La Manif pour tous doit résister à l’intoxication et à l’intimidation médiatiques

La manifestation du 13 janvier 2013 contre le “mariage” gay peut être un grand succès. À une condition toutefois : que les organisateurs et les participants osent affirmer leurs convictions sans crainte du qu’en dira-t-on politiquement correct. La tyrannie médiatique, voilà l’ennemi ! Le point avec la Fondation Polémia :

1 – Le mariage homosexuel est la revendication de la minorité d’une minorité : quelques pour cent d’activistes au sein d’une minorité sexuelle représentant elle-même quelques pour cent de la population. Réussir à mettre au centre du débat politique la question du « mariage gay » est donc aussi étrange qu’artificiel.

2 – Cela n’est possible que parce que les médias ont fait du mariage homosexuel un sujet d’actualité majeur grâce à une technique simple : mettre en avant les sujets portant sur l’homosexualité et les « angler » dans un sens toujours favorable aux revendications homosexualistes. Ainsi, le jour de la présentation en conseil des ministres de la loi sur le « mariage pour tous », le quotidien Le Parisien titrait : « Raphaëlle, heureuse avec deux mamans ». Davantage de la communication que de l’information. Et comme par hasard, du Figaro à France Télévisions, le bébé choisi comme « premier bébé de l’année » fut présenté comme l’enfant de deux lesbiennes. Le non-sens biologique rejoint ici l’arnaque chronologique. De même que parler de « mariage pour tous » relève de la novlangue puisque cela revient à changer le sens du mot mariage (l’union d’un homme et d’une femme selon le Code civil) et qu’au demeurant, le projet de loi ne prévoit pas de revenir sur l’interdiction de l’inceste. Si la loi est votée, il y aura donc dénaturation du mariage mais non mariage pour tous. Quant au terme « homophobie », il est utilisé de manière terroriste pour tétaniser les adversaires du mariage gay. On ne débat pas sereinement sous la menace du Code pénal et du bannissement social.

3 – L’inscription dans le débat du mariage homosexuel relève à la fois du leurre et de la démarche idéologique : du leurre, puisque cela n’est pas la préoccupation de l’immense majorité des Français que l’on « distrait » ainsi d’autres sujets politiques ou tenant à leurs difficultés quotidiennes ; de la démarche idéologique aussi, puisqu’il s’agit d’une étape de plus dans la déconstruction des repères et des identités. On est ici au cœur de l’idéologie médiatique dominante fondée sur l’alliance du capital (attaché au mondialisme et à la suppression des frontières) et de la caste journalistique (attachée à la destruction des traditions). Après s’être attaqué à la nation (du latin « natio »), il est logique de s’attaquer à la naissance, au risque d’effacer les repères de la généalogie. Et porter un coup supplémentaire à la famille et au mariage, c’est choisir des cibles de choix pour qui veut établir une société indifférenciée. A contrario, cela ne peut pas être accepté sans combat pour quiconque est attaché, par conviction religieuse ou philosophique, à l’ordre naturel dont la filiation est la clé de voute. D’où l’importance des manifestations hostiles.

4 – Manifestations de protestation contre le mariage homosexuel que les médias dénigrent. C’est ainsi que les chiffres de la grande manifestation du 17 novembre 2012 ont été fortement minorés : habituellement friands de chiffres donnés par les manifestants, l’AFP et les médias de l’oligarchie ont cette fois choisi les chiffres de la préfecture de police de Paris préalablement sous-évalués. Même opération le 18 novembre pour la manifestation de Civitas, association de chrétiens de tradition qui fut accusée de violences pour s’être défendue de l’agression dont elle a été l’objet de la part des mercenaires féministes des Femen.

5 – En revanche, la manifestation pro-mariage gay du 16 décembre a, elle, fait l’objet d’une survalorisation : pour Le Monde du 18 décembre, les partisans de la loi ont quasiment fait jeu égal avec ses adversaires. Il est vrai que, cette fois, l’AFP et les principaux médias ont choisi de retenir les chiffres donnés par les manifestants, pourtant sans aucun rapport avec les observations faites au point de départ (une Place de la Bastille vide) ni au point d’arrivée (la petite Place du Luxembourg remplaçant au dernier moment la Place de l’Opéra nécessitant 15 000 à 20 000 personnes pour être remplie). C’est ainsi qu’un rapport de 1 à 10 dans la réalité donne un rapport… de 1 à 1 dans les médias. Chapeau les désinformateurs !

6 – Il y a plus grave : le souci, malgré tout, de plaire aux médias s’infiltre chez les adversaires du mariage homosexuel. Pour les uns, il faudrait améliorer le statut fiscal des couples homosexuels comme si c’était une priorité dans un pays endetté frappé par la dénatalité. Pourquoi créer des niches fiscales pour ceux qui ne nichent pas ? Pour d’autres, il faudrait solenniser en mairie la signature du Pacte d’union civile. Pour la très médiatique organisatrice de la « manif pour tous », il faudrait lutter contre « l’homophobie » : ce qui revient à donner du crédit aux armes incapacitantes du lobby homosexualiste.

7 – La manifestation prévue pour dimanche 13 janvier 2013 s’annonce comme un grand succès par le nombre des participants attendus. Ce sera probablement la plus grande manifestation depuis celle de juin 1984 pour l’École libre et celle du 30 mai 1968 contre la chienlit. Reste à savoir si ce succès de la majorité silencieuse se traduira en succès politique. Cela suppose de résister à l’intoxication et l’intimidation médiatiques :

  • – il ne faut pas se battre sur les chiffres de participants aux manifestations mais sur les mètres carrés occupés : pour mémoire, la Place du Luxembourg c’est quelques milliers de mètres carrés, le Champ de Mars : 243 000 mètres carrés. À bon entendeur, salut !
  • – Il est inutile et nuisible de reprendre à son compte la thèse de « l’homophobie » car cela revient à « payer un droit de péage aux autoroutes de la pensée » (Philippe Bilger).
  • – Il est inutile et nuisible de chercher des slogans gnangnans ou consensuels ! A contrario, « Oui à la famille », « Un enfant, c’est une maman et un papa », « Non au mariage homosexuel » se suffisent, pour peu qu’on dise « Non à la tyrannie médiatique ».
  • – Il est inutile et nuisible de chercher à finasser pour amender un projet de loi qui n’est « qu’une étape d’un long travail de sape visant à araser les repères de la vie des peuples » (Roland Hureaux).

Le seul objectif digne d’être poursuivi est celui du retrait pur et simple de la loi, soit directement, soit à la suite de son rejet par référendum : un référendum que souhaitent 69% des Français.

Articles liés

48Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • MarcS , 6 janvier 2013 @ 10 h 33 min

    Peut-être y aurait-lieu de présenter dans la manif du 13 janvier des slogans du type :” NON A LA TYRANNIE MEDIATIQUE – DEHORS LES MEDIAS POURRIS, CORROMPUS ET LEUR POUVOIR DESTUCTEUR”
    Si il y en avait, vous pouvez être sur qu’on ne les verrait pas à la télé

  • scaletrans , 6 janvier 2013 @ 11 h 07 min

    Article remarquable recentrant bien sur les enjeux et identifiant les chausses-trappes. Et n’ayons pas peur d’appeler un chat un chat et Peillon un fripon.

  • hille , 6 janvier 2013 @ 12 h 01 min

    Bonjour,

    Vous y allez un peu fort ! et cela ne sert pas à grand chose..pas plus qu à votre lectorat fût-il web

    En effet :
    les Homosexuels sont des Citoyens Français ( grand nombre d’entre eux en tous cas)
    ce sont des hommes et des femmes comme vous et moi
    l homosexualité est combattue avec violence depuis l aube de l antiquité

    Mais vous faites bien de préciser :

    que la presse y va un peu trop de son couplet dont elle ne maîtrise dailleurs peut-être pas trop bien la portée : les “baveux” sont de petits clercs dangereux et égotistes n ayant rien à envier aux plus mauvais clercs religieux…
    que les homosexuels obsédés par le mariage sont une minorité de la minorité
    que les marxosocialistes ont comme exigence “la transformation perverse et extrêmement diluante de la famille qui ne leur a jamais plu ( doctrine imbécile mais trimbalée ad libitem par mes marxotrotskystes)

    Probable que Hollande abandonnera si le jeu n en vaut pas la chandelle : ce ne sera que la continuation de Peugeot ou Mittal …apèes les insultes menaçantes ….Seule la “rue” le fera plier >>> nos politiques en ont une “trouille panique ” damandez à Juppé, de Villepin, Jospin..Ils vous diront !

    Bien à vous

    [email protected]

  • Lach-Comte , 6 janvier 2013 @ 12 h 41 min

    le poiint 6 que vous soulevez est excessivement important : certaines personnes, même organisatrices d’ailleurs de la manifestation du 13, entre autres Barjot, pour ne pas la nommer, sont plus véhéments contre les traditionalistes catholiques (traités d'”intégroïdes”, manif “nette de facho” sur RTL jeudi dernier) et “compréhensifs” avec cette déviance qu’est l’homosexualité – dont il faudrait reconnaître les unions etc, etc… – c’est-à-dire en fait servent tellement la soupe aux médias en leur donnant quitus sur la soi-disant homophobie des gens, que je me demande si cela vaut vraiment la peine d’aller défiler derrière ces porte-drapeaux d’un genre spécial. Remarquez qu’il me reste la manifestation de Civitas qui, justement, s’en est séparée pour les raisons ci-dessus invoquées et à laquelle je vais préférer aller (Place Pinel 13ème)

  • Lach-Comte , 6 janvier 2013 @ 12 h 47 min

    si vous désirez que cette affaire se reproduise à chaque changement de majorité, alors n’hésitez pas, refusez le référendum. Croyez-vous vraiment que les francs-maçons qui en veulent depuis une vingtaine d années et remettent ça sur le tapis à périodes régulières par l entremise de parlementaires dévoués à leur cause et de médias prêts à tout, vont se lasser de réclamer ça ? Seul un référendum peut classer l affaire ! Et tant pis si c est oui (bien que je pense que le non emporterait la mise), au moins ce sera clair ! Bien-sûr il faut être pour un référendum !

  • casa , 6 janvier 2013 @ 13 h 30 min

    parfaitement d’accord, mais si on n utilise pas LEURS méthodes on ne sen sortira pas. Pour combattre les chacals on n utilise pas des agneaux!

  • diego , 6 janvier 2013 @ 16 h 19 min

    Je suis surpris qu’étant donné la désinformation des médias sur le sujet ( comme sur d’autres d’ailleurs), les débats truqués ,personne n’ait eu l’idée d’envoyer une pétition au CSA signalant le manque de déontologie des dits médias, ce qui constitue une faute grave.
    J’ai écouté en podcast l’émission de RMC Carrément Brunet, la semaine dernière, Brunet était en vacances et remplacé par un journaleux de la station. Le sujet était “les écoles libres et le mariage homo”. On a pu assisté de la part du journaleux a un show de bouffeur de curé digne du petit père Combe, l’invité l’abbé De La Moranday qui n’est pas un curé d’extrême droite, loin s’en faut, signala au dit journaleux que non seulement les cathos étaient contre ce mariage , mais aussi les musulmans et les juifs, il fut coupé grossièrement par l’animateur qui ne voulait pas entendre cette vérité.Son comportement fut d’ailleurs aussi grossier vis à vis des auditeurs anti mariage homo.

Les commentaires sont clôturés.