La Canadienne Mary Wagner veut prouver aux juges que l’enfant conçu est un être humain même avant sa naissance

La Canadienne Mary Wagner veut prouver aux juges que l’enfant conçu est un être humain même avant sa naissance

mary_wagnerLe Canada est un des rares pays au monde où l’avortement est autorisé sans limitation pendant toute la durée de la grossesse. Le 21 septembre avait lieu le procès en appel de la défenseuse canadienne du droit à la vie Mary Wagner. À nouveau jugée pour avoir gêné l’exercice d’une activité légale par une entreprise déclarée, c’est-à-dire pour être entrée dans un centre d’avortement afin d’essayer de convaincre des femmes de renoncer à leur décision de tuer leur enfant, Mary Wagner a demandé que soient appelés à la barre des médecins qui prouveront de manière scientifique que la vie humaine commence à la conception. La juge Tamarin M Dunnet a considéré que le procès soulevait plusieurs questions constitutionnelles importantes et qu’une seule journée d’audience ne saurait suffire. Elle a donc décidé de reporter le procès qui se déroulera du 28 novembre au 2 décembre dans le bâtiment de la Cour supérieure de justice au 361 University Av. à Toronto. Une trentaine de personnes étaient venues soutenir cette courageuse canadienne de 42 ans qui cumule les peines de prison mais qui a déjà sauvé de nombreuses vies humaines. Parmi eux, des Polonais venus spécialement par l’avion de Varsovie, car le combat de Mary Wagner est très connu en Pologne alors qu’il est passé sous silence par les médias canadiens sans doute gênés de l’existence dans leur pays de prisonnières de conscience comme la catholique Mary Wagner et la protestante Linda Gibbons qui cumule, elle, plus de dix ans de sa vie derrière les barreaux.

Mary Wagner remercie (en anglais) les personnes venues la soutenir à la sortie de l’audience le 21/09/2016

Sources : wPolityce, Goniec

Lire aussi :

Autres articles

2 Commentaires

  • Robert , 24 Sep 2016 à 12:39 @ 12 h 39 min

    Mary Wagner est une sainte, comme avant elle Joan Andrews aux USA qui allait d’avortoir en prison puis de prison en avortoir sans jamais baisser les bras.
    Si l’avortement est le pire crime qui puisse être commis, ce son elles qui sont dans le vrai, qui font la volonté de Dieu.
    Que Dieu les bénisse et les garde.

  • Chevalier- de Moncaire , 25 Sep 2016 à 1:36 @ 1 h 36 min

    Elle a raison.C’est un être humain qui est dans le ventre de la maman et non un petit chien.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France