Une jeune femme subit un avortement contre son gré

Un drame s’est déroulé lundi matin à Lille. Une jeune femme enceinte de quatre mois s’est rendue à l’hôpital Saint-Vincent pour subir un cerclage du col de l’utérus, elle a en réalité subi un curetage et a perdu son bébé. Que s’est-il passé ce matin là ? Arrivée à l’hôpital, une stagiaire sage-femme donne à la jeune femme deux comprimés de Cytotec, qui permettent un curetage sans traumatisme et qui sont susceptibles de provoquer un avortement. En réalité ces comprimés étaient destinés à la patiente de la chambre voisine. La sage-femme n’a pas vérifié l’identité de la patiente avant de les administrer. Ainsi, cette dernière, qui était venue pour éviter un accouchement prématuré, a subi, contre son gré, un avortement. La jeune femme de 28 ans, qui a déclaré qu’elle voulait avoir son enfant, a indiqué au quotidien La Voix du Nord qu’elle envisageait de déposer plainte. Le groupe hospitalier de l’Institut catholique de Lille (dont dépend l’hôpital Saint-Vincent), a réagit en indiquant qu’il allait organiser une “commission de retour d’expérience”.

Autres articles

1 Commentaire

  • Louis Portal , 14 Mai 2011 à 15:06 @ 15 h 06 min

    Ce que jetrouve hallucinant, c’est qu’on pratique des IVG dans un hôpital dépendant d’une université catholique !

Les commentaires sont fermés.