Derrière la Première guerre mondiale, l’ombre de la Russie

Derrière la Première guerre mondiale, l’ombre de la Russie

Lu sur le blog de Patrice de Plunkett :

La part “des nationalismes”, comme dit M. Macron, fut moins grande qu’on ne le croit dans le déclenchement de la guerre. L’économie et les stratégies industrielles et commerciales des Etats ont joué un rôle déterminant. “Beaucoup pensent encore que la France s’est engagée pour récupérer l’Alsace-Lorraine. Non : la guerre résulte avant tout de rivalités impérialistes, de conflits coloniaux. L’étincelle provient des Balkans et des manigances russes dans cette région”, souligne l’historien Rémy Cazals. La Russie tsariste avait besoin de débouchés maritimes… “La France s’est laissée entraîner dans cette guerre par la Russie, ce que Jaurès n’arrêtait pas de dénoncer” : et pour qu’elle s’y laisse entraîner plus vite, l’ambassadeur du tsar à Paris, Alexandre Petrovitch Izvolsky,distribuait des enveloppes pleines de billets de banque aux rédacteurs en chef de la presse française ; utilisation imprévue des fonds levés par le célèbre Emprunt Russe. On estime à Moscou qu’Izvolsky manipula Villain, l’assassin de Jaurès. Le 3 août 1914, quand l’Allemagne déclare la guerre à la France, l’ambassadeur russe s’exclame en public : “C’est ma guerre !”

Articles liés