DOCUMENT | Et si la LICRA était en retard d’une guerre ?

Voici le courrier d’un lecteur au Droit de vivre, la publication de la LICRA, publié dans le n°640 :

Comprenant que le n° 638 fût mis sous presse presque simultanément à l’affaire Merah, j’attendais de voir le 639, daté de juin. C’est fait.

Force est de constater que la véhémence du 638, fustigeant le vote FN, est remplacée par une grande modération du 639. On aurait pu s’attendre à une page de couverture barrée par un énorme : « TOULOUSE : ET MAINTENANT QUOI ? « Car telle est la vraie question posée à la Licra ; d’ailleurs, indépendamment de l’affaire.

Sans surprise, que nenni : l’affaire est absente de la couverture. Elle est certes mentionnée à l’intérieur, mais presque au passage. Le pois(s)on est noyé dans une multitude de « ismes ».

On aurait voulu « relativiser », on ne ferait pas autrement. Le nom « Merah » n’est pas cité souvent… Un lecteur distrait pourrait croire que l’assassin s’appelait Martin Dupont. D’ailleurs, j’ose à peine imaginer à quoi ressemblerait la couverture du « DDV » si tel était le cas…

N’êtes vous pas en retard d’une guerre ?

La réponse est oui.

Meilleures salutations,

K. Schnur

Réponse d’Antoine Spire :

Vous avez raison, l’affaire Merah est importante, mais elle ne fait pas le tout de la situation de notre pays. Ce n’est pas en passant que je l’ai mentionnée et analysée dans la moitié de mon édito du précédent numéro, et Jacques Tarnero y revient sur deux pages dans ce numéro, à sa manière.

Cela dit, nous avons commencé dans le numéro précédent du « DDV » de prendre la mesure du phénomène islamiste à travers le travail de Gilles Kepel et de son équipe de sociologues. Dans les banlieues, des jeunes qui n’ont pu accéder à une vraie formation – et dont une grande part est au chômage – sont tentés par une dérive islamiste. Sous l’emprise d’un intégrisme dévastateur, ils incriminent la société démocratique et se forgent des convictions qui peuvent les amener à céder à la tentation terroriste.

Mais vous auriez tort de les stigmatiser en fonction de leur origine (parmi eux, il y a des « Dupont » convertis à l’islamisme). Il y a dans une certaine obsession des origines quelque chose de nocif qui vous entraîne à croire que celui qui terrorise est déterminé par sa naissance. Non, il est responsable de ses actes, les commet en connaissance de cause, et c’est pour cela que la Licra le combat.

Bien à vous

Articles liés

13Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • hector galb. , 1 novembre 2012 @ 17 h 00 min

    Les mecs, ils “prennent la mesure” mais avec 50 ans de retard quand un bénévole veut bien sortir un livre sur une étude et qu’ils voudront bien la lire. Ces sortes de gens sont des dangers publics. Ils sont l’incarnation de la prétention et de l’incompétence, et la cause de TOUS, je dis bien TOUS les malheurs évitables de ce pays.

  • Robert , 1 novembre 2012 @ 17 h 16 min

    Les subventions restent déterminées par la soumission à un certain politiquement correct. L”‘antiracisme” n’a jamais servi qu’à sidérer les occidentaux et il doit le rester.
    Et l’antisémitisme venant de la part de musulmans arabes ou africains noirs semble poser un réel problème à résoudre. Comment le dénoncer sans se prendre les pieds dans le tapis de prière?
    Je ne crois pas à l’honnêteté intellectuelle de ces ligues de vertu.
    Quand une brave dame juive, séfarade, de ma connaissance se met à dénoncer la complaisance et la soumission des occidentaux devant les musulmans pendant tous nos entretiens, je me demande si elle est inconsciente ou aveuglée par la passion.
    Ce racisme anti-occidental, qu’ils subissent par ricochet, l’un étant assimilé complice de l’autre, la grande majorité des membres de la communauté juive actifs dans les médias ou le monde politique nous ont, parmi d’autres et du haut de leur autorité morale de victimes de la Shoah, interdit d’en faire simplement mention à fortiori d’y réfléchir et y réagir. Aujourd’hui qu’ils sont nommément visés, ils se réveillent et on voit apparaître un Zemmour ou une Lévy qui l’ouvrent un peu.
    Mais que ne nous ont-ils laissé librement en parler depuis quelques décennies? Cela leur aurait évité d’avoir à verser des larmes de crocodiles aujourd’hui.
    Je n’arrive pas à croire à l’honnêteté intellectuelle de ces éternels donneurs de leçons.

  • JSG , 1 novembre 2012 @ 18 h 41 min

    Mais vous auriez tort de les stigmatiser en fonction de leur origine (parmi eux, il y a des « Dupont » convertis à l’islamisme)
    Mais qui peut avoir tort quand on stigmatise l’islam qui permet toutes les interprétations, qui amènent à ce genre d’excès en 2012 ! Qui se revendique Musulman pour commettre l’inqualifiable ? C’est trop facile de dire ensuite que ce ne sont pas des vrais croyants, mais, si tel est le cas, pourquoi cette communauté ne fait pas sa propre police, pourquoi on entend dire que les auteurs de tels actes trouveraient encore une certaine popularité dans ces quartiers ?
    Qui met des bombes, commet des attentats depuis des années, qui prétend, qu’après c’est mourir en martyr que de se faire sauter parmi des innocents, des femmes des enfants. Et les meneurs, ceux qui incitent les esprits fanatisés à commettre l’irréparable sont qui ?, sont quoi ? hormis des lâches bien dissimulés derrière leur idéologie fumeuse.
    Tant que des sociologues ou autres spécialistes, historiens ou tout ce que l’on veut, seront sollicités pour apporter leur lumière éblouissante pour explique de tels comportements, des oreilles attentives se sentiront encouragés à poursuivre. Se réfugier dans les mêmes excuses faciles de l’échec scolaire, de la haine du Juif en ce qui concerne Toulouse ! Abattre des enfants comme ce fut le cas, est le pire des crimes, et en plus se draper dans une tenue chevaleresque pour l’expliquer est indigne.
    Quant aux Dupont dont il est question, ne nous prenez pas pour des imbéciles, la ficelle est trop grosse. Allez se réfugier derrière ces nouvelles recrues ne change rien au problème, l’arbre n’a jamais caché la forêt, une lâcheté de plus !
    JSG

  • oliveblanche , 2 novembre 2012 @ 9 h 31 min

    en accord avec Robert et avec JSG. comme au moyen-age, “il est 3 heures du matin, dormez en paix braves gens”

  • L. Curtius , 2 novembre 2012 @ 10 h 36 min

    Ayant enseigné pendant de longues années à l’université de Paris XIII, j’ai pu constater qu’à partir de 1990, le nombre d’étudiants musulmans à convictions, disons “fortement” affirmées, n’a cessé d’augmenter. Les étudiants de tendance “salafiste” sont devenus de plus en plus visibles et actif auprès de leurs corréligionnaires moins engagés, pour ne pas parler d’un certain nombre de convertis*, les uns et les autres étant d’ailleurs assez assidus aux cours. Lidée selon laquelle le radicalisme musulman serait serait associé à une absence de formation et donc à un destin voué au chômage ne se trouve pas confirmée par les faits.

    * Ils venaient me triouver en me demandant de modifier leur prénom, “Cédric” ou “Jonathan” se métamorphosant brusquement, au beau milieu de l’année, en “Mohamed” ou “Omar”. Ces cas n’ont certes pas été nombreux, mais le fait à noter est qu’ils s’agissait d’étudiants de niveau bac+3, bac+4..

  • xanpur , 2 novembre 2012 @ 11 h 25 min

    Le nom même de LICRA est une rigolade
    Ligue contre le Racisme et l’Antisémitisme.

    L’antisémitisme est donc un racisme à part ?

    Et donc les juifs une race à part ?

    On voit qui est vraiment raciste !

  • Frédérique , 2 novembre 2012 @ 13 h 27 min

    Elle n’est pas en retard, par contre, pour toucher les 500 000 euros de subventions de l’Etat (notre pognon, quoi!), tout comme le MRAP, SOS racisme, Agrif, la ligue des droits de l’homme, le Cran, le Mib, j’en passe et des meilleurs, tous là pour faire barrage à l’horrible mentalité de l’homo sapiens blanco racistus, et faire voter des salaires miribolants à ses dirigeants, alors qu’en France, tout un chacun peut faire valoir ses droits en justice de son propre chef et bénéficier de l’aide juridique gratuite s’il est économiquement faible.
    Si votre voisin vous harcèle, menace vos enfants ou tue votre chien, vous en avez, vous, des associations subventionnées par l’état prêtes à débourser plusieurs milliers d’euros pour l’avocat qui vous défendra devant un tribunal?

Les commentaires sont clôturés.