Le naufrage de la France soviétique

Tribune libre de Philippe Herlin*

Dix centimètres de neige et la France est bloquée ! Enfin, une grande partie avec la Normandie, le Nord – Pas-de-Calais, la Picardie, l’Île-de-France. Les routes sont impraticables, avec des naufragés qui passent la nuit dans leurs voitures, des trains sont à l’arrêt en pleine voie, et qui servent de dortoir, même les TGV et le Thalys, fleuron de la technologie, restent à quai, à Paris les banlieusards ne savent pas s’ils pourront rentrer chez eux, plus de 100 000 foyers sont privés d’électricité.

>>> Vidéo infra <<<

Le pire est que cet épisode neigeux, qui n’a rien d’extraordinaire hormis sa survenance tardive, était prévu depuis deux jours par Météo France ! Où étaient les saleuses ? Les chasse-neiges ? Quelle coordination fut mise en place, ne serait-ce que pour interdire aux poids lourds de circuler ?

Depuis 1998 les collectivités locales ont embauché un demi-million de fonctionnaires, où étaient-ils hier ? Les impôts locaux n’ont cessé de grimper, où se trouvaient les services de secours ? Les communautés de communes et d’agglomérations recouvrent le pays, les régions et les départements prétendent s’occuper de notre vie quotidienne, quelle organisation a été mise en place pour faire face à ce type d’événement ? Rien, rien de rien.

Ce naufrage est celui d’une France qui vit à l’abri de son statut et de la concurrence, et finalement déconnectée de la réalité. Pitoyable, la SNCF qui balance un communiqué enjoignant aux banlieusards de ne pas se rendre à Paris, à 8h20 alors qu’ils sont déjà partis ! Scandaleuse, la RATP dont plusieurs lignes tombent en panne à cause de quelques flocons. Ridicule, ce camion de ERDF qui patine dans la neige et qui sera aidé par un agriculteur et son tracteur. Grotesques tous ces tramways payés une fortune et incapables de rouler.

“Surtout n’essayons pas de sauver cette France soviétique ! Parce que c’est impossible, et que le meilleur service à rendre à la France consiste à s’en débarrasser.”

La France des “services publics que le monde entier nous envie” a fait naufrage mardi. Cela ne concerne d’ailleurs pas que les transports, dont l’épisode actuel ne sert que de révélateur, mais aussi les hôpitaux publics dont les urgences sont congestionnées et qui parquent les malades sur des brancards dans les couloirs. Également la Sécurité sociale, dont les comptes dérivent de plus en plus, et notre système de retraite par répartition qui est au bord de la faillite.

Toute cette “France soviétique” trouve sa source en 1944 dans le programme du CNR (Conseil national de la résistance) et dans le premier gouvernement d’après-guerre, tous deux fortement influencés par le Parti communiste. C’est alors que sont créés le très néfaste statut des fonctionnaires, la sécurité sociale obligatoire, la retraite par répartition, les syndicats dits “représentatifs”, les nationalisations-spoliations pour constituer ces bastions syndicaux coûteux et inefficaces (SNCF, RATP, EDF), et ce mythe de l’État omnipotent sachant ce qui est bien à la place des citoyens.

La croissance des Trente glorieuses permit de financer cette bureaucratie inefficace, ensuite ce fut la dette publique, qui lui doit la part majeure de son montant. Et maintenant ? L’argent manque et cette France soviétique entre en déliquescence accélérée.

Surtout n’essayons pas de la sauver ! Parce que c’est impossible, et que le meilleur service à rendre à la France consiste à s’en débarrasser. Une France moderne qui veut retrouver son dynamisme et faire sa place dans la mondialisation doit définitivement faire une croix sur ces lubies marxistes d’un autre âge. C’est une victoire à remporter sur nous-mêmes, mais nous avons tout à y gagner.

*Philippe Herlin est chercheur en finance. Il est l’auteur de France, la faillite ? Les scénarios de crise de la dette.

Articles liés

32Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • PAD , 15 mars 2013 @ 15 h 07 min

    Tout à fait d’accord et comme dit le Christ au lieu de regarder la paille de son voisin regardons notre poutre. Est ce que la bénie Amérique ultra libérale de saint Georges W Bush a mieux fait lors le Katrina, elle qui a mis 5 jours à envoyer des secours et qui a du envoyer l’armée pour empêcher les multiples pillages de continuer?

    De plus, Philippe Herlin, comme les autres journalistes de Nouvelles de France, blâme avec raison mais à longueur de temps le trop grand nombre de fonctionnaires et d’assistés. Mais l’introspection de temps à autre est une bonne chose! Qui a ouvert grand les vannes de l’immigration? Pompidou le libéral, l’envoyé de la Banque Rothschild qui sous pression du patronat à abolit les frontière pour disait-il ” créer une détente sur la marché du travail” afin de rabaisser le caquet des ouvriers grévistes qui en avaient marre, à raison, d’œuvre pour la société de consommation et qui hurlaient dans les rues ” A bas la marchandise”! Qu’il se souvienne que le Medef a toujours était le porte parole de l’immigration et l’est toujours comme le rappelle Laurence Parisot. Qui à fait pression sur le gouvernement pour le regroupement familial? Bouygues qui a passé une multitude de contrats juteux avec l’État pour construire à l’infinie des barres affreuses! ( Voir sur ce sujet les vidéos de l’INA) Et qui passent leur temps à délocaliser en masse , détruisant des millions d’emplois et brisant ainsi des millions de vies et pas seulement à cause des 35 heures mais aussi pour se faire du fric facile en Chine en payant des ouvriers 1 euros de l’heure, comme l’ont avoué sans aucun état d’âme certains PDG du CAC40 au Forum de Davos et avec une rare impudence? Qui a fondé cette société de marché, pourrie, qui détruit toutes les valeurs conservatrices? Sachant comment fonctionne un peu l’Assemblée Nationale, je peux vous garantir que les lobbys d’entreprises sont l’interlocuteur exclusifs des élus qui les poussent à voter des lois ” éthiques” comme par ex le dépistage généralisé afin que les compagnies pharmaceutiques s’en mettent plein les poches!

    C’est tout autant contre la dérive soviétique que contre la dérive libérale qu’il faut se battre. Toute deux ne sont d’ailleurs que des idéologies d’une stupidité et d’une crétinisation ahurissante. C’est tout aussi con de vouloir créer le communiste parfait que le zombie de la société de marché.

  • lapotre , 15 mars 2013 @ 15 h 24 min

    Je ne peux que vous approuver. Le libéralisme et le communisme ne sont que les deux faces d’une même médaille. Comme le dit si justement un Russe — dont je ne connais pas le nom — le parlement de l’Union Européenne est le nouveau KGB.

  • Eric Martin , 15 mars 2013 @ 15 h 35 min

    Pour ce qui concerne le libéralisme, c’est complètement faux, à moins que vous ne le confondiez avec le “capitalisme de connivence” qui prévaut dans notre monde : http://www.ndf.fr/poing-de-vue/18-07-2012/libertariens-donc-conservateurs-conservateurs-donc-libertariens

  • Monique , 15 mars 2013 @ 18 h 05 min

    Encore une fois ce fut la faute de la droite dixit Me Belkacem , leurs inconpétences sont flagrantes , ils ne sont même pas capables d’assumer leurs résponsabilités

  • lapotre , 15 mars 2013 @ 18 h 30 min

    Quand je mentionne le libéralisme, je fais allusion à celui développé sans frein et sans limite, par le système capitaliste des multinationales.

  • Eric Martin , 15 mars 2013 @ 18 h 48 min

    Qui n’a juste rien à avoir avec le libéralisme. 🙂

  • lapotre , 15 mars 2013 @ 19 h 07 min

    A Eric Martin : pour moi, libéralisme est synonyme de mondialisme, mais peut-être que j’ai tort.

Les commentaires sont clôturés.