origine de la dictature des partis :

    Dès lors que des gouvernants ont le monopole du pouvoir, ils cherchent, c’est humain, à en tirer profit, légalement et illégalement. Derrière leur paravent idéologique, les partis politiques ne sont plus des machines à gouverner mais des machines à distribuer des investitures, des faveurs, des privilèges, des sinécures et des subventions.

    Assez logiquement c’est seulement une réforme (démocratisation) de la Constitution qui peut y mettre fin.

  • Daniel PIGNARD , 29 Oct 2016 à 11:51 @ 11 h 51 min

    Vive le Grand Roi à la verge de fer !

  • Charles , 31 Oct 2016 à 7:39 @ 7 h 39 min

    Il faut choisir son camp sans tergiverser.

    Ici excellent extrait du nouveau Puy du Fou reprenant le cheminement
    de Charette chef de la résistance face à l’empire des ripoux maronniques.
    On voit des images alternées entres périodes heureuses et périodes malheureuses.
    La grace de la courtoisie à la française, à faire hurler les féministogenristes.

    https://www.youtube.com/watch?v=0F5DAZJaEKU

  • Charles , 31 Oct 2016 à 10:09 @ 10 h 09 min

    Certes, mais concernant ce livre diagnostic il semble que aucune mention
    ne soit faite sur l’omniprésence du principe d’opacité des acteurs masqués
    tous membres de sociétés secrètes.
    Celles ci exigent un Serment d’Obéissance absolue à une hiérarchie
    invisible aux non “initiés” naïfs, modérés et gentils.
    Il faut donc opposer le principe des 3 T.
    T-1 comme Traçabilité, T-2 comme Transparence, T-3 comme Transversalité.
    Transversalité signifie la capacité et la volonté de rapprocher transversalement
    des éléments devenus transparents.
    je note que sur NDF nous ne trouvons AUCUN article sur ces réseaux opaques.
    Je ne leur reproche pas d’exister, je leur reproche de se cacher.
    Le livre de g de Thieuloy ne les mentionne pas, comme les livres de Villiers et de Zemmour.
    Faut il que ces acteurs masqués soient très très forts.

Les commentaires sont fermés.