Nous voulons le pouvoir. Nous voulons vivre libres. Nous l’aurons !

Tribune libre de Pierre-François Ghisoni*

Nous préférerions travailler, chacun dans notre coin à ce pour quoi nous sommes le plus et le mieux adaptés : éboueur, paysan,  etc.

Il n’y a pas de sots métiers, mais des sottes gens.

OR, NOUS VOULONS LE POUVOIR. POURQUOI ? PARCE QUE…

1/ La présidence Hollande coule parce qu’elle s’enferre dans une inflation de normes stérilisantes, qu’elle sacrifie la France à une pensée mondialiste, qu’elle se cache derrière des idéaux inaccessibles, qu’elle allume des brasiers pour jouer au pompier, qu’elle méprise le peuple, qu’elle crée de toutes pièces les conditions de la disparition de la France.

2/ La présidence Hollande a hérité d’une situation déjà catastrophique. Elle y a ajouté sa touche finale. Les Français lucides connaissent maintenant l’UMPS, cette collusion droite-gauche des partis en place, qui jouent aux chaises musicales pour toucher les dividendes de l’orchestre.

3/ Alors la Ve république s’est effritée en queue de radis.

Elle s’est effritée depuis ses origines dans la division haineuse et le mensonge, elle s’est effritée dans la digestion somnolente des « trente glorieuses », elle s’est effritée dans la construction absurde de la tour européiste infernale, elle s’est effritée dans le sommeil des droits acquis, elle s’est effritée dans la haine de soi que représente cette repentance pathologique incessante, elle s’est effritée dans la perte de sa langue, elle s’est effritée dans la dette jamais remise en cause, elle s’est effritée dans le système social absurde qui pénalise les Français au profit du dernier arrivant, elle s’est effritée en ouvrant ses frontières à tout-venant, elle s’est effritée en favorisant sans cesse la perte de l’instruction au profit des jeux de hasard et de l’inflation des sports de masse, elle s’est effritée aux mains d’un pouvoir médiatique jamais élu, irresponsable, constitué de professionnels de la désinformation, elle s’est effritée dans un clientélisme destructeur, elle s’est effondrée dans une forêt vierge de textes de loi illisibles y compris pour ceux qui les ont votées, freinant toute activité industrieuse, elle s’est effritée dans une justice vagabonde plus soucieuse des coupables que des victimes, elle s’est effritée dans une peur de la vie dont le fameux principe de précaution est le modèle parfait, injecté par un président déliquescent dans la constitution votée par une assemblée-croupion, le même président qui niait les racines chrétiennes du pays, elle s’est effritée jusqu’à s’effondrer en tambourinant ces mots vidés de leur sens : démocratie, honnêteté et honneur.

4/ Tous ces politiciens professionnels confondus, qui prétendent représenter le peuple et le défendre ne le connaissent pas et le trahissent.

S’ils avaient vraiment connu le peuple français, ils lui auraient depuis longtemps demandé les efforts nécessaires, en prenant le temps de l’écoute, des explications, des bonnes pratiques. Et les Français auraient répondu « présent ». Ce n’aurait pas été la première fois dans leur histoire.

5/ Mais nous sommes des citoyens responsables. Nous avons réfléchi, sur le passé, le présent, et le futur promis. Nous n’en voulons pas. Nous rejetons les guides dévoyés qui mènent à notre disparition.

Nos 700 000 signatures ont été rejetées au mépris de l’article 32 de la constitution de 1793 : « Le droit de présenter des pétitions aux dépositaires de l’autorité publique ne peut, en aucun cas, être interdit, suspendu ni limité. »

Nous faisons nôtre l’article 35 de la même constitution : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. » 

« Nous faisons nôtre l’article 35 de la constitution de 1793 : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. » »

Nous la faisons nôtre parce que cette présidence finale a non seulement violé les droits du peuple, mais qu’elle le mène au tombeau.

Nous ne voulons pas mourir dans l’indignité. Nous ne transmettrons pas à nos enfants cette indignité. Notre devoir s’appelle Résistance !

CE POUR QUOI NOUS VOULONS LE POUVOIR : NOUS VOULONS VIVRE LIBRES

La France doit reprendre en main son présent, en retrouvant son passé, sans regrets ni remords,  pour ne pas se perdre dans un futur immédiat qui lui, est miné.

Les forces de la vie que nous représentons sont  des valeurs anciennes, éprouvées, profitables à la majorité et à la cohésion d’une nation. Il faut les remettre en fonction.

Les masses de citoyens sont des experts de terrain dans leurs fonctions. Aucun technocrate si peu français ou totalement européiste ne peut en dire autant. N’est-ce pas, M. Bruno Lemaire, ministre de l’agriculture qui ne connaissait ni la superficie d’un hectare ni le cri du dindon ?

Ces groupes de citoyens experts doivent remplacer les partis politiques. Dans ces groupes, aucun – AUCUN – ancien participant quelconque à ces partis ne sera admis sans abjurer solennellement les principes auxquels nous devons la situation présente.

Les citoyens doivent être entendus par la démocratie dite semi-directe : les référendums d’initiative citoyenne.

Les situations absurdes, délirantes, mortelles devront être traitées en demandant les efforts nécessaires. L’immobilisme ne peut plus continuer. Des solutions simples existent. Elles n’ont jamais été appliquées. Elles doivent l’être sans toucher aux contrats préalablement signés. Par exemple, chacun sait la terrible disparité entre fonctionnaires et salariés du privé. Elle ne peut persister. Mais en aucun cas il ne faudra toucher aux situations en cours. La vraie justice est là : ce qui a été signé doit être honoré ; ce qui ne peut plus être signé ne le sera pas.

D’autres solutions simples existent pour traiter le chômage. Mais aucun technocrate n’en sera capable. Nous en parlerons une autre fois.

En résumé, les incantations irréalistes sont dépassées. Elles doivent faire place à des projets concrets, accessibles au plus grand nombre. Les enfumages sont « hors-la-loi ». Les forces de vie doivent prévaloir sur celles du délire et de la mort d’une nation. Personnellement je préférerais mettre en devise : « Justice, force et prudence »,  et je reprendrais volontiers la vielle triade de Fourier qui prévoyait  la rétribution en proportion des trois facultés : « capital, travail, talent. »

La vraie droite se moque de la fausse, et sait reconnaître le bon sens.

Alors, amis, connus, inconnus, camarades, collègues, citoyens, nous trouverons l’homme du destin, même si c’est une demoiselle… n’en déplaise au bientôt ex-président du « genre ».

À DEMAIN !

*Pierre-François Ghisoni (blog) est écrivain et éditeur.

Autres articles

26 Commentaires

  • jejomau , 23 Mar 2013 à 17:25 @ 17 h 25 min

    ALLEZ LA FRANCE ! Par Saint Michel et Notre-Dame sus aux LGBT !!!!!!!!!!!!! Sus à la Taubira !

    Vive la France ! On ne lâche plus rien ! On reste sur Paris ! On veut ce que VEUT Dieu !

    http://www.youtube.com/watch?v=Njt3CyTUctc

  • Charles , 23 Mar 2013 à 17:29 @ 17 h 29 min

    Restons zen.

    L’essentiel ,à ce stade,c’est ;

    1.Savoir organiser des marches de protestation.
    2.Construire une “doctrine” de la résistance.
    3.Eveiller les citoyens par cercles concentriques successifs.
    4.Constituer des grappes de résistance entre “motivés/éveillés”
    5.Constituer un consensus en boule de neige.
    6.Donner une rémanence à ces nouveaux réflexes.
    7.Mépriser et faire mépriser l’ensemble des élites institutionnelles.

  • Bernard , 23 Mar 2013 à 17:44 @ 17 h 44 min

    Réflexions du Général Roch Albaladéjo , général de la Légion.
    > > >
    > > > Quelques éléments de réflexion sur l’affrontement avec les islamistes.
    > > >
    > > > Il me semble que la plupart des consultants et journalistes auto proclamés spécialistes ès Afrique ou ès stratégie
    > > > tournent beaucoup en rond . Peu nombreux sont ceux qui nous rappellent que nos ennemis ont une mentalité qui n’a rien à voir avec la nôtre. Que pour eux la vie humaine et la vérité ne comptent pas. Ainsi…
    > > >
    > > > – Au Nord du Mali, une forte troupe d’islamistes puissamment armés décide d’attaquer une patrouille de reconnaissance Française. Bien qu’elle dispose de l’avantage de l’attaquant ( terrain favorable, etc…) et de l’effet de surprise, son bilan est lamentable : 1 soldat Français tué, une trentaine d’islamistes abattus.
    > > > Pour les soldats Français, qui honoreront leur camarade comme il le mérite, ce n’est pas une défaite.
    > > >
    > > > – Les journalistes , eux, insisteront davantage sur la perte de ce soldat, certes tragique, 2ème mort au Mali, etc…Certains mêmes insinueront un peu perfidement que si nous avons mis hors de combat une vingtaine d’ennemis ( chiffre réduit on se demande pourquoi ) c’est grâce aux hélicoptères et à l’aviation. Et alors, une roquette contre un nid de mitrailleuses ou un dépôt de munitions serait-elle moins propre qu’une bombe en ville ? Les journalistes préfèreraient-ils déloger les mitrailleuses au corps à corps, comme en 14-18 ?
    > > > Quant aux islamistes qui se moquent de leurs pertes ( ce sont des martyrs en route pour leur paradis) , ils crient victoire…Un légionnaire tué, ça va se fêter dans les foyers où le héros n’est pas le soldat Français mais l’assassin Mérah .
    > > >
    > > > – En Somalie les Forces Spéciales Françaises interviennent pour libérer un otage : elle vont se heurter à une force dont le volume, la rapidité et la violence de la réaction laissent supposer qu’elle avait été alertée… L’otage est assassiné, 2 soldats Français seront tués et une vingtaine de djihadistes éliminés.
    > > >
    > > > Pour les soldats Français c’est un échec, parce que la mission, qui était de libérer l’otage, n’a pu être menée à bien.
    > > > Les commentateurs eux, parleront d’échec, de catastrophe, mentionneront à peine la vingtaine de terroristes tués et ne se demanderont pas pourquoi ce pauvre otage était aussi bien gardé, par des gens aussi bien armés et en alerte
    > > > maximale, sans que nos forces s’en doutent : ont-ils eu peur de ce qu’ils pourraient découvrir?
    > > > Pour les islamistes, ce seront des hurlements de victoire ( c’est pour cela sans doute, qu’alertés, ils n’ont pas fui comme le firent naguère Kadhafi à Tripoli devant les Américains ou le hezbollah à Baalbec devant les Français, espérant causer
    > > > de lourdes pertes aux Français), de nouveaux martyrs et des you-you dans les chaumières.
    > > > Alors, me direz-vous, que faire ?
    > > >
    > > > 1° ouvrir les yeux et admettre une bonne fois pour toutes que les islamistes ont déclaré la guerre à l’occident, avec la France en première ligne. Se persuader que cette guerre ne se fera pas sans mort, sans prise d’otages et autres attentats
    > > > , qu’elle se fera aussi chez nous et donc qu’il faudra nous montrer plus vigilant et moins vulnérable y compris émotionnellement. Savoir que notre ennemi trouvera parmi nous des sympathisants et des complices dans tous les milieux et en plus grand nombre que ce ne fut le cas pour le FLN.
    > > >
    > > > 2° Cesser de reculer devant les exigences toujours plus grandes de ces extrémistes et de leurs complices, qui, en affaiblissant notre culture et en imposant la leur, cherchent surtout à tester et à saper notre esprit de résistance.
    > > >
    > > > 3° Agir en portant le fer là où apparaît un furoncle :
    > > > – une immigration débridée qui rend insolubles les problèmes du logement, du chômage, de la dépense publique, çà se contrôle
    > > > – des barbus, des imams ou des rappeurs qui appellent à la guerre sainte, à la haine et au crime, çà se sanctionne,
    > > > – des quartiers qui caillassent les représentants de l’état, qui rackètent les artisans, çà se neutralise,
    > > > – de discrètes écoles coraniques qui forment les djihadistes de demain, çà se ferme,
    > > > – des clandestins, çà s’expulse, surtout les délinquants,
    > > > – des subventions à toutes ces associations qui font leur beurre dans l’anti-France , ça se supprime,
    > > > – et …on revoit nos programme d’histoire, on jette la repentance aux orties, on laisse la transparence aux vitriers…etc…etc
    > > >
    > > > Et ne me dites pas qu’il s’agit là de racisme, de fascisme ou d’extrême droite! Il s’agit de légitime défense et de résistance dans le respect de la loi, ni plus, ni moins !
    > > >
    > > > Vous pensez sans doute que ce n’est pas demain la veille…Je crois néanmoins que, sans un sursaut, le pays de la douceur de vivre, le plus beau pays du monde, risque fort de disparaître dans d’atroces soubresauts ou dans une coupable et morne résignation, pour être remplacé par un autre que certains, et pas des moindres, semblent appeler de leurs vœux , on se demande pourquoi, et qui commence à faire peur..
    > > >
    > > > Mais je me trompe peut-être…J’aimerais tellement avoir tort…Enfin, réfléchissez, ne soyez ni sourds, ni aveugles, ni muets !!
    > > >
    > > > Général Antoine-Roch Albaladéjo
    > > > Légion Etrangère
    VOICI UN HOMME QUI A DES “c……s”…. REVEILLONS NOUS ET REAGISSONS VITE !

  • Valerio , 23 Mar 2013 à 17:45 @ 17 h 45 min

    N’oublions pas qu,à travers ce gouvernement c,est le Grand Orient de France qui gouverne . Tout est dit !

  • Charly , 23 Mar 2013 à 18:01 @ 18 h 01 min

    Cachez ce poing marxiste que je ne saurais voir !

  • Tarantik , 23 Mar 2013 à 18:54 @ 18 h 54 min

    Quoi qu’il en soit il faut débarrasser la France au plus vite de ces amateurs-idéologues sourds et aveugles !
    De nouvelles formes de résistance doivent être mise en place à tous les niveaux, Village, Commune département région etc… et ce de manière récurrente.

    Il faut bouter cette chiennerie hors du pouvoir !

  • Pat64 , 23 Mar 2013 à 19:12 @ 19 h 12 min

    Mes respects, mon général ! Vous devriez agir comme votre illustre prédécesseur avec l'”Appel du 18juin 1940″ !!! Lancez cet appel à la résistance face à la ruine programmée de notre beau pays La France, ainsi que la destruction de notre société , nous voulons garder nos traditions par respect pour ceux qui ont “fait” la France, nous voulons assurer l’avenir de nos enfants dans nos traditions, nos racines, qui sont chrétiennes, qu’on le veuille ou non ! Nous ne voulons pas que notre terre devienne une terre d'” islam” , et nous devons chasser de notre territoire tous ceux qui voudraient nous imposer leur “charia”. Nous devons assurer la paix civile dans ce pays. Réveillons-nous!!

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen