Pétrole : les alarmistes d’un Peak Oil proche mangent leur chapeau

L’or noir est au plus bas depuis 4 ans avec le brut à moins de 70$, permettant des économies non négligeables pour les consommateurs. L’une des principales raisons de cette baisse est la découverte et l’exploitation de nouveaux gisements comme le pétrole de schiste en Amérique du Nord. Aujourd’hui les USA produisent autant de pétrole que l’Arabie Saoudite. Ceux qui, de façon récurrente, annoncent la fin du pétrole peuvent être rassurés : en 30 ans, les réserves connues ont été multipliées par deux et il y en a assez pour un siècle.

Autres articles

32 Commentaires

  • eric-p , 28 novembre 2014 @ 14 h 34 min

    L’article que vous proposez ne dit absolument pas celà.
    Il dit simplement que les réserves pétrolières sont plus grandes que ce que nous croyons aujourd’hui.

    Ensuite, il reste une inconnue majeure: Quel est le coût d’exploitation de ces nouvelles ressources ?

    Pour le pétrole issu des sables bitumineux, ce coût s’élèverait à 50$ le baril.

    Ce qui est à peu près certain, c’est que l’ère du pétrole “bon marché” est révolue et donc le pétrole ne descendra pas sous la barre des 50$ le baril…

  • patrick Canonges , 28 novembre 2014 @ 15 h 11 min

    Je ne sache pas que les rapports des Etats d’Europe occidentale avec les Etats-Unis étaient de même nature que ceux entre l’Europe orientale et la Russie de 1945 à 1990.
    Mais sans doute me trompé-je.
    Il est vrai que je me souviens que le sédévacantiste Abbé de Nantes (RIP), caho-tradi distingué militait contre Walesa, en expliquant qu’il valait mieux les communistes.
    Une certaine extrême-droite traditionnaliste a toujours eu un penchant pour le bolchévisme, par haine, entre autres, des Etats-Unis et des protestants.

  • victor , 28 novembre 2014 @ 17 h 21 min

    Vous avez mal lu .

  • Alex , 28 novembre 2014 @ 18 h 04 min

    La baisse du prix du pétrole s’expliquerait essentiellement par l’explosion de la consommation du charbon.

    J’en veux pour preuve le rapport de l’IEA de cette année :

    http://www.iea.org/publications/freepublications/publication/key-world-energy-statistics-2014.html

    Par ailleurs il semblerait bien que les puits de schistes ne sont pas viables sur la durée, car chaque puits accuserait une baisse de 90% de son rendement après 1 an d’exploitation…

    L’augmentation globale actuelle de la production de schiste ne serait donc due qu’à l’accroissement exponentiel du nombre de forages… avec une tentative des sociétés de pétrole de noyer le poisson pour faire monter leur cours de bourse dans l’intervalle.

    Par ailleurs le pic oil a bien eu lieu… car c’est la technologie de forages et le type de ressources forées sont désormais très différentes.

    Tous les pétroles ne se valent pas.

    Les schistes ou les sables bitumineux ne sont pas le même pétrole que celui issu des nappes historiques.

    Il en résulte que ces nouveaux pétroles sont moins qualitatif que les anciens, moins énergétiques, ils induisent donc une consommation supplémentaire des moteurs… ou pire, ils requièrent de n’être utilisés que pour certains usages très spécifiques.

    Les schistes par exemple peuvent difficilement devenir du pétrole pour les voitures, ils sont donc utilisés pour les besoins de l’industrie (pour faire du plastique etc.), car chimiquement il n’est pas possible ou très difficile d’en faire du pétrole pour l’automobile !

    En conséquence les schistes ne sont rentable dans de nombreux cas, que s’ils sont exploités à proximité de vastes parcs industriels aux USA…

    Ce qui induit un cercle vicieux, car cela conforte l’industrie primitive du plastique dans ses procédés actuels de fabrication, au lieu d’induire le développement des procédés de bio-plastiques notamment…

    Nous faisons donc du schiste pour nos plastiques et des sables bitumineux pour le carburant… donc, oui, le pic oil nous l’avons bien dépassé, nous sommes en plein dedans et le suicide collectif continu.

    Alors qu’une exploitation du gaz, des centrales solaires thermiques et des barrages hydroélectriques permettrait de résoudre tous nos problèmes.

  • Cap2006 , 28 novembre 2014 @ 18 h 04 min

    A ce prix la, les américains vont vite se remettre à importer du pétrole.

    Ne pas oublier que ce bas prix affaibli terriblement la Russie

  • eric-p , 28 novembre 2014 @ 22 h 54 min

    Non, les rapports entre les USA et l’occident ne sont pas de même nature que ceux de l’URSS et les pays du COMECON.

    Pour autant, on a déjà vu un catholique pratiquant ditingué,
    Georges Pâques, trahir la France pour son
    antiaméricanisme.
    Selon lui, les américains étaient des fauteurs de guerre
    et les faits lui donnent raison…

  • eric-p , 28 novembre 2014 @ 23 h 01 min

    Oui, c’est ce que je me suis dit.
    On s’attendait à ce que l’OPEP diminue sa production pour faire remonter
    les cours du brut et suuuurpriiiiise: Ils maintiennent la production !!!
    Pourquoi ? Mystère !

    On sait par ailleurs que la diplomatie US a demandé aux pays “amis”
    d’augmenter leur production de gaz.

    Tout est fait pour asphyxier l’économie russe, c’est assez évident…

Les commentaires sont fermés.