Eva Joly croit que la France est une terre vierge

Alors que l’ex-magistrate franco-norvégienne est officiellement investie par Europe Ecologie – Les Verts pour être candidate à l’élection présidentielle, il semble que celle-ci ait accepté plus facilement la nationalité française que l’identité du pays qui l’a accueilli.

Exit les symboles militaires :

A propos du traditionnel défilé militaire du 14 juillet, la candidate écologiste a déclaré : « j’ai rêvé que nous puissions remplacer ce défilé militaire par un défilé citoyen où nous verrions les enfants des écoles, où nous verrions les étudiants, où nous verrions aussi les seniors défiler dans le bonheur d’être ensemble, de fêter les valeurs qui nous réunissent ». François Fillon avait aussitôt réagi à ces propos en affirmant : « je pense que cette dame n’a pas une culture très ancienne de la tradition française, de l’histoire française et des valeurs françaises ». Il apparait, en tout cas, qu’elle n’en a cure.

Exit les symboles historiques :

A l’occasion des 600 ans de la naissance de la pucelle d’Orléans, elle a estimé que les célébrations qui entouraient cet anniversaire étaient « bizarres » et que cette dernière faisait figure de « symbole ultranationaliste ». Cette intervention lui a valu d’être accusée de « francophobie » par Marine Le Pen. Heureusement que Charles VII n’a pas cru devoir jouer les vierges effarouchées à l’arrivé de Jeanne d’Arc à Chinon. On imagine mal que son successeur à la tête de l’Etat puisse avoir autant de répulsion envers la Sainte. Eva Joly aurait-elle un problème avec l’histoire de France ? Avec ceux qui en défendent les frontières ? Avec les figures qui font l’unanimité en France ? Ou tout simplement avec les femmes en avance sur leur temps ?

Exit l’identité religieuse :

Le dernier dérapage en date : la remise en cause des jours fériés traditionnels. La candidate verte estime qu’il faut que « juifs et musulmans puissent célébrer Kippour et l’Aïd-el-kebir lors d’un jour férié » car alors « l’égalité et la laïcité auront avancé dans notre pays ». Notez le décalage avec les propos du général De Gaulle qui affirmait que « si l’Etat est laïc, la France est chrétienne ». Voila qui a échappé à Eva Joly, pour qui, tout doit se valoir. Si la France était une terre vierge de toute histoire, on pourrait comprendre que les fêtes chrétiennes n’aient pas de primauté mais voilà, la France est née d’un baptême et non d’une chahada. La France ne lui semble pas plus chrétienne que musulmane ou juive. Cela revient à s’imaginer que le pays qui l’a accueilli et qu’elle a la prétention de diriger, n’a pas de passé, pas d’histoire, pas d’identité. « Je ne descends pas de mon drakkar », avait-elle répondu à François Fillon. Les Vikings s’étaient contentés de la Normandie. Eva Joly semble avoir des ambitions plus grandes, pour le plus grand malheur de notre identité.

Articles liés

1Commentaire

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • diego , 12 janvier 2012 @ 17 h 44 min

    ce que peut dire Eva Joly est comme d’habitude un non événement.Elle est dans la droite ligne des Mamère et autres bobos…

Les commentaires sont clôturés.