Éric Zemmour : Aujourd’hui des séparatistes, demain la guerre dans une UE Prix Nobel de la Paix ?

Le Zemmour du mardi. Revenant sur le succès électoral du séparatiste flamand Bart De Wever, Éric Zemmour notait ce matin sur RTL qu’“aussitôt élu, le nouveau maire d’Anvers a relancé la question du séparatisme de la Flandre qu’on croyait, à tort, enterré. Il l’a programmé pour 2014, demain. Le Flamand n’est pas isolé. Dans toute l’Europe, des forces puissantes œuvrent à la dislocation des vieux États-nations. Il y a un mois, plus d’un million de personnes défilaient dans les rues de Barcelone pour demander l’indépendance de la Catalogne. On y prépare là-bas un référendum que Madrid juge d’avance illégal. Certains menacent Barcelone d’un coup de force militaire. Un ministre espagnol a fait scandale en disant qu’il fallait ‘espagnoliser’ les élèves catalans. Pour un Français, le scandale est qu’il y ait un scandale. Reprocherait-on à un ministre de la République de vouloir franciser les petits Bretons ? C’est d’ailleurs un Français, le petit-fils de Louis XIV, qui aussitôt installé sur le trône d’Espagne, a vaincu l’armée des Catalans et les a fait rentrer de force dans le giron de l’État central. Trois siècles plus tard, Barcelone croit tenir sa revanche sur l’Histoire… et sur Madrid ! Comme les Flamands sur les Wallons. Comme les Écossais, qui comptent sur leur pétrole pour sortir de Grande-Bretagne. Comme les Lombards de la Ligue du Nord, qui n’ont pas renoncé à se débarrasser de ces fainéants assistés du Sud de l’Italie…

Ce passé tourmenté et belliqueux ressurgit ainsi en force au moment même où l’Europe se voit décernée à Oslo un Prix Nobel de la Paix. C’est sans doute ce qu’on appelle l’humour norvégien…

C’est partout le même mépris, le même égoïsme… La mondialisation, en ouvrant la planète à toutes les entreprises, a rendu dérisoires les marchés nationaux. Et la concurrence avec les pays pauvres fait peser plus lourdement le poids de la solidarité. Partout, la crise de la dette publique avive encore le chacun pour soi. L’Europe a joué aux apprentis sorciers depuis des décennies en poussant partout les régions à traiter directement avec Bruxelles, par-dessus les États. Finalement, il ne reste de solidement unis que la France et l’Allemagne. De l’autre côté du Rhin, les gens de l’Ouest méprisent les fainéants de l’Est mais payent encore sans rechigner. En France, le centralisme est si ancien que la question régionaliste ne se pose plus sérieusement. Dans l’Histoire, la France et l’Allemagne ont tour à tour joué avec les séparatismes de leurs voisins. Toute la Belgique était française sous Napoléon et la Catalogne aussi. L’Allemagne, au cours des deux guerres mondiales, a eu dans la Flandre, un allié toujours fidèle. Ce passé tourmenté et belliqueux ressurgit ainsi en force au moment même où l’Europe se voit décernée à Oslo un Prix Nobel de la Paix. C’est sans doute ce qu’on appelle l’humour norvégien…”

Autres articles

7 Commentaires

  • Natrép , 17 Oct 2012 à 4:42 @ 4 h 42 min

    Pas mal d’esprit de système jacobin là-dedans quand même, bien qu’il y ait du vrai.

  • sergeG , 17 Oct 2012 à 8:58 @ 8 h 58 min

    La déstructuration des états a pour objet qu’il n’y ait plus de peuple cohérent pour s’opposer à l’hégémonie des OVNI, Oligarchies Vénales Non Identifiées, qui pillent les nations et leurs peuples avec la complicité implicite des imbéciles utiles de la tribu des biens pensants.

  • flammande , 17 Oct 2012 à 16:01 @ 16 h 01 min
  • tintin , 17 Oct 2012 à 17:00 @ 17 h 00 min

    Zemmour est une prostituée républicaine au service du régime…

    La Vendée ne sera jamais la France.

  • BUREAU , 17 Oct 2012 à 17:17 @ 17 h 17 min

    Bonjour Tintin,

    Eric Zemmour n’est pas du tout ce que vous décrivez. C’est même tout le contraire.
    Il ne bêle pas dans le même troupeau que de nombreux journalistes. Vous ne devez pas l’écouter souvent. Je ne pense pas que vous ayez lu un seul de ses livres.

    Cordialement

  • tintin , 17 Oct 2012 à 21:02 @ 21 h 02 min

    Bon, certes, ne tirons pas sur l’ambulance…

    Mais Zemmour est un agent du régime.

    En privé lors de la remise du prix de la liberté d’expression par enquete-debat.fr il a dit textuellement qu’il est “marxiste” !

    Il cache bien son jeu et s’il a accès aux médias, c’est uniquement parce que dans le fond, il est marxiste, collectiviste, républicain, jacobain, absolutiste, impérialiste etc.

    Zemmour a une seule fonction :

    Nous faire croire que nous sommes en démocratie.

    Zemmour condamne les référendums d’initiative populaire, comme le FN, comme l’UMP, comme le PS !

    Zemmour condamne la souveraineté des peuples intérieurs, car il est républicain, lui, veut que le bras armé de Marianne brise les racines de tous les peuples qui composent la France.

    En cela il est marxiste, il ne veut pas que chacun concourt de son particularisme, que chacun assume la responsabilité de ses échecs, il veut placer tous les clones républicains sous assistanat de la Républicain…

    Enfin il est contre la libre entreprise, lorsqu’il défend “le petit patron”, comme le FN, c’est pour mieux lui interdire de devenir un jour “un grand patron” !

    On est dans le misérabilisme.

    Et là, il prétend que les revendications séparatistes ne sont plus d’actualité en France !

    Que ces revendications soient censurées et qu’il concours de cette censure est une chose, qu’il soit dans le négationnisme en est une autre.

    Le modèle suisse démontre qu’il est préférable d’avoir des séparatisme coordonnés dans une copropriété national (pas une confédération), plutôt que d’avoir une masse de clones républicains déracinés qui prennent leurs ordres de Paris…

  • Aaron , 18 Oct 2012 à 15:08 @ 15 h 08 min

    Je partage votre opinion, moi-même étant favorable au régionalisme voir au système confédéral qui laisserait une autonomie à la Corse, la Bretagne, la Vendée etc….

Les commentaires sont fermés.