La loi Taubira, pour de nouvelles affaires Mohamed Merah ?

Voici, retranscrit, un extrait du docu-fiction de France Télévisions sur le parcours de Mohamed Merah diffusé mercredi soir (à partir de 23’10’’) :

Narration : L’enfant n’a que cinq ans lorsque sa mère demande le divorce. Zoulikha se retrouve seule pour élever ses cinq enfants. Elle ne travaille pas et vit avec seulement 400 euros d’allocations. Zoulikha perd très vite toute autorité sur ses enfants.

Zoulikha Aziri : “À ce moment-là, j’étais jeune, je n’arrivais pas à élever mes enfants… C’était dur pour moi. Il faut un homme à la maison ! Le papa n’était plus là. On n’y arrive pas comme ça.”

Narration : Pour Alain Penin (psychologue, ndlr), qui a expertisé Mohamed, son manque de repères a eu de graves conséquences sur son développement :

Alain Penin : « Il lui manque un père présent qui nomme la loi, qui la fait respecter et, surtout, qui assure la sécurité psychologique de la mère parce que la mère est totalement démunie, à ce moment-là. Surtout que la fratrie est relativement nombreuse et que les moyens financiers ne sont pas au rendez-vous.”

Narration : En 1997, Mohamed n’a que neuf ans lorsque l’alerte est donnée. Un rapport des services sociaux décrit alors une situation familiale nocive pour l’enfant. (…) “L’enfant est en danger, par manque d’un cadre éducatif minimum” (…)

On apprend juste après que Mohamed Merah a ensuite été placé en foyer donc aussi privé de sa mère.

Voilà qui rappelle furieusement la sortie de Nicolas Dhuicq en novembre dernier. Mais aussi que l’enfant a besoin d’un papa et d’une maman pour se construire et que ceux-ci ne sont pas interchangeables. Dans certains cas, la nature (décès) ou la complexité des situations humaines (divorce, séparation, etc.) l’en empêche et la société tente de faire avec. Tant pis pour les coûts (allocation de parent isolé, allocation de soutien familial, à moyen terme délinquance plus élevée, etc.) ou les drames que cela peut entraîner. De là à provoquer intentionnellement l’absence d’un père ou d’une mère en permettant à deux femmes ou à deux hommes de se prétendre “parents” d’un enfant, il y a un pas que nous ne devons pas franchir, sauf à souhaiter accroître l’emprise de l’État-providence sur la société française donc le déficit, l’assistanat… et au détriment des droits de l’enfant.

Articles liés

52Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • jejomau , 9 mars 2013 @ 16 h 00 min

    Taubira protège les délinquants ? Et vous êtes contre ? Venez à la Manif le 24 mars à Paris ! Ainsi qu’ à partir du 4 avril, tous devant le Sénat : http://www.civitas-institut.com/content/view/923/1/

  • berserk , 9 mars 2013 @ 16 h 43 min

    Beaucoup d’enfants de la DASS ne finissent pas meurtriers ni terroristes. La raison ne serait-elle pas à aller chercher dans une autre direction, plus vers l’Est.

  • roro , 10 mars 2013 @ 8 h 04 min

    plus vers le Maghreb

  • ranguin , 10 mars 2013 @ 8 h 08 min

    La mère est venue en France et en a profité pour divorcer (ce n’est pas le seule dans ce cas). Le père, lui, est reparti en Algérie pour ne pas avoir à verser quoi que ce soit pour l’éducation de ses enfants ( il avait même le culot de vouloir porter plainte contre le Président de la République pour le “meurtre” de son fils).
    Les services sociaux ne remplaceront jamais le père ni la mère.
    Savez vous que ces enfants là ne peuvent même pas être proposé à l’adoption ?
    Cherchez donc à savoir combien l’Etat verse à l’orphelinat par jour et par enfant. Vous comprendrez aisément que ce service préfère garder les enfants plutôt que de chercher à les faire adopter.
    C’est plus humain de les garder dans une telle structure ?

  • mariedefrance , 10 mars 2013 @ 8 h 31 min

    Il lui aurait sans doute fallu DEUX papa.

    sniff !

  • Bernard , 10 mars 2013 @ 9 h 25 min

    Mon épouse a perdu son père , 2 jours après la fin de la guerre, écrasé par une jeep conduite par des américaines ! Ma belle mère a élevé ses 5 enfants , en campagne, SANS AUCUNE AIDE MATERIELLE…. La pauvreté fut présente pendant toute sa jeunesse, mais ils ont tous s’insérer dans la Société ! Pendant combien de temps allons nous encore devoir assumer la misère du monde, verser des pensions aux étrangers qui n’ont JAMAIS travaillé ni cotisé ! ARRETONS de nous culpabiliser : France est le seul pays aussi généreux et INJUSTE envers NOUS, Français !

  • marie-france , 10 mars 2013 @ 9 h 37 min

    ma mère est resté seule avec 5 enfants ,une fille et 4 garçons ,elle a eu la pension de guerre de mon pére mort en Indochine,elle ne roulait pas sur l’or ,et il ny a pas eu chez nous des délinquants!!!ma mère na pas eu besoin d un papa pour marquer son autorité ,tandis que chez les “mouquères” sans homme elles sont perdues!!!!il est bien entendu que notre cher papa nous a manqué ,mais maman nous parlé de lui ,sa photo “trônait”bien en place sur le bahut et pas un jour il, était “oubliait” Alors arrêter dessayer de nous faire pleurer sur cet assassin!!!!Faut arrêter aussi de deire des jeunes ou un jeune ce sont des assassins point !

Les commentaires sont clôturés.