Afrique du Sud : des nationaux noirs agressent des commerçants noirs étrangers (après s’en être pris pendant des années aux nationaux blancs)

Afrique du Sud : des nationaux noirs agressent des commerçants noirs étrangers (après s’en être pris pendant des années aux nationaux blancs)

Débarrassée de sa gouvernance blanche, la nation arc-en-ciel se révèle être un enfer. L’oligarchie veut l’étendre à toute la terre :

Autres articles

2 Commentaires

  • zouzou , 10 Sep 2019 à 16:40 @ 16 h 40 min

    C’est beaucoup plus facile que de retrousser ses manches, de se mettre au travail et de produire pour développer une économie qui tienne la route…La violence, la pleurniche et le ressentiment. Tout pour devenir une grande et belle civilisation que le monde entier leur envie (mais qui la leur laisse).

  • Charles Martel , 11 Sep 2019 à 10:56 @ 10 h 56 min

    La situation de l’Afrique en général et de l’Afrique du Sud en particulier est le fruit d’un lourd atavisme, aggravé çà et là par le marxisme (il faut lire Bernard Lugan). En effet, l’histoire de l’Afrique est celle des massacres entre tribus depuis la nuit des temps pour se disputer des territoires de chasse et de cueillette. Et quand la population augmentait trop et menaçait la subsistance du groupe, le chef de tribu vendait les jeunes mâles comme esclaves sur les comptoirs négriers des arabes sur la côte atlantique ou chez les nomades du nord.
    Ainsi, l’atavisme africain ne consiste pas à faire fructifier le sol et le sous-sol par un travail et une mise en valeur, mais à vivre sur le dos de la nature au jour le jour et, quand ce n’est plus possible, sur le dos de ceux qui amassent des richesses par leur travail, en prétendant que ce sont des spoliateurs et des profiteurs.
    C’est ce qui s’est passé aux Etats-Unis il y a une quinzaine d’années : les médias occidentaux ont prétendu que les noirs américains se révoltaient contre le pouvoir blanc, en réalité ils jalousaient les immigrants asiatiques qui réussissaient grâce à leur travail et c’est bien contre eux qu’ils ont commis des exactions.
    C’est à chaque fois la stratégie des leaders politiques noirs, ça leur permet de désigner des coupables faciles et d’occuper la population pendant qu’ils détournent l’aide internationale et le maigre fruit du PIB et s’en mettent plein les poches sur le dos de leur peuple.
    Ce scénario se répète à l’infini dans la quasi-totalité des pays africains ayant acquis l’indépendance depuis plus d’un demi-siècle, du nord au sud, si bien qu’on a l’impression d’un retour à l’âge de pierre, avec comme effet collatéral une évasion des futures élites et des chômeurs vers l’el dorado européen où ils se gavent de prestations sociales sans avoir à craindre pour leur lendemain.
    Une invasion démographique supplémentaire est donc à craindre en provenance de cette région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *