Bientôt la fin de notre monde : Piero San Giorgio est prêt. Et vous ? (+addendum)

Si aux Nouvelles de France, nous ne partageons pas le malthusianisme de Piero San Giorgio, nous jugeons salutaire son œuvre théorique et pratique de sensibilisation du grand public à l’autonomie par rapport à l’État, notamment dans l’objectif de défendre les libertés individuelles (principe) mais aussi en vue d’un effondrement économique particulièrement violent dans les dix ans à venir (contexte). L’auteur du très vendu Survivre à l’effondrement économique, avait répondu aux questions du mensuel Nouvelles de France de juin 2012. En février de la même année, la RTS lui avait consacré un reportage au journal télévisé et proposait sur son site une très instructive infographie composée de plusieurs vidéos présentant sa base autonome durable (BAD) située dans un endroit secret des Alpes, dans laquelle lui et ses proches ont prévu de survivre confortablement en cas de chaos. L’émission “C’est la jungle” diffusée le 19 novembre dernier par la chaîne publique suisse s’est intéressée à Piero San Giorgio et à sa BAD :

> Nouvelles de France de juin 2012 est consacré au survivalisme. Vous pouvez lire le sommaire et commander le n° ici.

Addendum 17h : une aimable lectrice nous fait remarquer que, parmi les livres et revues que Piero San Giorgio garde dans sa BAD, on voit un exemplaire des Nouvelles de France (à 2’23’’) :

Autres articles

6 Commentaires

  • Goupille , 1 Déc 2012 à 16:41 @ 16 h 41 min

    Ca y est, Le Sauvage est de retour : “Je fais pousser mes salades dans mon petit jardin de la rue Mouffetard”…
    Les bobos des années 70 s’appelaient des décalés. Les profs de fac partaient jouer les Marie-Antoinette dans un hameau qu’ils faisaient restaurer par des paumés, sous couvert de vie communautaire. Le travail terminé, ils les viraient pour incompatibilité de caractère.

    Celui-ci vend des conseils de survie pour des Genevois encaqués dans leurs pigeonniers de luxe…

    Mais, quand cela va tourner au vinaigre, les banlieues vont tomber sur les centres-villes, et les survivants sur les campagnes. Les campagnes où il n’y aura plus rien en quinze jours, car il n’y a plus d’autonomie alimentaire dans ce pays, ni dans les régions hyperspécialisées en agriculture intensive, et que tout passe par Leclerc…

    Alors ce sera le chaos. Mais la France n’est pas la Suisse, où, derrière chaque porte il y a une arme de guerre et une boîte de munitions.
    Nous devons investir dans les machettes, les Zaïrois nous ayant démontré leur complète efficacité.

    A part cela, ce type mériterait dénonciation à la SPA pour élevage illégal de lapins dans des conditions honteuses.
    Vive le végétarisme !

  • Gisèle , 1 Déc 2012 à 17:52 @ 17 h 52 min

    Le chaos ?? ben …. il existe déjà dans pas mal de cerveaux ….. non ?? Rien qu’à voir ceux des décideurs qui sont à la tête des états …..ça promet !!
    Sinon allumez la télé à l’heure du journal …. y a qu’à regarder et écouter !

  • Enoch , 2 Déc 2012 à 10:50 @ 10 h 50 min

    Nous arrivons à un moment historique ou des grands bouleversements sont déjà en cours ! Le moyen orient étant la pierre d’achoppement pour une bascule vers un déséquilibre ouest/est.
    Beaucoup de gens rigole de l’initiative de San Giorgio, il n’y a qu’à voir le ton donner par le journaliste pour comprendre la pointe d’amusement derrière le propos. Même si le personnage interpelle grâce à une certaine faconde et un passé de business man/marketer revendiqué. On est loin du cliché, hippie-new âge, qui attend l’arrivé des envahisseurs extraterrestres pour nous sauver de nous même.
    Il y a derrière ces propos, une analyse de la fin de la mondialisation (pour faire très court), ou l’interdépendance des grands blocs pour la production des biens manufactures s’arrêtera ! Notre globalisation économique qui est profitable aux intermédiaire et dérégulateurs internationaux, n’est acceptable qu’en période d’expansion économique, ou la croissance permet de redistribuer les miettes aux manants !
    Il faut aussi pour maintenir la mondialisation, un gendarme international qui maintienne la paix.
    Sans faire la liste complète des changements géopolitiques, nous entrons cahin-caha dans un monde nouveau avec un paradigme des échanges commerciaux bouleversés.
    La Chine comme superpuissance, je n’y crois pas une seul seconde, car elle est trop dépendante de l’Afrique pour l’approvisionnement en matière première.

    Pour faire court, tout va se jouer sur les sociétés les plus capables d’indépendances. Ce qui signifie une révolution alimentaire, culturelle et économique. Et ce qui est certain, c’est que cette révolution ne se fera pas avec la classe dirigeante actuelle qui ne comprend pas les enjeux du monde de demain.

  • JSG , 2 Déc 2012 à 21:03 @ 21 h 03 min

    Si, ça y est, il a eu lieu le chaos à l’UMP…
    JSG

  • piero san giorgio , 7 Jan 2013 à 2:05 @ 2 h 05 min

    sympa comme article.. mais qui a dit que je serais “malthusianiste”..?? encore que je ne sais pas ce que çela veut dire…

    si cela veut dire que l’on souhaite une réduction de la population organisée, ce n’est pas mon cas…

  • Eric Martin , 7 Jan 2013 à 2:32 @ 2 h 32 min

    Malthusien, pas “malthusianiste” ! 😉

    Le malthusianisme désigne par extension toute attitude réservée devant la vie et le développement. Une petite partie de votre critique du monde moderne (que je partage en grande partie) porte sur une supposée surpopulation. D’où mon bémol.

Les commentaires sont fermés.