DÉSINFORMATION | PEGIDA faussement accusé d’assassinat

Manifestation anti-PEGIDA à Leipzig mercredi 21 janvier

Une fois de plus, le racisme avait frappé : Khaled, jeune réfugié etythréen vivant en Allemagne, était assassiné à Dresde. Aussitôt, d’abord dans la presse allemande, puis dans la presse internationale, le mouvement PEGIDA est pointé du doigt ; des « Je suis Khaled » fusent, le « climat xénophobe » est une fois de plus le coupable tout désigné. À Leipzig, l’extrême-gauche allemande défile pour montrer son rejet de la « haine », comme aiment à scander les congénères français des antifas d’outre-Rhin.

Comme pour l’affaire Merah en France, ou plus récemment, pour l’affaire Wilfred (cet homosexuel qui s’était soi-disant fait agressé par des jeunes de la Manif Pour Tous), la réalité des faits, une fois de plus, était contraire aux préjugés de certains : en Allemagne, comme en France ou ailleurs, les grands médias n’apprennent jamais de leurs erreurs. « L’extrême-droite » est toujours a priori responsable des pires atrocités.

Hélas ! L’idéologie semble être bien un mauvais guide pour nos journalistes préférés : l’assassin présumé serait finalement le colocataire de Khaled, lui aussi immigré. Aucun membre de PEGIDA n’a quoi que ce soit à voir avec tout cette affaire.

Khaled était parvenu après un long et dangereux périple à atteindre l’Europe. Son meurtrier aussi. D’autres succombent pendant le voyage, coulant en pleine mer Méditerranée avec leurs bateaux. Mais rassurez-vous : pendant ce temps, nos journalistes s’inquiètent de la montée de « l’ultra-droite », refusant de voir en face la vraie cause de ces drames : l’immigrationnisme forcené qui tue et qui tuera encore.

Autres articles

40 Commentaires

  • IROPE34 , 22 Jan 2015 à 21:48 @ 21 h 48 min

    Ce qui confirme la dangerosité de l’extrême droite gonflée à bloc de haine, racisme, envie, jalousie et j’en passe ! Plus de place pour la réflexion et l’objectivité. Résultat : Des flots d’écume de rage qui poussent au meurtre.
    Vous comprenez maintenant pourquoi jamais les mouvements de ce genre, n’atteindront pas les fonctions suprêmes. Ils passeront des centenaires à déblayer tous les obstacles sur leur route.
    La haine mène en enfer ! Qu’on se le dise.

  • Luc Ruy , 22 Jan 2015 à 22:34 @ 22 h 34 min

    Il semble que vous ayez mal lu l’article.

    N’avez-vous pas l’impression que votre description de « l’extrême » droite ne serait pas très légèrement hors de propos ? L’article en tout cas démontre le contraire de vos propos (ce qui fait que votre utilisation du verbe confirmer est vide de sens ici).

    C’est en poussant des populations à immigrer vers l’Europe, supposée leur apporter richesses et prospérité que l’on crée des Lampedusa.

  • polémarque , 22 Jan 2015 à 22:42 @ 22 h 42 min

    Il a mal lu l’article car, vu la tenue de son commentaire, il semble dyslexique, comme nombre de malheureux qui n’ont connu que l’école laïque et républicaine. Leur socle est l’ignorance et l’aveuglement devant le réel.

  • Caractacusa , 22 Jan 2015 à 23:24 @ 23 h 24 min

    L’islam est de droite, et même dans certaines contrées comme l’Arabie Saoudite, le Pakistan ou l’Iran, d’extrême droite. Il n’y a pas de gauche dans les pays où l’islam dicte sa loi. Pas de partis socialo-communistes, non plus, reconnus comme tels.
    D’autre part, Angela Merkel est plus dangereuse que PEGIDA. Elle n’a rien oublié des sales habitudes de la Stasi, du temps où, fille de pasteur, elle bourgeonnait et fleurissait heureuse à l’ombre de fumistes qui, tout en crachant sur les chrétiens s’en servaient pour obtenir des petits arrangements avec l’Allemagne de l’Ouest. Elle ne passa pas à l’ouest à la nage, ni à travers un tunnel, mais plutôt de manière “concertée”. Comme Helmut Kohl!
    L’affaire de “l’immigré noir assassiné par un autre immigré” mise à part, de quoi se gaussent depuis hier les désinformateurs et autres manipulateurs, sinon islamophiles, pour le moins “islamo-lopes” de la Pensée Unique de gauche? D’une photo retrouvée du fondateur, aujourd’hui, démissionnaire, de mouvement , déguisé en un Adolf Hitler qu’aucun néonazi ne voudrait voir dans un tel état. Je dirais même plus: les musulmans, ces chers alliés des nazis, le préfèrent droit dans ses bottes, bras tendu, triomphant et effrayant les Juifs, leurs ennemis communs.
    En tout cas, se travestir en Hitler est devenu aussi classique que les panoplies de pirates sur une île “Aux trésors”, ou de vampire, ou encore de Ali Baba incapable de “re”-prononcer Sésame devant la fameuse caverne. Chaque année, aussi bien à la Cour d’Angleterre que dans les stations de ski de Suisse et d’Autriche, le prince Harry et ses copains organisent des fêtes où les uniformes et insignes nazis tiennent la vedette. Ce qui n’empêche pas ledit de parcourir la planète dans des opérations humanitaires du genre que sa mère adorait.
    Or donc, extrême droite, ou droite poussée à l’extrême bout de l’échiquier, l’essentiel c’est de savoir que nous sommes en guerre contre un adversaire qui est passé maître dans l’art de noyer le poisson. Si le nazisme représente “les anciens démons de l’Allemagne”, l’islam, son inspirateur et plus fidèle allié en serait “le nouveau “, capable de multiplier par mille la dangerosité d’un régime qui, après tout, n’aura régné que pendant douze ans.
    Si vous pratiquez la langue de Shakespeare, dégustez ce document que j’ai tiré de derrière les fagots, où Al Husayni ,Mufti de Jérusalem pendant la seconde guerre mondiale et futur grand-père de la palestinienne la plus braillarde, Leïla Chahid, expliquait, en sept points, pourquoi, selon lui, Islam et Nazisme devaient aller “La mano en la mano” pour paraphraser De Gaulle:

    Du Dr. Manfred Gerstenfeld, un historien mondialement reconnu et respecté.

    “During the German occupation of Europe, the main leader of the Palestinian Arabs was the Mufti of Jerusalem, Mohammed Amin Al-Hussayni. He saw major parallels between Islam and Nazism.
    Al-Hussayni identified seven important points of similarity between the two in a lecture to the members of the SS division of Bosnian Muslims which he had helped establish.
    The German researcher, Matthias Kuentzel, mentions the mutual common aims of Islam and Nazism in his book in German whose title translates as “Jihad and Hatred of Jews”,
    1.-monotheism, unity of leadership, and the Führer principle (Hitler comme Mohamed! Pour le monothéisme, les nazis avaient plutôt renoué ave les divinités du paganisme pangermanique. Bon, puisque l’islam aussi prend Il’ha, alias Allah, une divinité préislamique, pour Dieu…)
    2.-notions of obedience and discipline
    3.-fighting for honor and fighting to die in battle
    4.-attitude toward community: common interest precedes personal interest
    5.-valuing motherhood and the prohibition of abortion (bonjour les “Lebensborn”!
    6.-attitude toward Jews – Islam and National Socialism are close to each other in the battle against Judaism
    7.-glorification of labour ( alias Esclavage!) and creation (???)
    During the Second World War, Al-Husseyni planned – once the Germans had conquered Palestine – to establish an Ausschwitz-type extermination complex, complete with a crematorium This would be built for the purpose of gassing the Jews from Palestine and Arab countries.”
    J’ajoute que c’est dans l’appartement que Huseyn occupait à chacun de ses nombreux séjours à Berlin que furent retrouvés, récemment, encastrés dans un mur, les premiers plans de Ausschwitz.
    “For a long time the leader of the Palestinian Arab “moderates” was Ragheb bey el-Nashashibi, the mayor of Jerusalem. He also came out in favor of the mass murder of Jews. After the 1929 riots in Mandate-era Palestine, the non-Jewish French writer, Albert Londres, asked El-Nashashibi, why the Arabs had murdered the old, pious Jews in Hevron and Safed, with whom they had no quarrel.
    The mayor answered: “In a war you behave like in a war. You don’t kill whom you want. You kill whom you find. Next time they will all be killed, young and old.” Later on, Londres spoke again to the mayor and tested him ironically by saying: “You cannot kill all the Jews. There are 150,000 of them.” Nashashibi answered “in a soft voice, ‘Oh no, it’ll take two days.”
    Al-Hussayni can be considered the predecessor of Hamas. For the basics on Hamas’ genocidal intentions, one can find some examples directly from its party program, the Hamas Charter. Article 7 of this document lays the groundwork for its mass murder ideology when it says that Hamas aspires to:
    “the realization of Allah’s promise, no matter how long that should take. The Prophet, Allah bless him and grant him salvation, has said:
    “The Day of Judgement will not come about until Moslems fight the Jews (killing the Jews), when the Jew will hide behind stones and trees. The stones and trees will say O Moslems, O Abdulla, there is a Jew behind me, come and kill him. Only the Gharkad tree…would not do that because it is one of the trees of the Jews.”
    “A la guerre , comme à la guerre!” (In a war, you behave like in a war”. cette devise doit devenir nôtre. Vive PEGIDA, et prudence quant à son pastiche LEGIDA, paraît-il de gauche!

  • sergio , 22 Jan 2015 à 23:26 @ 23 h 26 min

    IROPE 34 ……tu as dû te tromper de porte : le site de Libé , c’est tout au fond du couloir sur ta gauche ! ….bonne chance .

  • Luc Ruy , 22 Jan 2015 à 23:29 @ 23 h 29 min

    Qu’est-ce que « être de droite », selon vous ?

  • sergio , 22 Jan 2015 à 23:38 @ 23 h 38 min

    Caractacusa
    Merci pour ces utiles précisions .
    A noter que dans la novlangue médiatique : on dit EXTREME droite , et non plus extrême-gauche , mais gauche RADICALE ( c’ est moins péjoratif , plus politiquement correct ….)

Les commentaires sont fermés.