Pour une unité du pays réel, message d’un des 67 prisonniers politiques, raflés le 14/04/2013

Moi en Hommen, lors de l’action rue de Rivoli du lundi 15/04/2013
(©JACQUES DEMARTHON/AFP)

Je souhaitais, au départ, garder mon combat anonyme, dans la masse, au milieu du peuple de France qui montra et continue de montrer courageusement son opposition au « mariage pour tous »; mais c’était compter sans le coup médiatique des 67 gardés à vue dont je fis partie, et l’enchaînement avec ma participation dans l’action des Hommen rue de Rivoli, ce qui ne manqua pas d’être remarqué par le Petit Journal ici et . J’ai donc décidé d’assumer, et de profiter de ce petit buzz pour faire passer un message.

Suite à cette affaire, avec en plus un article faisant scandaleusement l’amalgame entre une photo de moi en Hommen et « plusieurs groupuscules [qui] n’hésitent plus aujourd’hui à justifier le recours à la violence » (dans La Croix, journal indifférentiste et iréniste, qui ne conserve plus rien du mystère et du scandale d’où est tiré son nom), j’ai reçu à la fois le soutien de militants  connus et inconnus, mais aussi une certaine désapprobation.

Il semblerait ainsi pour certains militants qu’il n’y ait qu’une seule façon de se battre : venir faire du bruit tous les soirs près de l’Assemblée nationale et repartir gentiment sous les ordres de la police politique de Manuel Valls. Eh bien non !

En dehors du mouvement de La Manif  Pour Tous, chacun doit prendre ses responsabilités, et nul collectif ne doit être tenu pour responsable. Chacun doit assumer son combat, selon sa personnalité, son tempérament et ses idées, et faire masse. Nous devons seulement nous rassembler autour de la seule chose qui rallie le peuple en politique : la vérité. Nous devons nous battre pour la vérité, c’est-à-dire la conformité de la pensée avec le réel. Le pays réel a besoin de la famille, de la filiation naturelle et du repère de l’altérité sexuelle, car c’est là le dernier rempart qui lui reste avant sa marchandisation complète par le mondialisme.

Tous ceux qui se battent contre cette loi savent qu’elle est une catastrophe, et qu’elle achèvera la déchéance de notre civilisation, car elle est dans la logique de l’Égalité contre la justice, de la Liberté contre le bien et la liberté réels des personnes. La redéfinition du mariage par rapport au progrès est une erreur extrêmement grave dont les conséquences seront indicibles. À titre de comparaison, c’est la définition des peuples par rapport à leur progrès technique qui fondait les théories racistes, tout particulièrement durant les débuts du scientisme. Sommes-nous partis pour le « genrisme » ? C’est-à-dire une discrimination selon l’avancement du « progrès » dans le sexe de chacun ? C’est probable et je le démontrerai prochainement.

Quelle est donc la solution qui permet d’unir tout le monde en prenant en compte les affinités de chacun ? Le principe de subsidiarité : chacun ou chaque groupe doit, à son niveau, prendre ses responsabilités et accomplir son devoir, tout en sachant qu’il a le soutien des autres, puisque tous partagent le même point de convergence : la vérité. Il n’y a pas qu’une seule façon de mener le combat : tout est bon à prendre tant que nous ne tombons pas dans la spirale de la violence gratuite. Que ceux qui veulent être Veilleurs le soient, mais qu’ils respectent ceux qui, en se faisant gazer tandis qu’ils font front et tiennent bon face aux lignes des CRS et des gendarmes mobiles, leur permettent de rester une heure de plus ! Et que ceux qui agitent la foule ces soirs-là respectent également les Veilleurs, qui résistent selon leur façon de résister, tout aussi estimable. Le principe de subsidiarité, en responsabilisant, favorise la liberté en ouvrant la possibilité eux initiatives personnelles ou en groupe. C’est là le Printemps Français en réalité : la véritable anarchie au sens noble, structurée par la responsabilité et la liberté de chacun et la poursuite du bien commun, mais bon nombre ne le comprennent toujours pas.

Comment assurer cette cohésion au sein de cette diversité ? C’est la vérité qui nous rassemble, comme je le disais plus haut. Quelle est cette vérité qui est en train de produire une des plus belles unions des français ? C’est que nous sommes dirigés par un gouvernement qui mène la France à la ruine, non seulement sur le plan social, mais aussi sur le plan économique, ce qui n’échappe pas au bon sens populaire. Le peuple est en effet obligé de subir l’influence de quelques lobbies et à cela s’ajoute la contrainte de payer toujours plus pour sauvegarder un système économique basé sur la création de dette et donc voué au déficit et au saignement intégral des contribuables, au profit d’une minorité.

J’appelle donc les jeunes de France à se mobiliser selon leurs talents et leurs tempéraments, pour l’avenir des enfants, afin que ceux-ci puissent encore avoir la très grande chance d’avoir un père et une mère, dont la complémentarité est inestimable. Qui oserait-encore affirmer qu’un homme remplacerait une femme, et qu’une femme remplacerait un homme, sans tomber dans le sexisme le plus abject, méprisant ainsi la richesse complémentaire des deux sexes ?

J’appelle les jeunes de France à se former dans le but d’acquérir cette liberté réelle qui leur fera découvrir ce qui est vrai, ce qui est bien, afin qu’ils puissent s’investir dans la vie politique, dès 2014 avec les municipales. Sachant que l’heure est à la déliquescence intellectuelle et morale, une bonne   majorité des personnes est indifférente à tout, c’est pourquoi une jeunesse comme elle se lève actuellement, une jeunesse formée par la lecture, la méditation, la réflexion et la prise de responsabilités peut redonner un souffle d’espérance à la France.

J’appelle les jeunes de France à aimer la dernière chose qui leur restera lorsque tout sera détruit si jamais l’Etat persévère dans son entêtement criminel et totalitaire : la culture française, qui fit notre grandeur et qui est trop souvent foulée au pied par ses héritiers. Ces grands hommes et femmes qui se sont battus pour le respect de l’intégrité humaine, pour la liberté réelle et la justice, sont nos exemples, et le seront toujours, quelle que soit la répression.

J’appelle les jeunes de France, sur ces bases, à résister encore et toujours à leur marchandisation, dont le « mariage pour tous » est une étape, puisqu’au nom de l’Egalité ne pourra être refusée la GPA.

J’appelle les jeunes de France à s’élever contre l’eugénisme à venir qu’impliquera la PMA.

J’appelle enfin les jeunes de France à continuer de résister jusqu’au bout, sans haine et sans peur, avec force et grâce, car « la jeunesse n’est pas faite pour le plaisir, elle est faite pour l’héroïsme » comme le proclamait Paul Claudel, honorant ainsi ceux qui maintiennent le monde à une température indispensable à la vie.

 

Autres articles

38 Commentaires

  • Athanase Ducayla , 23 Avr 2013 à 13:15 @ 13 h 15 min

    Une association pour aider ces jeunes est actuellement en cours de création.

  • Jean-Michel , 23 Avr 2013 à 13:20 @ 13 h 20 min

    Nous sommes tous complémentaires dans notre façon d’agir. Je le redis ici.
    Et je reste optimiste sur la suite des événements.

  • jejomau , 23 Avr 2013 à 13:21 @ 13 h 21 min

    Nathalie Kosciusko-Morizet s’est abstenue lors du vote en première lecture à l’assemblée concernant le pseudo-mariage. Les Parisiens doivent investir la primaire de l’UMP pour faire battre NKM. Vous avez jusqu’au 28 mai pour vous inscrire. Allez-y franchement et massivement ne serait-ce que pour leur faire comprendre que nous tenons à l’abrogation de la Loi !

    Par ici :

    http://www.primaireparis.fr/

  • antoine , 23 Avr 2013 à 13:51 @ 13 h 51 min

    La jeunesse dit non au Nouvel Ordre Mondial!

  • Athanase Ducayla , 23 Avr 2013 à 14:12 @ 14 h 12 min

    Pour la grève de la faim c’est une très bonne idée, mais il faudra que ce soit en dernier recours, car nous devons rester forts : la lutte sera longue.

  • PG , 23 Avr 2013 à 14:19 @ 14 h 19 min

    C’est une bonne idée mais elle arrive bien trop tard en faite…

  • NP , 23 Avr 2013 à 15:02 @ 15 h 02 min

    Je vous dis également mon estime.

Les commentaires sont fermés.