Limoges : un islamiste devant le tribunal correctionnel

Mohamed Achamlane va devoir répondre aux accusations de provocation à la discrimination, la haine ou la violence devant le tribunal correctionnel de Limoges jeudi 9 juin. Au cours d’un discours enflammé le 17 septembre après-midi en plein centre de la “ville rouge”, l’islamiste de Forsane Alizza avait (entre autres) piétiné le Code pénal, appelé à le brûler parce qu’on n’y protège pas les musulmans selon lui, et qualifié les Français présents en Afghanistan de « fumiers ». Alerté le 5 octobre 2010 par Christine Tasin, la présidente de Résistance républicaine, le Procureur Michel Garrandaux lui avait indiqué dans une lettre datée du 13 mai qu’il entamait des poursuites contre l’individu.

Autres articles

Les commentaires sont fermés.