Les chiffres de l’INSEE relativisent la mortalité du Covid-19

Les chiffres de l’INSEE relativisent la mortalité du Covid-19

Au fur et à mesure que le temps passe, des avis scientifiques invitent à raison garder sur la question du Covid-19, hier celui de Didier Raoult, aujourd’hui celui du chercheur canadien Denis Rancourt, avis qu’il convient au moins d’entendre

La lecture des chiffres de l’INSEE appelle également à prendre un peu de recul avec un matraquage médiatique entretenant la terreur. L’INSEE publie en effet chaque mois le nombre de décès en France, Mayotte inclus :

Les chiffres du premier semestre de 2020 sont les suivants :

2020 Juin (p) 45 700
2020 Mai (p) (r) 49 000
2020 Avril (p) (r) 66 800
2020 Mars (p) 62 800
2020 Février (p) 51 300
2020 Janvier (p) 57 000

Soit un total de 332.600 décès (les chiffres sont dits « provisoires » (p), c’est-à-dire qu’ils peuvent être légèrement modifiés) en six mois.

On peut comparer ces chiffres avec ceux de 2019 :

2019 Juin (p) 46 500
2019 Mai (p) 49 100
2019 Avril (p) 49 200
2019 Mars (p) 53 700
2019 Février (p) 55 900
2019 Janvier (p) 60 400

Soit un total de 314.800 décès.

Avec ceux de 2018 :

2018 Juin 45 027
2018 Mai 47 841
2018 Avril 50 416
2018 Mars 60 391
2018 Février 52 175
2018 Janvier 59 774

Soit un total de 315.624 décès

Et avec ceux de 2017 :

2017 Juin 44 393
2017 Mai 48 389    
2017 Avril 47 025    
2017 Mars 50 251    
2017 Février 52 538    
2017 Janvier 68 145    

Soit un total de 310.741 décès.

On remarque que le nombre de décès du mois janvier 2017 (68 145), sans doute en raison de la grippe saisonnière, est l’équivalent de celui d’avril 2020, époque du pic du Covid-19 (68.800). Et qu’au total, les morts du premier semestre 2010 dépassent de 18 878 la moyenne des décès du premier semestre des trois dernières années. A supposer que cette augmentation soit entièrement dû au Covid-19 (elle peut l’être aussi, il est vrai, indirectement, en raison des autres maladies graves dont le traitement a été retardé), elle représente pour près de 67 millions d’habitants une mortalité supplémentaire de 0,028% (le taux de mortalité annuel en France est de 9,1%).

Articles liés

3Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10

Les commentaires sont clôturés.