Jean-Yves Le Gallou : “La politique actuelle du ministère de la Culture est critiquable mais il y a besoin d’un ministère de la Culture en France”

Après Guillaume de Thieulloy (ici et ) et Alain Dumait (ici), c’est au tour de Jean-Yves Le Gallou de répondre à la question posée par Délit d’[email protected] et Nouvelles de France : “Faut-il supprimer le ministère de la Culture ?”. La parole au président de la Fondation Polémia :

[media id=281 width=630 height=390]

Autres articles

1 Commentaire

  • Philippe Perchirin , 24 Nov 2011 à 8:37 @ 8 h 37 min

    L’appellation de “Ministère de la Culture” est un faux-nez masquant forcément une réalité de “Ministère de la Propagande”. Le problème ne peut pas être le caractère criticable d’une politique publique de la culture donnée. Le problème est que toute politique publique de la culture sera criticable du point de vue de certains. Avec raison. Car toute politique publique de la culture sera nécessairement orientée idéologiquement, politiquement, moralement etc. Toute politique publique de la culture sera donc par essence une atteinte à la liberté de création, qui est un des multiples sous-aspects à la fois de la liberté de conscience et de la liberté d’expression.

    L’existence d’un “Ministère de la culture” est donc radicalement incompatible avec le caractère démocratique d’un Etat, et il va sans dire qu’aucun Etat démocratique ne peut prétendre avoir de Ministère de la Culture. Il peut tout au plus accorder des avantages généraux à tous les citoyens qui investissent dans la culture, sans préjuger de leurs choix de citoyens.

    La France a un Ministère de la Culture parce que la France est un Etat théocratique, une dictature totalitaire pratiquant un despotisme (faiblement) éclairé. Ce n’est pas un changement d’idéologie dans une dictature maintenue dont nous avons besoin, mais d’une démocratie véritable en France.

Les commentaires sont fermés.