La valse des anti-Christ

Tribune libre de François-Xavier Peron* pour Nouvelles de France.

Le 5 novembre 2011, sur l’antenne de Radio Notre Dame, j’étais face au Père Pierre-Hervé Grosjean, prêtre du diocèse de Versailles, et Emmanuel Demarcy-Mota, directeur du Théâtre de la Ville (subventionné à hauteur de 70%, soit 6,5 millions d’euros). Ces deux personnages se sont évertués à montrer contre toute évidence que la pièce de Romeo Castellucci ne portait pas atteinte au Christ. C’est ainsi que, pour eux, le tapissage d’excréments du portrait de Notre Seigneur s’est transformé en « linceul noir » (ne rêve-t-on pas ?), et que le lancer de grenades par des enfants sur le même portrait a soudainement disparu. Sur ce dernier point, Emmanuel Demarcy-Mota a expliqué que cette scène avait été rajoutée uniquement au festival d’Avignon car le thème de ce festival était consacré aux enfants. Or, durant les représentations jouées à Rennes, cette scène figure également. Monsieur Demarcy-Mota, vous êtes donc un menteur…

Le Père Grosjean, comme nombre d’intervenants médiatiques qui se disent catholiques et dont la première vertu devrait être l’honnêteté, répète en boucle que les manifestations « violentes » organisées par Civitas desservent le message chrétien. Le prêtre versaillais s’est largement fait l’écho de ces prétendues violences, refusant d’admettre que la seule à laquelle Civitas a pu appeler est la récitation du chapelet devant les théâtres qui insultent Dieu. Celui qui écrit aux cotés de Caroline Fourest dans Le Monde et qui appelle au dialogue que nous avions pourtant commencé, n’aura donc guère bougé pour l’honneur de Celui qui se rend à sa voix dans l’hostie qu’il tient entre ses mains et dont des profanateurs souillent l’image de façon odieuse. Mon Père, êtes-vous certain de demeurer ainsi fidèle à votre Dieu et à votre sacerdoce ?

Le Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris depuis 2005, a traité « d’idiots sympathiques » ceux qui défendent l’honneur de Dieu ainsi que ses confrères dans l’épiscopat les ayant soutenus (10 évêques à ce jour). Refusant de dénoncer l’offense faite à Dieu à travers ces ignobles spectacles, le cardinal a préféré jeter l’anathème sur Civitas au travers du porte-parole de la conférence qu’il dirige, en affublant l’association du terme d’extrémiste. La réalité est que la démarche de Civitas est unitaire, catholique. Civitas, quoiqu’on voudrait le faire croire, n’a pas sa part dans des querelles théologiques, son objet est politique, d’une politique chrétienne. Elle n’a pour seul objectif que la défense du catholicisme, défense que le cardinal refuse. Cette démarche rassemble, à son grand désarroi, toutes les tendances du catholicisme français contemporain. De même que Simone Veil affirmait avoir pu faire passer sa loi génocidaire grâce au silence de l’épiscopat français, de même il ne s’est jamais trouvé depuis 22 ans que la Marche pour la vie existe que l’archevêque de Paris s’y rende ou du moins la soutienne. De même également il s’oppose aujourd’hui à ceux qui veulent aujourd’hui faire respecter Dieu et le catholicisme, socle de notre culture et de notre civilisation. Les chrétiens jugeront de cette attitude.

Civitas continue son combat, malgré les désertions, et en appelle à tous les évêques de France pour que d’une voix forte ils fassent se lever le peuple de baptisés pour la défense de Notre Sauveur à tous !

*François-Xavier Peron est membre de l’Institut Civitas.

Autres articles

62 Commentaires

  • Arnold , 13 Nov 2011 à 13:03 @ 13 h 03 min

    vous avez raison d’affirmer haut et fort le catholicisme de Civitas en insultant un prêtre, un archevêque… et j’en passe ! Finalement, on se demande qui sont vos ennemis en réalité ?! Les auteurs de pièces de théâtre ou tous ceux, surtout chez les catholiques, qui ne pensent pas comme vous ?!… Quant à vos arguments, ils sont au degré zéro de la controverse car l’abbé Grosjean ne se retrouve aux côtés de Fourest dans le Monde qu’en raison du travail du maquettiste ! Mais tous les arguments sont bons pour dézinguer du progressiste ! surtout s’il a été proche des ED… Vraiment, avec Civitas, la charité chrétienne est bien défendue !

  • Tancrède , 13 Nov 2011 à 14:13 @ 14 h 13 min

    @Arnold. Depuis quand critiquer un archevêque ou un prêtre, c’est se soustraire à l’autorité de l’Eglise, ou manquer à la foi catholique ? La Foi, d’abord, c’est la fidélité au Christ : être fidèle ne se commande pas, c’est le principe supérieur ; donc critiquer un clerc, qui est avant tout un homme susceptible de déroger à toute la noblesse de sa charge (pédophilie, franc-maçonnerie, hérésies, etc.), c’est l’ordre des choses. D’autant plus qu’obéir à l’Eglise, ça n’est pas la même chose qu’obéir à un archevêque. L’Eglise ça n’est pas ceux qui l’occupent, c’est celui qui l’a instaurée. C’est pourquoi l’Eglise c’est la Tradition (on la doit à Jésus Christ Notre Seigneur lui-même et à celui qui la transmet le pape successeur de saint Pierre apôtre), ça n’est pas la modernité de ceux qui l’occupent.

    Et oui, la charité chrétienne est très bien défendue avec Charitas.

    “Ça n’est pas leur charité, mais leur manque de charité qui empêche aujourd’hui les chrétiens de nous brûler.” Nietzsche.

    C’est fou comme les anti-chrétiens avérés connaissent mieux la religion que vous par exemple.

  • siloe 08 , 13 Nov 2011 à 14:47 @ 14 h 47 min

    Et voilà une fois de plus la gue-guerre de clocher entre la Fraternité Saint Pie X et l’Episcopat français, refait surface.
    SORTIRONS NOUS UN JOUR de CES CHAMAILLERIES !!!?

    Bravo car, sur ce plan là du moins Mr CASTELLUCCI et consorts auront réussis leur coup …. En attendant nombres de chrétiens et de catholiques souffrent de ces prises de positions que nous qualifierons part trop intellectualisées et qui sont plus destructrice que le sujet lui-même.

    Toutefois ne perdons pas espoir, GOLGOTA-PICNIC est certainement un formidable vecteur d’unification. Le compte tenu de cette pièce est assurément Totalement Inadmissible, le Père GROSJEAN (il ne s’agit pas d’un Abbé) ne pourra pas l’apprécier différemment. Golgota Picnic Caricature et Offense, donc profane la Sainte Passion de Notre Seigneur fondement de notre Foi Chrétienne, cela est un fait avéré. Pour mémoire nous n’avons aucun besoin de Mr CASTELLICI / GARCIA et autres pour nous interroger sur Dieu, l’Eglise étant là pour cela. Ces Messieurs ne s’inscrivent pas t ne s’inscrirons pas dans la nouvelle Evangélisation, pour sur. Qu’eux s’interrogent, et bien c’est pour le mieux. A mon avis ils prennent toutefois la chose par le mauvais côté, pour le moins. Au delà de l’apparence d’un appel de leur part, il faut être tout sauf naïfs.
    Que le Père Grosjean (et d’autres) prennent contact avec le monde de la culture afin de mettre en place un dialogue profitable, c’est là une très bonne chose et même évidence. Encore faudra t-ils qu’ils se préparent et se protègent, car en face d’eux ils ne trouveront pas que du beau. Les délires psychotiques d’esprit englués par les effluves narco-accolisants laissent des traces, nous avons la preuve demis l’été entre piss-ch..st / sur le concept du visage du C…t , et golgota-picnic.

    +PAX in MARIA.

  • siloe 08 , 13 Nov 2011 à 14:50 @ 14 h 50 min

    …/… autres pour nous interroger sur Dieu, l’Eglise étant là pour cela …./…. Ndlr étant là pour nous apporter les bonnes réponses … (vous aurez rectifié de vous même)

  • Corentin , 13 Nov 2011 à 15:30 @ 15 h 30 min

    A Arnold : l’opposition de M. Péron et de Civitas contre l’épiscopat français et le clergé découle d’un refus de l’état actuel des chrétiens français.
    Regardez l’émission du Jour du Seigneur de ce dimanche 13 novembre : http://www.lejourduseigneur.com/Web-TV/Actualites
    Le prêtre africain dénonce un état de fait qui peut faire mal : contrairement aux communautés africaines, ou aux communautés traditionalistes, il est fréquent, dans les communautés paroissiales françaises, d’admettre à l’Eucharistie des enfants qui ignorent les prières principales ou les dogmes fondamentaux catholiques. Un prêtre ou un évêque dira que Dieu est bon, comme le rappelle le prêtre africain. Il résulte de ce constat, que nombre d’évêques comme Mgr Vingt-Trois ont compris la sociologie de leur diocèse, et leur rôle de rassembleur les oblige à ne point scandaliser et à amener lentement vers le Christ.
    Toutefois, comme la majorité de leurs fidèles ne pratiquent pas leur religion, le discours épiscopal recherche à les englober quand même, eux qui sont catholiques plus par tradition familiale que par conviction solide.
    M. Péron cite la marche pour la vie. Et bien Mgr Vingt-Trois l’a reconnue cette marche, dernièrement à Lourdes. Mais les sondages d’opinion montrent l’implication croissante des catholiques de tous bords sur le thème de l’avortement. L’archevêque de Paris peut aujourd’hui en parler car sa voix est celle de la majorité, alors qu’autrefois seule une minorité pensait que la vie apparaissait dès la conception… (même si c’est la position de l’Eglise universelle, mais encore une fois les catholiques français ne suivent pas tous l’enseignement de l’Eglise.)
    Alors, la charité? Les chrétiens de Civitas ont tellement l’habitude de ne pas oeuvrer avec l’archevêché que l’opposition, si elle est peu charitable, est aussi logique. C’est dommage, mais ils ne sont pas actuellement sur la même planète. Ils n’ont pas les mêmes grilles de lecture. S’invectiver ne fait que manifester son ignorance de l’autre, c’est une violence gratuite et inutile. Si Civitas avait autre chose à faire que de montrer qu’ils existent, il serait intéressant pour eux de demander audience à l’archevêque de Paris pour dialoguer.

  • Carmen , 13 Nov 2011 à 16:51 @ 16 h 51 min

    Encore? mais c’est de l’acharnement! Quand cesserez vous de vous ridiculiser en vous acharnant à exiger qu’on respecte “le visage du Christ” en parlant d’une … peinture? (De ce point de vue, il faut reconnaître que le titre de la pièce anticipait bien la question qu’elle vous pose, mais ce n’est pas le sujet). L’art sacré a été pratiquement le seul art européen pendant dix siècles, le christianisme fait le fond de la culture européenne: il ne faut pas s’étonner qu’il soit remis à toutes les sauces. Et alors? L’accepter, c’est prendre la pleine mesure de ce que signifient les “racines chrétiennes de l’Europe”.

  • Damien V. , 13 Nov 2011 à 18:38 @ 18 h 38 min

    Mr Tancrède, avant de donner des leçons de catholicité à tout le monde, révisez vos bases. Parce qu’écrire comme cela : “D’autant plus qu’obéir à l’Eglise, ça n’est pas la même chose qu’obéir à un archevêque. L’Eglise ça n’est pas ceux qui l’occupent, c’est celui qui l’a instaurée. C’est pourquoi l’Eglise c’est la Tradition (on la doit à Jésus Christ Notre Seigneur lui-même et à celui qui la transmet le pape successeur de saint Pierre apôtre), ça n’est pas la modernité de ceux qui l’occupent.” montre votre crasse ignorance de la chose. Méditez cette citation de Lumen Gentium : “Les fidèles, de leur côté, doivent adhérer à l’évêque comme l’Église adhère à Jésus-Christ et Jésus-Christ au Père.”

    D’ailleurs, je ne comprends comment NDF a osé publier une tribune “contre-révolutionnaire” aussi indigente (pauvre de Maistre qui se doit se retourner dans sa tombe en voyant ses successeurs) cumulant les énormités : l’abbé Grosjean “produit typique d’un christiannisme vague et concupiscent, démocratique et laïque, docile et lénifiant, voire relativiste et libéral; des jeunes qui se mobilisent par “esprit de sacrifice”; Serrano, Castelucci et Garcia vont brûler en enfer (effet de style ?) et j’en passe…Tout ca pour arriver à la conclusion que la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X est la seule dans le droit chemin. Pathéthique.

Les commentaires sont fermés.