Tron : comme pour DSK, tout le monde savait selon Marine Le Pen

Interrogée dans “Télé Matin” le 27 mai sur France 2, la Présidente du Front national (FN) Marine Le Pen a assuré que dans l’affaire Tron, tout le monde savait. “Après avoir discuté avec un certain nombre de journalistes, il s’avère que là aussi, semble-t-il, les dérives de M. Tron étaient largement connues par le milieu journalistique et donc, le milieu politique”, a-t-elle expliqué.

Mercredi, le parquet d’Evry a annoncé qu’une enquête avait été ouverte suite à la plainte pour agressions sexuelles de deux femmes, ex-employées de la mairie de Draveil (Essonne), à l’encontre de Georges Tron, maire et secrétaire d’Etat chargé de la Fonction publique. Mercredi, l’accusé affirmait dans Le Parisien/Aujourd’hui en France que les victimes présumées étaient proches des milieux d’extrême droite et constatait que leur avocat, Me  Gilbert Collard, était un proche de Marine Le Pen. Jeudi, la présidente du FN annonçait sur BFM TV qu’elle allait poursuivre Georges Tron pour diffamation. Vendredi, elle réclamait sa démission. Le même jour, Me Collard jugeait que les fonctions politiques de Georges Tron pourraient rendre difficile le témoignage des employés de sa mairie, mais aussi le travail des fonctionnaires de police. L’avocat envisageait de « demander au préfet une mise sous tutelle de la mairie » de Draveil.

Georges Tron est en conflit depuis des mois avec plusieurs Draveillois dont Philippe Olivier et son épouse, Marie-Caroline Le Pen, à propos d’un projet de construction de lotissements.

Autres articles

1 Commentaire

  • olrik , 28 Mai 2011 à 9:15 @ 9 h 15 min

    Et Tron ? Etron !

Les commentaires sont fermés.