Gifle à un adolescent : le maire condamné fait appel

«J’ai perdu mon honneur dans cette histoire-là», a déclaré le maire de Cousolre (Nord), Maurice Boisart, condamné vendredi dernier pour avoir giflé un adolescent. Fort de « centaines et des centaines de mails et de lettres de soutien de pratiquement tous les maires de France», l’élu a décidé de faire appel de cette décision.

« Je leur ai annoncé que je faisais appel, avec le soutien de l’Association des maires de France (AMF), qui mettait à ma disposition leur service juridique, leur service financier. J’ai eu Jacques Pélissard, président de l’AMF, ce matin au téléphone, qui m’a dit que tous les maires de France étaient derrière moi. », a déclaré au Parisien, le premier magistrat de Couslore.

Autres articles

3 Commentaires

  • LEBRUN Bernard , 24 février 2012 @ 8 h 33 min

    Les Francais également le soutiennent. C’est le père du gamin qui aurait du être poursuivi pour défaut d’éducation.

  • Braquehais , 24 février 2012 @ 11 h 43 min

    Quelle histoire pour une paire de claques méritée ! La justice se couvre de ridicule contre l’avis des français. Faudra t-il un référendum pour que le bon sens l’emporte ?

  • Tarantik Yves , 24 février 2012 @ 13 h 08 min

    C’est peut-être du côté de l’École de la Magistrature qu’il faut chercher la réponse à des jugements de plus en plus souvent en décalage avec le bon sens ?
    Qu’un syndicat de magistrats censés rendre la Justice “au nom du Peuple français” est osé prendre le nom de syndicat de la Magistrature de Gauche en dit long sur leur intentions.
    C’est un reniement affiché des valeurs républicaines d’égalité et de fraternité…
    SI les mots “de gauche” ont disparus, l’idéologie est restée…

Les commentaires sont fermés.