Le naufrage de la France soviétique

Tribune libre de Philippe Herlin*

Dix centimètres de neige et la France est bloquée ! Enfin, une grande partie avec la Normandie, le Nord – Pas-de-Calais, la Picardie, l’Île-de-France. Les routes sont impraticables, avec des naufragés qui passent la nuit dans leurs voitures, des trains sont à l’arrêt en pleine voie, et qui servent de dortoir, même les TGV et le Thalys, fleuron de la technologie, restent à quai, à Paris les banlieusards ne savent pas s’ils pourront rentrer chez eux, plus de 100 000 foyers sont privés d’électricité.

>>> Vidéo infra <<<

Le pire est que cet épisode neigeux, qui n’a rien d’extraordinaire hormis sa survenance tardive, était prévu depuis deux jours par Météo France ! Où étaient les saleuses ? Les chasse-neiges ? Quelle coordination fut mise en place, ne serait-ce que pour interdire aux poids lourds de circuler ?

Depuis 1998 les collectivités locales ont embauché un demi-million de fonctionnaires, où étaient-ils hier ? Les impôts locaux n’ont cessé de grimper, où se trouvaient les services de secours ? Les communautés de communes et d’agglomérations recouvrent le pays, les régions et les départements prétendent s’occuper de notre vie quotidienne, quelle organisation a été mise en place pour faire face à ce type d’événement ? Rien, rien de rien.

Ce naufrage est celui d’une France qui vit à l’abri de son statut et de la concurrence, et finalement déconnectée de la réalité. Pitoyable, la SNCF qui balance un communiqué enjoignant aux banlieusards de ne pas se rendre à Paris, à 8h20 alors qu’ils sont déjà partis ! Scandaleuse, la RATP dont plusieurs lignes tombent en panne à cause de quelques flocons. Ridicule, ce camion de ERDF qui patine dans la neige et qui sera aidé par un agriculteur et son tracteur. Grotesques tous ces tramways payés une fortune et incapables de rouler.

“Surtout n’essayons pas de sauver cette France soviétique ! Parce que c’est impossible, et que le meilleur service à rendre à la France consiste à s’en débarrasser.”

La France des “services publics que le monde entier nous envie” a fait naufrage mardi. Cela ne concerne d’ailleurs pas que les transports, dont l’épisode actuel ne sert que de révélateur, mais aussi les hôpitaux publics dont les urgences sont congestionnées et qui parquent les malades sur des brancards dans les couloirs. Également la Sécurité sociale, dont les comptes dérivent de plus en plus, et notre système de retraite par répartition qui est au bord de la faillite.

Toute cette “France soviétique” trouve sa source en 1944 dans le programme du CNR (Conseil national de la résistance) et dans le premier gouvernement d’après-guerre, tous deux fortement influencés par le Parti communiste. C’est alors que sont créés le très néfaste statut des fonctionnaires, la sécurité sociale obligatoire, la retraite par répartition, les syndicats dits “représentatifs”, les nationalisations-spoliations pour constituer ces bastions syndicaux coûteux et inefficaces (SNCF, RATP, EDF), et ce mythe de l’État omnipotent sachant ce qui est bien à la place des citoyens.

La croissance des Trente glorieuses permit de financer cette bureaucratie inefficace, ensuite ce fut la dette publique, qui lui doit la part majeure de son montant. Et maintenant ? L’argent manque et cette France soviétique entre en déliquescence accélérée.

Surtout n’essayons pas de la sauver ! Parce que c’est impossible, et que le meilleur service à rendre à la France consiste à s’en débarrasser. Une France moderne qui veut retrouver son dynamisme et faire sa place dans la mondialisation doit définitivement faire une croix sur ces lubies marxistes d’un autre âge. C’est une victoire à remporter sur nous-mêmes, mais nous avons tout à y gagner.

*Philippe Herlin est chercheur en finance. Il est l’auteur de France, la faillite ? Les scénarios de crise de la dette.

Articles liés

32Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • jean-luc , 16 mars 2013 @ 12 h 21 min

    En effet, mais l’UMP n’avait guère faire mieux. Il y a deux ans (ou était-ce trois ?) j’ai été bloqué 7 heures un mercredi après-midi sur une entrée de l’A6 au niveau de Ris-Orangis et il avait beaucoup moins neigé que ce qu’on a vu à la télévision (Je suis dans le Sud de l’IDF et nous avons été épargnés donc je n’ai rien constaté de visu) Quelque chose dont on ne parle pas : imaginons que les véhicules électriques soient majoritaires, combien de temps aurait-il fallu pour que le trafic revienne à la normale avec des véhicules dont les batteries auraient toutes été à plat ?

  • Goupille , 16 mars 2013 @ 14 h 24 min

    Pas moi en tous cas. J’aurai compromis et usé ma vie, mon énergie, ma carrière professionnnelle et mes perspectives de retraite fantasmatiques à essayer de prévenir les “bullots” qu”ils allaient se prendre des rochers sur le tête.
    De tous ordres…

    Mais le bullot est enkysté dans ses compromissions, son système D, son cocooning, son nombrilisme, sa médiocrité, sa bonne conscience, son arrogance.

    Le bullot va souffrir : tant mieux, il va dégorger.

  • Goupille , 16 mars 2013 @ 14 h 29 min

    Les crétins ne sont pas obligés de prendre la route quand on leur annonce de la neige et du vent.
    Les crétins ne sont pas obligés de faire de la gonflette et de prétendre qu’ils sont plus forts que la nature, que les congères, que l’hiver.
    Les crétins peuvent, s’ils doivent vraiment rouler, avoir des chaînes, et une couverture, et de l’eau et de quoi manger.

    Les crétins peuvent aussi songer parfois à grandir et à devenir adultes responsables.

  • lapotre , 16 mars 2013 @ 17 h 38 min

    Vous avez raison mais ce n’est certainement pas moi qui ai voté pour tous ces gredins. D’autre part, ce système corrompu dont une classe politique s’en est assuré tous les rouages à son avantage — gauche / droite , c’est la même chose — en prenant soin d’en éloigner quiconque représentait un danger pour ce bel édifice constitué de vols, de trahisons et d’assassinats, ce système corrompu arrive à son terme, en fin de course; tôt ou tard il s’écroulera pour faire place à un monde nouveau, et c’est tant mieux.

  • PATUREAU , 16 mars 2013 @ 20 h 37 min

    Ce n’est pas les fonctionnaires qui nous manque, nous sommes champion du monde pour le nombre de fonctionnaires près de 6 millions pour 65 millions d’habitants, nous en avons plus de l’Allemagne, 2 millions .800 milles pour 80 millions d’habitants; les USA 2 millions 500 milles pour 350 millions d’habitants, l’Inde 5 millions pour 1 milliard d’habitants etc etc, et Hollande veut en embaucher encore, bientôt plus de fonctionnaires que d’habitants, la bêtise humaine n’a plus de limite en France, qui va produire, les sociétés et les usine ferment les une après les autres, cela est sur, qu’après avoir fait la faillite de toutes nos sociétés et industries par ses impôts énormes, il y aura aucun travailleur puisque que tous les travailleurs seront tous au chômage et sans travail.

  • xanpur , 16 mars 2013 @ 21 h 00 min

    Les crétins n’ont souvent pas le choix.
    Vous n’avez peut-être pas besoin de sortir pour travailler mais ce n’est pas le cas de tout le monde.

  • xanpur , 16 mars 2013 @ 21 h 11 min

    Il n’empêche.
    Dans un pays comme la France et compte tenu du montant énorme des impôt que nous payons on est en droit d’attendre que les services publiques soient à même de gérer le problème comme c’est le cas chez nos voisins
    Évidemment, c’est plus intéressant et électoral de construire de belles mairies,, de jolis conseils généraux,. Plus facile de planter des radars sur le bord des routes plutôt que de préparer les moyens de déneigement .
    Dans un passé pas si lointain , les aiguillages du chemin de fer avaient des dispositifs de deglacage .
    Mais ca em… les cheminots daller s’occuper de ça donc on ne le fait plus

Les commentaires sont clôturés.