Des élèves de CM2 visionnent un film porno à l’école

Bien que le porno ne soit pas encore dans les programmes scolaires, certains élèves de CM2 ont visionné un film pornographique pendant les heures de cours. Les faits, rapportés par Le Progrès, se sont déroulés le 27 mai dans l’école primaire Victor-Hugo à Andrézieux-Bouthéon (Loire).

L’enseignante en charge des enfants a été contrainte de les laisser sous la surveillance de sa collègue de la classe voisine en laissant les portes ouvertes entre les deux pièces. Les élèves avaient alors des devoirs à réaliser sur ordinateur. C’est à ce moment que trois d’entre eux ont désactivé le filtre parental des ordinateurs et ont visionné pendant 15 à 20 minutes des images pornographiques. Le Progrès affirme que certains parents ont jugé les images “traumatisantes” pour leurs enfants.

On peut en effet imaginer la stupeur des parents qui s’imaginaient laisser leurs enfants à l’abri de ce genre de subversion. Le maire n’était pas présent mercredi en mairie pour répondre aux questions des Nouvelles de France.

Autres articles

1 Commentaire

  • Lundi Anne Charlotte , 23 Juin 2011 à 8:35 @ 8 h 35 min

    “Bien que le porno..”.
    Tout juste votre introduction… !!!!
    Et j’attire l’attention des liseurs sur cet ouvrage paru il y a quelques années :

    Machiavel pédagogue
    Le ministère de la réforme psychologique
    Pascal Bernardin

    http://www.livresenfamille.fr/p3428-pascal_bernardin_machiavel_pedagogue.html

    S’appuyant sur ces textes, l’auteur montre dans cet ouvrage qu’aujourd’hui l’objectif prioritaire de l’école n’est plus de donner aux élèves une formation intellectuelle ni de leur faire acquérir les savoirs élémentaires. Au terme d’une redéfinition du rôle de l’école, celle-ci devient le véhicule d’une révolution culturelle et éthique destinée à modifier les valeurs, les attitudes et les comportements des peuples à l’échelle de la planète.
    Les techniques de manipulation psychologique, qui ne se distinguent guère des techniques de lavage de cerveau, sont utilisées à tout niveau. Les élèves en sont naturellement les premières victimes. Mais les enseignants et le personnel administratif (directeurs, etc.) ne sont guère épargnés.
    Cette révolution silencieuse, antidémocratique et totalitaire, veut faire des peuples des masses ignorantes et soumises. Elle illustre de manière exemplaire la philosophie manipulatrice. et dictatoriale qui sous-tend le Nouvel Ordre Mondial et les modes d’action subtils et indirects, mais d’autant plus puissants, qu’il utilise.
    Aussi cet ouvrage pourrait-il s’intituler “Abrégé d’esclavagisme”.

    Quelles sont les raisons profondes de la crise de l’école ?
    Faut-il y voir une tare inscrite dans les gènes de notre société et de son système éducatif ? Ou doit-on conclure à une redéfinition du rôle de l’école et de ses priorités ? Nos enfants sont-ils condamnés à l’ignorance et à l’illettrisme ?
    De nombreux parents et enseignants, témoins stupéfaits de la révolution en cours, s’interrogent sur les mutations profondes qu’a subi et que subit encore notre système éducatif. Mais aucun gouvernement, tant de droite que de gauche, ne les a jamais éclairés en exposant les fondements idéologiques de ces réformes et en faisant ressortir leur cohérence et leurs objectifs.
    Les réponses à ces interrogations existent pourtant : la philosophie générale de la révolution pédagogique est exposée sans détour dans les publications des organisations internationales (Unesco, OCDE, Conseil de l’Europe, Commission de Bruxelles )… .

Les commentaires sont fermés.