C’est pas si facile d’être une femme dans la rue…

D’après une étude de l’Insee, 25% des femmes âgées de 18 à 29 ans ont peur dans la rue, 20% disent se faire injurier au moins une fois par an et 10% subir des baisers ou des caresses qu’elles ne désirent pas !

Grâce à une caméra cachée embarquée sur une jeune journaliste, France 2 a pu vérifier que de tels comportements sont la triste réalité. Ce reportage diffusé jeudi 21 mars dans l’émission “Envoyé spécial” montre que la majorité des personnes harcelant et injuriant les femmes dans la rue sont des jeunes désœuvrés originaires de l’immigration africaine (cf. leur accent).

Il tente aussi de comprendre le comportement des “frotteurs”, ces personnes souvent jeunes ou âgées qui chosifient la femme pour satisfaire des pulsions dont ils sont les esclaves :

Autres articles

13 Commentaires

  • Christopher Lings , 23 Mar 2013 à 17:16 @ 17 h 16 min

    En 40 minutes, une seule allusion à l’origine ethnico-culturelle des individus. en dehors de ça, les “jeunes” et les “seniors”, ces salauds, en prennent pour leur grade. Sans parler de l’horrible “machisme ordinaire” de la société française…

  • Eric Martin , 23 Mar 2013 à 17:18 @ 17 h 18 min

    Sur le plateau, la journaliste finit quand même par dire ce que tout le monde avait déjà compris…

  • monhugo , 23 Mar 2013 à 19:00 @ 19 h 00 min

    Les images ont beau être “floutées” selon le politiquement correct ambiant, on voit (et entend) sans ambiguïté que ces harceleurs et autres “frotteurs” sont tous (ou quasiment) maghrébins ou africains. Aucune surprise ! C’est “Femmes du Caire” au quotidien dans les transports en commun parisiens (et sans doute des grandes villes de province aussi) – et la frontière est mince avant le viol. Continuons à importer massivement ces délicieux personnages, ou mieux, à élever les produits nés sur notre sol dans les serres communautaristes de banlieue !

  • alexandra , 23 Mar 2013 à 20:20 @ 20 h 20 min

    Malheureusement aucune surprise en regardant ce reportage, les comportements mis en avant sont justes inacceptables. Évidemment l’origine de ces agresseurs est une composante majeur du profil de ces hommes.
    Nous ne sommes que des femmes mises à leur disposition, pas dignes d’être respectées parce que pas issues de leur culture, justes bonnes à assouvir leurs désirs primaires.
    ce ne sont pas des jeunes désœuvrés mais des chiens en meute qui n’ont de respect pour rien ni personne.

  • Goupille , 23 Mar 2013 à 20:49 @ 20 h 49 min

    Il rôde sur ce site un individu “de souche” qui regrette amèrement que les femmes de France désormais “féministes” aient, selon lui, castré les hommes en ne leur permettant plus d’être de la race des, je cite, “baiseurs, buveurs, guerriers”, et qu’elles ne soient plus des femmes-mères qui acceptent qu’ils soient polygames et qu’ils traînent au bordel…
    Il paraîtrait, selon lui, qu’à ces conditions ils redeviendraient de vaillants défenseurs de notre civilisation et de nos valeurs…

    Cela sent le fixe-chaussettes, le théâtre de boulevard, Labiche, Feydeau et “Mon cul sur la commode”, car il oublie au passage que ces femmes soumises les trompaient allègrement. Mais Dieu sait la mouise qu’ils ont dans la tête…

    Où est la différence avec ces obsédés d’importation, qui ne suivent que leus gonades ?
    Combien pariez-vous qu’une femme seule sur les Champs à minuit serait de facto cataloguée “pute consommable” par notre soudard résident ?

  • dissident , 23 Mar 2013 à 20:56 @ 20 h 56 min

    et pourtant combien de fois ai je entendu des femmes francaises souvent jeunes defendre le pricipe de l immigrationj, refuser d en constater les consequences terribles pour notre pays, genre de propos tenus “moi je n ai jamais eu de problemes avec eux”, moi cela ne me derange pas de vivre dans ce quartier “, “ils ne sont pas pires que les autres” etc etc chacun est victime de on aveuglement et on est TOUJOURS rattrape par sa stupidite, ceci dit on ne fera JAMAIS de la femme une sentinelle c est etranger a sa vocation et a sa morphologie

  • Eric Martin , 24 Mar 2013 à 0:31 @ 0 h 31 min

    Les harceleurs, oui. Les frotteurs moins.

Les commentaires sont fermés.