La mère de Vincent Lambert dénonce le comportement ignoble de Jean Léonetti

Dans une interview publiée par le journal Présent à l’occasion de la sortie de son livre « Pour la vie de mon fils », Viviane Lambert explique comment une équipe de médecins a voulu décider seule de la mise à mort de son fils, qui n’est pourtant pas en fin de vie, et comment les médias et les politiciens ont instrumentalisé la vie d’un homme pour parvenir à leurs fins. Entre le lapin que lui a posé François Hollande alors qu’il avait finalement accepté de la recevoir à l’Élysée, et le député Léonetti qui se permet de porter des jugements sur la situation de Vincent Lambert sans l’avoir jamais rencontré, Mme Lambert met en lumière un nouveau cas, celui de son fils, où la vie d’une personne vaut moins aux yeux de nos élites politico-médiatiques que la fin recherchée, celle d’une légalisation de l’euthanasie avec en perspective les dérives toujours plus graves déjà observées en Belgique et en Hollande.

« Les partisans de l’euthanasie mettent le paquet à cause de la loi Claeys-Léonetti. Le cas de Vincent est devenu politique. Tout le monde s’est emparé du sujet, à commencer par M. Léonetti qui, lors d’une émission, a évoqué l’histoire de Vincent alors qu’il ne l’a jamais rencontré, qu’il n’est jamais venu le voir. C’est ignoble d’agir ainsi et j’ai écrit pour le lui dire. », accuse Mme Lambert.

L’imposture médiatique autour de Vincent Lambert, que dénonce cette mère, ressemble fortement à tous ces cas médiatisés dans le passé par les partisans d’une légalisation de l’euthanasie et que Tugdual Derville, de l’association Alliance VITA, a si bien exposés dans son livre La bataille de l’euthanasie – Enquête sur les 7 affaires qui ont bouleversé la France.

« Tout le monde pense que Vincent est branché de partout, qu’il est sous respirateur. C’est faux. Notre fils n’est pas en fin de vie. Il ne fait pas l’objet d’un acharnement thérapeutique. Il a, bien sûr, des moments où il est moins présent, mais nous pouvons communiquer avec lui, non pas par la parole, mais par le regard. Seulement, pour le savoir, il faut être à ses côtés. Et c’est ce que nous faisons quotidiennement depuis deux ans. », explique la maman de Vincent dans son entretien avec Anne Isabeth du journal Présent.

Sur sa rencontre ratée avec le président Hollande : « J’ai attendu 45 minutes avant que l’Élysée me fasse dire que François Hollande n’était pas disponible, mais que le professeur Lyon-Caen acceptait de me recevoir. Je leur ai répondu que c’était le Président que j’étais venue voir. On m’a fait attendre encore un peu sans résultat. J’ai donné mon livre à des personnes qui m’ont promis de le remettre en main propre à François Hollande. Un livre que j’avais dédicacé : ‘Monsieur le Président, aidez-moi à sauver mon fils.’ Et puis je suis partie. »

On voit que ce n’est pas que pour les « sans-dents » que M. Hollande éprouve du mépris…

Le sort de Vincent Lambert est désormais entre les mains de la Cour européenne des droits de l’homme qui a ordonné la suspension provisoire de la décision prise le 24 juin 2014 par le Conseil d’État. Une décision qui renversait le jugement du tribunal administratif qui avait imposé aux médecins de reprendre l’alimentation et l’hydratation de Vincent Lambert. Une décision qui montre aussi que, pour le Conseil d’État, l’euthanasie est déjà légale en France et qu’elle n’est pas réservée uniquement aux personnes dont les souffrances intolérables ne peuvent pas être soulagées alors qu’elles sont en phase terminale. Qui peut encore, dans ces conditions, nier l’imposture du discours des partisans de l’euthanasie ?

 

L’entretien intégral avec Viviane Lambert pourra être lu dans le quotidien Présent vendu en kiosque demain (www.trouverlapresse.com). Présent étant un journal du soir, son édition électronique est disponible dès la veille sur www.present.fr.

 

Autres articles

11 Commentaires

  • Fleur de Lys , 11 Mai 2015 à 14:32 @ 14 h 32 min

    “le professeur Lyon-Caen ”

    …….

    je le connais; c’est un brillant neurologue

    qu est ce qu il est venu faire dans cette galère ?? et a l’ élysée ?? si c’est bien ça, ça pue la magouille

  • Fleur de Lys , 11 Mai 2015 à 14:42 @ 14 h 42 min

    et a l’ intention du bavard chrohnique j’ ajoute , que non seulement il est en tête du peloton des neurchirurgiens français , mais qu en plus il est ……….?

    bravo! vous avez gagné!!

    “…………Il aime à rappeler les deux étapes historiques qui ont fondé notre système de santé : la création de la Sécurité sociale en 1945, sous l’impulsion du Conseil national de la Résistance, et la mise en place des Centres hospitalo-universitaires (CHU), en 1958, grâce à la réforme Debré, un “grand résistant”. Deux références chargées de sens, chez cet homme imprégné d’universalisme qui raconte avoir grandi “dans une famille juive totalement athée”. “Les parents d’Olivier ont été héroïques pendant la seconde guerre mondiale, glisse un proche. Il y a une filiation inconsciente”.
    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sciences/article/2012/08/23/olivier-lyon-caen-le-neurologue-du-president_1749144_1650684.html#VeAaWeUgubY5F1Kg.99

    ………..

    allez! zyva l’ antijuif assumé, c’est un grand honneur d’ être vilipendé par un manant de ton origine …

    crevard

  • eric-p , 11 Mai 2015 à 18:36 @ 18 h 36 min

    Cette affaire a au moins le mérite de révéler dans quelle société nous vivons en réalité.
    Ce qu’on veut faire subir à Vincent Lambert, on le fait déjà subir à beaucoup d’autres,
    y compris dans des hôpitaux dits “catholiques” (euthanasies néonatales, débranchement de personnes éventuellement manipulées,etc…)

  • Nacre , 11 Mai 2015 à 18:59 @ 18 h 59 min

    “Un manant de ton origine”… .
    Cette expression, tout comme vos insultes, démontrent que vous, pour une raison ou pour une autre, vous sentez supérieur.
    Si vous l’étiez, vous sauriez pourtant que mépriser son adversaire est une des causes les plus avérées d’une défaite future.
    Considérez-vous donc comme averti et, puisqu’un homme averti en vaut deux, remerciez-moi de mes efforts, moi d’une origine inférieure.

  • Danièle Pierra , 11 Mai 2015 à 20:08 @ 20 h 08 min
  • Fleur de Lys , 11 Mai 2015 à 20:36 @ 20 h 36 min

    mais mon brave!! ou ma bravesse

    je ne me sens pas supérieur ……..

    tout prouve que ” JE SUIS SUPERIEUR ”

    a tous ces roquets qui aboient après LE juif!

    vous ne voudriez tout de même pas que je tende l’ autre joue ??

    le truc inventé par un bon garçon, ou non ! plutôt par quelques types postérieurs a sa mort et qui ont monté le plus gros bluff de l’ humanité d’ alors…

    que ce soit la fable du buisson ardent ou celle de la Vierge avec un polichinelle dans le tiroir, ou celle de la mer coupée en deux,ou celle du crucifié ressuscité, ou celle de la dormition etc etc ….

    imaginons une seconde comment seraient accueillies aujourd’ hui ces fadaises !!

    faut dire que ces pauvres humains avaient une telle angoisse de la mort ….qu il fallut les aider

  • Fleur de Lys , 11 Mai 2015 à 20:39 @ 20 h 39 min

    avant d’ affirmer hasardeusement, vous avez des preuves,? des liens ??

    ou vous n’ êtes qu un colporteur de ragots

    je connais bien l’ hôpital des diaconesses et je peux vous affirmer que ces comportements n’ ont jamais existé

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France