Du rififi rue de Vaugirard et de ses conséquences

Tribune libre

Tout le monde en convient, ce qu’il se passe à l’UMP est lamentable.

Mes lecteurs savent que je n’ai aucune affinité particulière pour ce parti héritier du gaullisme et du centre c’est à dire de la chèvre et du chou, qui sous l’égide du brillantissime Nicolas S. a conduit le pays dans l’impasse où il se trouve. À sa décharge l’ex-président n’était que l’héritier d’un lourd passé de trahisons successives qui remonte aux origines mêmes du régime.

Privé de prendre les décisions politiques et financières qui pourraient le sortir de l’ornière, puisque vassalisé par l’Union européenne, obligé de constater son envahissement progressif par des cultures qui lui sont étrangères voire complètement antagonistes, écrasé sous la chape de plomb des nouveaux censeurs, transgresseurs d’hier mués en nouvelles grenouilles du bénitier droitdelhommiste, le pays étouffe.

Le pays étouffe et il voit un reflet de lui-même dans ce parti dont les dirigeants s’étripent pour des intérêts personnels sous l’œil ébahi de militants qui n’en peuvent mais et commencent à renvoyer leurs cartes.

Quoi qu’il en soit, commission de recours,  judiciarisation de l’affaire ou pas, le parti UMP est mort en tant que tel. L’effet FN a joué et comme l’avait prédit Marine Le Pen, l’UMP va exploser.

C’est la conséquence  d’un trop grand hiatus entre la base et les instances dirigeantes. La base restant patriote, voire nationaliste, pour une grande partie, alors que les dirigeants et aspirants dirigeants, quels qu’ils soient, sont gagnés à l’idéologie mondialiste .

Je ne fais pas partie des optimistes qui pensent que cela va nécessairement profiter au FN et que la partie droitiste de l’UMP va se mettre automatiquement en orbite autour du FN (entendu sur Radio Courtoisie). L’effet reductio ad Hitlerum n’a pas fini de jouer et de produire ses fruits vénéneux. Ceux qui n’ont pas eu le courage de parler et encore moins d’agir depuis cinquante ans n’auront pas plus le courage immédiat de se rallier à un parti encore marqué du sceau du diable .

Avoir été adhérent de l’UMP, voire du RPR ou de l’UDF, pour les plus anciens des militants et se déclarer demain en plein accord avec la ligne politique du FN, c’est un peu comme de faire son coming out auprès de son épouse à qui on a fait cinq enfants.

Alors quel avenir pour la droite (celle qu’il convenait d’appeler la fausse droite jusqu’à hier) ?

Débarrassée de ses scories centristes qui lui ont fait adopter plus souvent qu’à son tour les positions de ses adversaires de gauche, elle va certes se rapprocher idéologiquement du FN, mais à reculons.

Or tout est une affaire de temps.

Dans peu d’années le vote communautaire musulman, celui qui a déjà fait qu’Hollande est Président, sera déterminant. Le vote musulman, s’annonçant devoir être avant tout un vote apolitique dans le sens où il ne tient aucun compte des orientations de politique générale comme l’appartenance ou pas à l’Union, le rôle de l’euro, les problèmes de société hors l’immigration, se porte dans un premier temps vers la gauche, le maillon faible du système.

Ce vote  se déterminera et se détermine déjà sur des critères très simples et connus de tous :

  • laisser la voie ouverte à l’immigration,
  • subventionner les immigrants,
  • substituer le mode de vie islamique au mode de vie traditionnel de ce pays.

Cela en fait donc un adversaire obligé de la droite patriotique et nationaliste et accessoirement (pas si accessoirement que cela d’ailleurs) un allié objectif des mondialistes.

Dans un pays où le taux de renouvellement des générations de la population blanche de culture gréco-latine est dramatiquement bas, les jeux sont, sauf miracle, quasiment faits.

J’ai toujours pensé que nous avions perdu la guerre en 2002 et tous les jours qui passent confortent cette analyse.

Dieu nous garde des hommes providentiels mais là, j’ai comme l’impression qu’on va quand même en avoir besoin d’un.

Autres articles

34 Commentaires

  • dissident , 22 Nov 2012 à 18:14 @ 18 h 14 min

    excellent article sur le fond et la forme a part une divergence je ne pense pas, mais je peux me tromper qu une scission va survenir et diviser l ump, au sommet il y a des haines, des querelles terribles d ego et d ambition mais trop de choses unissent ces messieurs dames, les solidarites maconniques, la soumission aux lobbies, les subventions publiques au parti, ou irait cette manne en cas de scission? etc

  • hector galb. , 22 Nov 2012 à 19:08 @ 19 h 08 min

    Le vote musulman est comme le vote des pays balkaniques participant à l’Eurovision : ils se donnent tous du “12 points” entre eux, sans considération de la qualité de la prestation de ces voisins, les autres étant carrément invisibles. Parasitisme indirectement financé par la bienveillance de ceux qui participent, banquent et apportent leur crédibilité mais se laissent tondre la laine sur le dos. Idem de la boxe amateur aux JO, où le Français vatine s’est fait éliminer alors qu’il menait largement, les juges sélectionnant leur lauréat en fonction du pognon injecté dans le milieu de la boxe. Aucune considération pour les qualité de l’individu, tout est misé sur l’appartenance communautaire. Autant dire que , pour les autres, y participer est une farce et qu’il faut manger son chapeau.

    Je vomis ces généreux incapables de se montrer durs et responsables envers les intérêts dont ils ont la charge, ces “généreux à crédit” qui laissent faire.

  • JSG , 23 Nov 2012 à 7:13 @ 7 h 13 min

    Conséquences, vous avez dit conséquences ?
    Déjà questions et remarques, certes insidieuses mais qui me taraudent.
    A- Pourquoi l’UMP n’a plus d’argent ? -les questions les plus ingénues sont celles qui font le plus de mal.
    B- Y a-t-il un rapport entre les caisses vides et le fait que monsieur Coppé s’accroche, hormis la perspective des présidentielles qu’il n’a aucune chance de gagner.
    C- Perquisitions dans les bureaux de ce parti, perspective qui semble terroriser les responsables -enfin c’est mon impression.
    D- Refondation d’un nouveau parti, sous l’égide d’une personne providentielle ? Laquelle ? Jehanne ? – mais pas monsieur Juppé, certes qui a la stature, mais qui dans une approche gaulienne de la reconquête du pouvoir, n’est pas crédible, ne s’imrpovise pas de Gaulle qui veut fut-ce-t-il brillantissime.
    Domrémy -c’est fini… quoi que Flamby 1er dans son embarras me fait penser à un Charles VII qui ne serait peut-être pas mécontent de confier une oriflamme de la reconquête à un symbole de pureté ! de patriotisme et d’abnégation.
    E- Avènement de l’Homme-de-gauche orateur hors pair, sachant galvaniser la foule, dangereux car trop idéaliste et risquant de se laisser dépasser par ses succès -graine de dictature soviéto- en perspective.
    F- La dernière conséquence, la plus saine : Prise de conscience par les militants, honnêtes gens se raccrochent à un espoir en donnant du crédit aux belles paroles des gens qui se foutent d’eux. Un rejet massif des cartes d’adhérent de tous les partis, serait le début d’un renouveau, qui pourrait remettre en cause les doctrines enseignées à Science Po.
    JSG

  • Lapalice , 23 Nov 2012 à 7:56 @ 7 h 56 min

    La France aujourd’hui est gouverné par une multitude de partis de gauche, il n’y a qu’un parti de droite le “FN”.
    Il nous faut une “Droite” entre le centre et le FN.

  • Richard , 23 Nov 2012 à 8:20 @ 8 h 20 min

    Maintenant il faut arrêter!!! à l’issue ,personne ne sera gagnant, plus personne ne fait confiance à la politique.nous n’avions pas besoin de cela.

  • Gisèle , 23 Nov 2012 à 9:14 @ 9 h 14 min

    Très bien dit ! on ne saurait mieux !
    Si seulement vos arguments passaient sur les ondes ( TV et radio ) et surtout étaient écoutés et compris ! Mais les ténèbres sont tellement épaisses que ….

  • DN , 23 Nov 2012 à 9:58 @ 9 h 58 min

    Ce qu’il faut arrêter d’urgence, comme le dit brillamment Paul-Emic, c’est la schizophrénie d’une pseudo–droite refusant obstinément de s’allier avec le FN,
    Les thèses soit-disant “sectaires” et “xénophobes” de ce mouvement font sourire n’importe quel parti conservateur digne de ce nom (américain ou européen). Cf le récent article de NdF “Est il encore permis en démocratie d’avoir des convictions nationales ?”
    A force de rejeter les vraies valeurs de la droite, l’UMP est en train de dégoûter définitivement à la fois la les électeurs du FN votant UMP au second tour, et les partisans UMP du Centre, faux amis de la droite.
    Et nous connaissons tous le promoteur de ce terrorisme intellectuel : les media et la jet-set dégénérée, vomissant la France par tous les pores de la peau.

Les commentaires sont fermés.