Polémique Obono-Valeurs Actuelles : parce que ce ne sont pas des négriers noirs qui ont vendu leurs « frères » noirs aux négriers blancs ? (Bernard Lugan)

Polémique Obono-Valeurs Actuelles : parce que ce ne sont pas des négriers noirs qui ont vendu leurs « frères » noirs aux négriers blancs ? (Bernard Lugan)

Quelle insolite et même « surréaliste » polémique pour un simple pastiche ! A travers la personne de Danielle Obono, porte-parole de la France Insoumise, l’hebdomadaire « Valeurs Actuelles » a en effet mis en évidence sous une forme se voulant humoristique, le rôle de certains peuples Africains dans la vente des esclaves noirs aux négriers européens. Présentée comme une victime de cette traite, Madame Obono a, parait-il, été ulcérée de ce qui pourrait s’apparenter à une « réponse du berger à la bergère ». Au mois de juin 2020, devant le Parlement européen, n’est-ce pas le groupe LFI qui a en effet déposé un amendement visant à ne reconnaître comme « crime contre l’humanité » que la Traite européenne, la seule traite européenne, et non  « la traite des esclaves » en général, comme cela était prévu dans le texte initial ?

Cette polémique illustre en réalité le niveau d’abêtissement et, plus grave encore, de dhimitude intellectuelle du monde politique français. Trémolos dans la voix, la main sur le cœur, Rassemblement national compris, tous les partis politiques ont en effet réagi par réflexe pavlovien et dans l’ignorance » bétonnée de la question. Au pays de Descartes, l’émotionnel semble donc avoir définitivement pris le pas sur la Raison…

Or, par-delà les stupides invectives, les consensuelles indignations et les lâches prises de position de responsables politiques devenus les « baise-cul » du fait accompli, la vérité historique existe. Elle fait consensus chez les universitaires spécialistes de la question : une partie de l’Afrique s’est enrichie en vendant l’autre partie. Les captifs n’apparaissaient en effet pas par enchantement sur les sites de traite car ils étaient capturés, transportés, parqués et vendus par des négriers noirs aux négriers européens. Comme ces derniers attendaient sur le littoral que leurs partenaires africains leur y livrassent les captifs, il dépendait donc in fine des négriers africains d’accepter ou de refuser de leur vendre leurs « frères » noirs.

Cette coresponsabilité dans l’ignoble commerce négrier a d’ailleurs été clairement mise en évidence par les évêques africains :

« Commençons donc par avouer notre part de responsabilité dans la vente et l’achat de l’homme noir… Nos pères ont pris part à l’histoire d’ignominie qu’a été celle de la traite et de l’esclavage noir. Ils ont été vendeurs dans l’ignoble traite atlantique et transsaharienne » (Déclaration des évêques africains réunis à Gorée au mois d’octobre 2003).

Or, à travers l’artificielle polémique Obono-Valeurs Actuelles, la vérité historique est une fois de plus effacée au profit d’une fausse histoire peu à peu imposée par des méthodes terroristes et lâchement acceptée par tous les partis politiques français.

Ceux qui ne voudront pas être emportés par la tempête médiatique trouveront dans mon livre Esclavage l’histoire à l’endroit, l’argumentaire détaillé leur permettant de réfuter cette histoire devenant insidieusement officielle et dont la finalité est de faire de l’homme blanc un coupable éternel[1].

Bernard Lugan

Articles liés

6Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Droal , 1 septembre 2020 @ 10 h 56 min

    Le seul ennemi de la République fut le Royaume de France comme le seul ennemi de la République de la Génération de 1968 fut la cinquième République française de Charles de Gaulle.

    De Gaulle disait une chose insupportable en affirmant que la France, c’est « avant tout, un peuple européen de race blanche, de culture gréco-latine et de religion chrétienne » sinon « ce ne serait plus la France » comme nous pouvons le constater à l’envie.

    Cette effervescence médiatique n’a aucun sens, à part entretenir une guerre civile permanente pour garder encore quelques années de pouvoir…

    Encore quelques années monsieur le bourreau.

    S’il vous plait.

    Pitié!

  • Maurice , 1 septembre 2020 @ 11 h 23 min

    Non Droal, pas de pitié !
    Dehors rapidement nous sommes chez nous et voulons y vivre en toute sérénité.

  • SONJA , 1 septembre 2020 @ 14 h 07 min

    Le général DE GAULLE avait raison: la France est un pays de race blanche, de culture gréco-latine et de religion chrétienne » sinon « ce ne serait plus la France » comme nous pouvons le constater à l’envie. Nous avons d’autres peuples venus s’installer chez nous comme des français s’installent sur d’autres continents. Ce qui est anormal c’est d’accepter tous ceux qui n’ont rien à y faire sinon réclamer des subsides sans aucune contre partie, qui “font des gosses” pour cette unique raison: “palper le fric” sur le dos des salariés, des étudiants, des retraités. Nous ne devons plus accueillir et chasser tous ceux qui violent notre territoire, car, quand nous voyageons nous sommes obligés de demander visa et papiers, non?

  • Sonja , 1 septembre 2020 @ 14 h 40 min

    Qu’est ce que cette histoire OBONO? et comment Castex et Macron viennent s’interposer dans la cour de récréation médiatique? C’est à ce niveau que les gouvernants passent leur temps au lieu de redresser le pays? Il n’y a aucun “racisme” dans cette “affaire” qui puisse être juger.
    Sinon remplir la besace racialiste et indigéniste et autres associations nauséabondes qui servent les gauchistes…
    Eh oui, il existe des races humaines et que certaines sont supérieures aux autres sont des opinions protégées par les articles 10 et 11 de la Déclaration des droits de l’Homme : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions mêmes religieuses pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi. » Et : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme: tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »
    L’ordre public est pourtant troublé par les médias, le GVT, et autres partis politiques qui veulent se refaire une “santé” à peu de frais est haïssable, alors que cet “ordre public” est de plus en plus malmené.
    J’ajoute que nous sommes abonnés à VA et globalement satisfaits de la franchise que nous y trouvons.

  • Jean , 1 septembre 2020 @ 16 h 47 min

    De tout coeur avec VA !

  • Maximus , 29 septembre 2020 @ 11 h 21 min

    VA voit juste, point!

Les commentaires sont clôturés.