Jean-Marie Le Pen et le projet de Grande mosquée de Marseille

Interrogé par LCM, Jean-Marie Le Pen a assuré que “les cinq piliers de l’islam ne sont pas incompatibles avec l’appartenance à la communauté nationale française”. A la question de la journaliste “Est-ce qu’on pourrait imaginer qu’ici, dans l’hémicycle, Jean-Marie Le Pen défende le projet de Grande mosquée à Marseille ?”, le Président d’honneur du Front national a répondu : “écoutez, ça dépend dans quelles conditions. Si ce sont des conditions dont parlait M. Djellil tout à l’heure, pourquoi pas”.

Autres articles

2 Commentaires

  • Marius , 19 Jan 2013 à 21:39 @ 21 h 39 min

    Les 5 piliers de l’islam sont compatibles avec la République, la Démocratie, les Droits de l’Homme,
    mais pas le droit musulman : la Charia.

    Comme l’a justement rappelé la Cour européenne des droits de l’homme, dans un arrêt du 31 juillet 2001 :

    « À l’instar de la Cour constitutionnelle, la Cour reconnaît que la Charia, reflétant fidèlement les dogmes et les règles divines édictées par la religion, présente un caractère stable et invariable. Lui sont étrangers des principes tels que le pluralisme dans la participation politique ou l’évolution incessante des libertés publiques. La Cour relève que, lues conjointement, les déclarations en question qui contiennent des références explicites à l’instauration de la Charia sont difficilement compatibles avec les principes fondamentaux de la démocratie, tels qu’ils résultent de la Convention, comprise comme un tout. Il est difficile à la fois de se déclarer respectueux de la démocratie et des droits de l’homme et de soutenir un régime fondé sur la Charia, qui se démarque nettement des valeurs de la Convention, notamment eu égard à ses règles de droit pénal et de procédure pénale, à la place qu’il réserve aux femmes dans l’ordre juridique et à son intervention dans tous les domaines de la vie privée et publique conformément aux normes religieuses. »

Les commentaires sont fermés.