Tibet : ils s’immolent, on s’en fout !

Tribune libre de Robert Ménard*

Et si vous preniez deux, trois minutes, pas plus, pour prendre connaissance de ces quelques informations ?

Lisez attentivement : au cours de ce seul mois de novembre, 27 Tibétains se sont immolés.

27 moines et nonnes, jeunes mères et étudiants, artistes et écrivains, fermiers et nomades. 27 hommes et femmes qui ne demandent que le respect de leur croyance et le retour du Dalaï Lama.

Je sais, c’est loin le Tibet. Nous avons nos problèmes ici. Et nos inquiétudes, nos angoisses : le chômage qui ronge nos sociétés, cette France qu’on ne reconnaît plus. Mais quand même ! 27 Tibétains ! Et personne ou presque ne s’émeut. Alors qu’une seule immolation en Tunisie a suffi pour déclencher les révolutions arabes…

Je me souviens des propos de nos politiques à la veille des J.O. de 2008 à Pékin. Il fallait laisser faire : les Jeux, ce serait la fin de la répression, l’ouverture, la démocratie, que sais-je encore. Ce gros lourdaud de Raffarin s’était transformé en commis voyageur de Pékin. L’UMP signait un accord, une sorte de traité d’amitié avec le Parti communiste chinois ! Quant à cet ami des dictateurs qu’est Jean-Luc Mélenchon, il s’en prenait au chef spirituel des Tibétains. Ce Dalaï Lama qui a renoncé à tout rôle politique, préférant que son peuple élise ses dirigeants. J’attends que le vieux politicien qui dirige en autocrate le Parti de gauche fasse de même…

Mais laissons la polémique. Pas une semaine sans de nouvelles immolations. Et toujours aucun pays membre du Conseil de sécurité des Nations unies pour mettre sur la table la question du Tibet. Mais que pèsent les six millions de Tibétains face au marché chinois ?

Tout cela fait un peu « droit-de-l’hommiste » comme disent les cyniques. Parfois, ils me donnent envie de vomir.

*Robert Ménard est journaliste et fondateur de l’association Reporters sans frontières. Il vient de lancer le portail Boulevard Voltaire.

Autres articles

8 Commentaires

  • TZ , 4 Déc 2012 à 18:55 @ 18 h 55 min

    Il ne s’est pas déclaré marxiste et, surtout, n’occupe plus aucun rôle politique depuis son retrait, qui permet d’aller vers une démocratie encore plus complète pour la communauté en exil (le vote démocratique existe depuis les années 60).

    Il a juste dit que le marxisme était pour lui le marxisme était basé sur des valeurs morales, contrairement au capitalisme. Ce qui le rend plus proche de cette idéologie.

    Sa phrase : “Of all the modern economic theories, the economic system of Marxism is founded on moral principles, while capitalism is concerned only with gain and profitability.”

    Au passage, le parti communiste chinois n’a jamais été communiste et encore moins marxiste…

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France