2 élus FN : Patrick Bassot à Carpentras-nord et Jean-Paul Dispard à Brignoles. Isabelle Balkany battue dans les Hauts-de-Seine

23h37 : c’est confirmé, la candidate Ligue du Sud Marie-Claude Bompard, maire de Bollène et femme du maire d’Orange Jacques Bompard, a été élue avec 56% des voix face à la candidate socialiste Marlène Thibaud.

23h35 : petite surprise à Versailles où le conseiller général sortant Bertrand Devys (UMP) est battu par le candidat du Parti chrétien-démocrate Olivier de La Faire (53% des suffrages exprimés).

22h38 : “la page de Nicolas Sarkozy est tournée” déclare François Hollande, président du Conseil général de Corrèze, réélu ce soir.

22h15 : Dominique Perben, candidat UMP soutenu notamment par le MPF, la LICRA et le PCD est battu par le candidat divers-droite Jean-Jacques David dans le canton de Lyon 4 (Rhône).

22h08 : Jean-Christophe Fromantin (entretien), maire divers-droite de Neuilly-sur-Seine, écrase Marie-Cécile Ménard, candidate UMP sortante, avec plus de 70% des voix. Il avait obtenu 51,6% des suffrages exprimés au premier tour (participation insuffisante pour être élu dès ce stade).

22h07 : c’est confirmé, le Val d’Oise bascule à droite.

22h05 : la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Valérie Pécresse se déclare “déçue” et parle d’un “trou noir démocratique”.

22h03 : la droite gagne un siège dans les Hautes-Alpes, département que l’on disait menacé par la gauche.

22h00 : dans la Loire, l’UMP perd la majorité. L’élection du président du département dépendra des élus sans étiquette…

21h55 : à Meaux, “fief” de Jean-François Copé, le candidat UMP Olivier Morin l’emporte avec 68,8 % des voix contre 31,2 % des voix pour Marie-Christine Arnautu, candidate FN.

21h47 : le président sortant du Conseil général des Hauts-de-Seine Patrick Devedjian est réélu dans son canton de Bourg-la-Reine avec 55,4%. Aujourd’hui en disgrâce auprès de Nicolas Sarkozy, restera-t-il président du département ? Réponse jeudi.

21h42 : selon le ministère de l’Intérieur, le PS récolterait 36,37% des voix, l’UMP 19,09%, le FN 11,38%, les élus divers droite 10,27%, le Front de gauche 6% et les élus divers gauche 5,24% des voix.

21h33 : le candidat divers-droite Arnaud de Courson (entretien) l’emporte dans le canton de Levallois-sud. La vice-présidente UMP du Conseil général des Hauts-de-Seine, Isabelle Balkany (entretien) est battue. Le canton de Levallois-nord dont elle est la sortante, passe à gauche.

21h22 : Pascal Perrineau, le directeur du CEVIPOF note que “les Français continuent [leur] bouderie électorale”. A la volatilité de l’électorat, “s’ajoute une rancœur, une défiance à l’égard des partis politiques” juge-t-il.

21h15 : la gauche détenait 58 départements avant le scrutin. Elle contrôlerait ce soir entre 61 et 63 départements.

21h14 : Mayotte et la Réunion basculent à gauche.

21h13 : les Hautes-Alpes restent à droite.

21h10 : “Le front républicain, c’est le Front national”, assure Marine Le Pen. Elle cite les cas de Nîmes où le candidat FN passe de 29% à 46% entre les deux tours et celui de Senlis où le candidat FN multiplie par deux son pourcentage (de 21% à 42%). La nouvelle présidente du FN ne croit pas aux “vieilles recettes éculées” de l’UMP et du PS. “L’avenir aujourd’hui, c’est le Front national, l’espoir c’est le Front national”. Le FN n’étant présent que dans un canton sur quatre, les candidats frontistes obtiendraient en moyenne 40% selon Marine Le Pen.

21h08 : le candidat frontiste Jean-Paul Dispard (32,97% au premier tour) est élu au second tour à Brignoles dans le Var avec 5 voix d’avance sur le candidat communiste sortant Claude Gilardot.

21h04 : le porte-parole du gouvernement François Baroin juge que ce “serait une pure folie” d’avoir un autre candidat que Nicolas Sarkozy aux présidentielles de 2012.

21h02 : “ceux qui lancent des réformes, qui essayent des réponses sont à l’UMP” lance Jean-François Copé sur France 2.

21h00 : Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche explique que “la droite prend une tannée, et ça s’amplifie”. Selon lui, le Front de gauche serait en mesure d’emporter “plus de 100 cantons”, “peut-être jusqu’à 130”.

20h53 : dans le Val d’Oise et dans le Nord, l’UMP aurait gagné des sièges, assure Jean-François Copé (secrétaire général) aux médias présents rue de la Boétie.

20h50 : dans le canton de La Roche-sur-Yon-nord, Pierre Regnault, bien que vainqueur avec 50,90% recule par rapport à 2004 (56%). Il perd 3 000 voix dans le canton (4 300 suffrages contre 7 300 en 2004) et 2 500 voix sur la ville de La Roche-sur-Yon (3 000 suffrages contre 5 500 en 2004) où il ne réalise “plus que” 54% contre 62% il y a 7 ans. Gonzague de Chantérac, candidat UMP-CNIP-divers droite éliminé au premier tour et qui avait appelé à voter pour Lauren Favreau, qualifie ce recul de “grosse claque”. C’est “une défaite personnelle et la fin d’un système à La Roche-sur-Yon” explique-t-il. Gonzague de Chantérac y perçoit “un avertissement sur la réfection de la place Napoléon”. “S’il s’entête, dans trois ans, on le met dehors”, assure-t-il.

20h47 : Patrick Bassot, élu FN à Carpentras-nord, se félicite sur France-Info d’une victoire sur “la gauche caviar” et dénonce le “déni de démocratie” de la gauche. “C’est la voix de la raison”, explique-t-il. Selon lui, le FN “s’est rajeuni (…) toujours avec les idées qui sont les nôtres”.

20h43 : le département de Seine-et-Marne reste socialiste.

20h41 : le député apparenté communiste Maxime Gremetz est battu dans la Somme.

20h39 : [Information confirmée] le FN remporte un siège dans le canton de Carpentras. Le candidat frontiste, Patrick Bassot est élu face au socialiste sortant.

20h37 : l’abstention atteindrait 56% au second tour, un taux similaire à celui du premier tour.

20h36 : Jean-François Copé se déclare “un peu déçu” par le score de l’UMP (19%).

20h35 : Marie-Claude Bompard (Ligue du sud) est réélue dans le canton d’Orange-est (Vaucluse).

20h30 : Marine Le Pen note “une très forte augmentation des voix” entre les deux tours. “Ce vieux front républicain est terminé” déclare-t-elle.

20h25 : le candidat FN Guillaume Vouzelaud (canton de Bézier 4, 35,17% au premier tour) est battu mais arrive premier dans le centre-ville.

20h23 : Louis Aliot (n°2 du Front National) est battu au second tour à Perpignan avec 46% des suffrages exprimés (+ 500 voix par rapport au premier tour).

20h21 : le président UMP sortant du Conseil général de Charente-Maritime, Dominique Bussereau, est réélu.

20h20 : Claude Goasguen se prononce contre un débat avec Marine Le Pen. Il dénonce le terrorisme intellectuel du PS à l’encontre de la droite parlementaire.

20h19 : le recul de la majorité est moins prononcé qu’annoncé, juge le Premier ministre François Fillon dans un communiqué.

20h17 : Claude Goasguen explique sur France-Info que “le vote du FN est fondamentalement encore un vote de refus et pas encore un vote d’adhésion”. Selon lui, le PS “n’a pas fait un résultat extraordinaire”. “Les électeurs ont fait ce qu’ils veulent”, ce que Claude Goasguen juge “préoccupant” (sic). C’est “une élection de mondialisation mal perçue dont on ne voit pas la fin”. “Je ne pense pas qu’il y ait de fracture à l’UMP” déclare-t-il. Claude Goasguen se prononce pour un débat sur la laïcité pour “dégonfler la xénophobie et le racisme”. “Le silence est meurtrier” déclare-t-il. “Le débat sur l’identité nationale aurait du être prolongé”. “La laïcité, ça fait partie de l’identité nationale” explique-t-il, citant Jean-Marc Ayrault.

20h16 : François Hollande consolide sa majorité départementale (socialiste) en Corrèze.

20h15 : le Jura et les Pyrénnées-Atlantiques basculent à gauche.

20h13 : sur France 2 Marine Le Pen se prononce contre une alliance éventuelle avec l’UMP.

20h08 : le député villepiniste François Goulard est élu au second tour dans le Morbihan.

20h07 : dans le canton de La Roche-sur-Yon nord, Laurent Favreau (soutenu par le candidat UMP-CNIP-divers droite Gonzague de Chantérac) serait battu de justesse. A 19h55, on m’annonçait 49,6% dans 17 bureaux sur 18 contre 50,4% pour le socialiste Pierre Regnault.

20h05 : L’UMP serait à 19% selon une estimation du ministère de l’Intérieur.

20h04 : la Sarthe, “fief” du Premier ministre François Fillon, reste à droite.

20h03 : selon une estimation du ministère de l’Intérieur, le PS réaliserait 35% et le FN 10%.

20h01 : Steeve Briois, nouveau secrétaire général du FN, est battu au second tour dans le canton de Montigny-en-Gohelle avec 45% des voix

19h59 : on parle d’un élu FN (Patrick Bassot) dans le canton nord de Carpentras, annonce l’envoyée de France-Info au Carré, le siège du parti de droite nationale à Nanterre. Au premier tour, il avait recueilli 33,62% des votes devant le socialiste Michel Bayet (23%). Information à confirmer.

A 17 heures, la participation (36,2%) est en léger recul par rapport au premier tour (36,4%) selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

Autres articles

Les commentaires sont fermés.