Agir sur les symboles, surtout pas sur le fond

Tribune libre

Quelques semaines après la constitution du premier gouvernement Ayrault, force est de constater que la nouvelle équipe au pouvoir a décidé de communiquer autour des symboles populistes de gauche, bien plus que de s’attaquer aux problèmes structurels de notre pays au bord du gouffre.

Après l’annonce de la suppression des tribunaux pour mineurs, voilà que le fringant ministre de l’Intérieur ne trouve pas mieux, pour lutter contre la délinquance, que de s’attaquer “aux crimes de faciès”. Étonnant pour un homme que l’on disait près des policiers et désirant leur apporter  moyens et considération.

Mais il est vrai que l’essentiel, en cette période pré-électorale, est bien de s’assurer du vote des banlieues et des Français d’origine étrangère. En mai, ils ont voté en masse pour François Hollande, la gauche compte bien sur leurs voix encore une fois pour disposer d’une majorité confortable à l’Assemblée nationale.

Monsieur Hollande et son gouvernement savent très bien que les prisons françaises sont remplies à 70% de personnes d’origine étrangère et 60% des prisonniers sont d’obédience musulmane. Cette situation est sûrement la résultante de cette terrible habitude des forces de l’ordre de n’arrêter les personnes que sur leur faciès…

Malheureusement pour les détracteurs d’une police “raciste”, si les personnes sont derrière les barreaux c’est bien que les juges (pourtant en grande majorité à gauche) en ont décidé ainsi, et donc que les interpellations et arrestations n’étaient pas si arbitraires, mais bien fondées et justifiées.

Il est vrai que la France se garde bien, sous couvert de la protection des minorités et autre protection des libertés individuelles, de maintenir des statistiques claires et précises sur les délits et crimes réalisés par les différentes communautés vivant sur notre territoire. Les résultats seraient certainement très gênants pour les bien-pensants qui nous gouvernent.

Pauvre France, Descartes doit se retourner dans sa tombe en voyant ce pays ou la logique cartésienne a laissé depuis longtemps la place à un angélisme ambiant. Cela consiste systématiquement à donner raison aux minorités, sans se baser sur les faits ni sur la réalité que les français constatent tous les jours et qui les font se tourner vers les partis extrémistes qui sont désormais les seuls à les écouter.

Il était facile d’accuser Monsieur Sarkozy de diviser les Français mais il semble beaucoup plus dangereux, par ces mesures démagogiques, d’opposer la France à ces minorités plutôt que de faire s’appliquer le droit de la République à tous et sur tous les territoires de la Nation. Cela s’appellerait le courage politique…

Autres articles

1 Commentaire

  • J'ai voté NICOLAS SARKOZY , 4 Juin 2012 à 8:16 @ 8 h 16 min

    Ils sont shootés à l’idée d’être au pouvoir !
    La question est de savoir quand feront-ils l’overdose ?

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen