Quand Véronique Saint-Geours s’en prend à Michele Bachmann

Tribune libre d’Eric Martin*

A côté d’elle, même Philippe Boulet-Gercourt (nos articles ici et ) est un petit joueur ! Elle, c’est Véronique Saint-Geours, responsable de la communication du cabinet de Jack Lang entre 1981 et 1986. Tout de suite, vous comprenez déjà mieux. Il faut la lire, cette ex-pubarde qui approche la soixantaine, surtout quand elle s’en prend à Michele Bachmann dans un billet pas toujours compréhensible posté dimanche sur “Obama Zoom”. Un blog “subjectif” du Figaro qui pourrait aussi bien être un blog de Libération

La raison du post outrancier de Véronique Saint-Geours ? La signatureNouvelles de France a été le premier média français à en parler – par la candidate à l’investiture républicaine d’une déclaration d’intention intitulée « THE MARRIAGE VOW, A Declaration of Dependence upon MARRIAGE and FAMiLY » qui “[carcaniserait] la vie sexuelle de l’Amérique, dans le mariage hétéro pur et dur”. Sic. “Du mariage homosexuel à la pornographie, tout est interdit” dénonce Véronique Saint-Geours qui traite l’initiateur de cette déclaration, Bob Vander Plaats, de “cinglé”. Mettons l’insulte sous le compte de l’émotion. C’est vrai que le porno est aujourd’hui en danger : il pourrait être éradiqué de la surface de la planète par les lobbies conservateurs d’ici 2013 d’où cette prise de position originale sous nos latitudes et courageuse pour ne pas dire téméraire de la communicante. Pareil pour le “mariage” homosexuel, en reflux partout comme chacun sait (la faute au déferlement des séries américaines “pro-vie” comme “My Child and the City” ou “pro-famille” comme “Happy and Christian Housewives”…). Non mais je vous jure !

Traitant Bachmann de “remède à l’amour libre”, celle qui est un remède à l’amour tout court s’inquiète du “programme réac’ de chez réac’ pour la vie sexuelle” si la Représentante du Minnesota était élue en 2012 et titre : “Les Républicains rendus fous par le sexe”. La grande préoccupation de Véronique Saint-Geours tandis que celles de Michele Bachmann semblent être les enfants et les familles. Deux générations irréconciliables : la soixante-huitarde âgée qui grogne contre la jeune (et jolie !) réac’. Aux Nouvelles de France, on a choisi notre camp !

A noter que Saint-Geours est mouchée par tous une bonne partie des commentateurs du post. “Je ne comprends rien à cet article qui part dans tous les sens!” se plaint “gagman” tandis que “citoyen” fait mine de s’interroger : “C’est traduit de l’anglais ou c’est “juste” mal écrit ?”. Vlan ! Et ça continue : “Elodie231 » rappelle que “cela fait de nombreuses fois, que les articles de ce blog sont inintelligibles!”. Quant à ce post, il est “loufoque et ridicule”. “Bébête qui me rend Mme Bachman sympathique, ce qui n’était pas, je crois, l’objectif” renchérit Fitz qui remarque que “si on est pas d’accord avec [Véronique Saint-Geours] on est de facto un réac liberticide”. A propos de Bob Vander Plaats, “Combien de vos lecteurs préféreraient-ils un pareil “cinglé” à nombre de leurs propres députés français de gauche ou de droite?” lui demande “Robert Marchenoir”. “Elle a anticipé la possible légalisation du cannabis ?” s’interroge Franck Boizard. Donnons à “yep” le mot de la fin : “Ce qu’il y a de triste, ce n’est pas tellement cette charte, mais bien plutot qu’on en soit arrivé à ce stade de devoir réaffirmer des simples principes de bons sens”. Et c’est comme ça sous presque tous les billets de Saint-Geours…

*Eric Martin est rédacteur en chef des Nouvelles de France.

Autres articles