Personhood : la gauche radicale commence à flipper

Le 8 novembre prochain, les habitants du Mississippi se prononceront sur le commencement de la vie humaine en votant pour ou contre la Mesure 26, surnommée l’amendement Personhood. L’Etat le plus conservateur des Etats-Unis sera-t-il fidèle à sa réputation ? C’est ce que semblent penser les ténors démocrates du Mississippi qui prennent position en conséquence. Au grand désarroi de la gauche radicale et des animateurs de la campagne Vote No On 26 »… 

Ainsi, Jim Hood, le procureur général démocrate de l’Etat soutient Personhood et se déclare prêt à le défendre. Le candidat démocrate au poste de gouverneur de l’Etat, Johnny DuPree aussi (comme le candidat républicain), malgré “des préoccupations au sujet de certaines de ses conséquences”. Forcément, une partie de la gauche n’en croit pas ses yeux. Selon Laura Basset, journaliste au site internet progressiste The Huffington Post, les opposants à la Mesure 26 “se demandent où sont les Démocrates sur cette question”..Deborah Dawkins est une des rares élues démocrates au Sénat du Mississippi à s’y opposer publiquement, jugeant Personhood « complètement fou et inapplicable ». Pour ne mécontenter personne (à moins que le résultat obtenu ne soit l’exact inverse), un porte-parole du Parti démocrate du Mississippi a refusé de prendre position, assurant que le soutien d’élus démocrates à la Mesure 26 n’avait rien à voir avec leur volonté d’être réélus.

Autres articles

Memoires Jean-Marie Le Pen