Vote des étrangers non-communautaires : les Français de plus en plus défavorables

Selon un sondage* CSA réalisé pour RTL, 63% des Français sont opposés au vote des étrangers non-communautaires (+21 points par rapport à 2010), 37% favorables. 40% des Français sont même “très opposés” à cette réforme tandis que seulement 12% de l’opinion y est “très favorable”.

L’institut de sondage voit dans de tels résultats un “inversement de tendance particulièrement brutal au sein de l’opinion”. Si 60% des électeurs de gauche continuent à soutenir le vote des étrangers non-communautaires (-17 points par rapport à 2010, -20 points au PS), ils ne sont que 18% à droite (-10 points) et 16% au FN.

Parmi les électeurs de Marine Le Pen au premier tour de la dernière élection présidentielle, 75% sont “très opposés” à la Proposition n°50 de François Hollande. C’est le cas de 62% des électeurs de Nicolas Sarkozy, de 47% des ouvriers et de 45% des retraités.

*Sondage réalisé les 18 et 19 septembre 2012 sur un échantillon national représentatif de 1 007 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge et profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Articles liés

21Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • J'AI VOTE SARKOZY , 21 septembre 2012 @ 7 h 42 min

    comme quoi, les sondages….

    il y a à peine 15 jours, on nous affirmait que plus de 60% des français étaient pour.

    tout dépend qui est “sondé” !!

    les évènements récents démontrent s’il en était encore besoin que nous n’avons pas
    les mêmes valeurs, la même culture.

    JE SUIS CONTRE.

  • Alain , 21 septembre 2012 @ 9 h 01 min

    Est-ce suite à l’éléction de FH favorisé par le vote des musulmans à 92% que le PS a des soucis à se faire pour les éléctions à venir, et qu’il a besoin de puiser dans les réserves communautaires issues de l’imigration, il est intolérable que cette doléance soit formulée par 75 députés du PS et non par les concernés, c’est au peuple de décider et la majorité des Français sont contre, et le seront davantage suite aux évenements qui font l’actualité

  • Pesneau , 21 septembre 2012 @ 9 h 54 min

    Je suis C O N T R E puissance 13

  • Frannot , 21 septembre 2012 @ 9 h 57 min

    Qui peut m’expliquer ce qui s’est passé en 1996/99 qui a fait chuter radicalement l’hostilité des français au vote des étrangers “non-communautaires” ? – merci

  • Nador , 21 septembre 2012 @ 10 h 16 min

    Complétement d’accord avec le commentaire d’Alain. En plus, l’argument de la réciprocité entre les nations nous permet-il de trouver un seul pays (hors Europe) d’où sont issus nos ”chers” étrangers qui se préoccupe de donner le droit de vote aux français qui y vivent de façon permanente???
    Que les français de souche -comme l’on dit- se penchent sur le phénomène d’envahisement
    de la population d’origine étrangère qui se développe depuis 40/50 ans avec la volonté de
    prendre le pouvoir démocratiquement via la poussée démographique et nous constaterons de
    nouveaux sursauts de rejets mais cela sera t-il suffisant???

  • flammande , 21 septembre 2012 @ 11 h 20 min

    Même si vous y allez en traînant les pieds… signez la pétition initiée par l’U M P

    http://www.u-m-p.org/node/7524/done?sid=129310

  • Lach-Comte , 21 septembre 2012 @ 11 h 46 min

    La question qu’on peut se poser c’est pourquoi à plusieurs moments les deux courbes se sont croisées en faveur du vote des étrangers hors UE …!
    On nous disait les Français favorables à plus de 60%, et voilà qu’ils ne le sont plus. Ne serait-ce pas la même chose pour le mariage et l’adoption pour les homosexuels ?
    Cela nous amène donc au référendum, encore une fois et au risque de se répéter, seul moyen honnête, à un moment donné, de trancher ce genre de questions. En gardant la possibilité de revenir sur une décision par le même moyen. Ce qui devrait étre fait pour la peine de mort …
    Mais c’est vrai qu’il y a l’Europe et qu’on ne peut pas !
    1.420.000 naturalisations ont eu lieu en 10 ans en France. Nous avons la naturalisation parmi les plus faciles au monde, sans compter qu’elle est systématique pour les enfants nés sur le territoire. Il n’est donc pas question d’accorder à des étrangers la possibilité de s’immiscer dans les affaires, même locales. D’ailleurs, on nous dit qu’ils travaillent et paient des impôts et donc que le vote n’est pas une question de nationalité… alors il faut supprimer le droit de vote aux Français qui sont au chômage et aux 50% de ménages qui ne paient pas l’impôt sur le revenu ? Revenir au suffrage censitaire, chiche : il faut être cohérent même lorsqu’il s’agit de politique !

Les commentaires sont clôturés.