L’islam est-il soluble dans la démocratie ?

Tribune libre de Robert Ménard*

Depuis dix jours, quarante-cinq personnes sont mortes dans des manifestations dirigées contre le film L’Innocence des musulmans.

Vendredi encore, quinze manifestants ont été tués et 200 autres blessés à Karachi et Peshawar, au Pakistan.

A Téhéran, une centaine de manifestants se sont rassemblés jeudi devant l’ambassade de France, en criant « mort à l’Amérique », « mort à Israël » et « mort à la France ».

Le ministère français des Affaires étrangères a dû annoncer la fermeture vendredi des ambassades, consulats et écoles françaises dans une vingtaine d’Etats musulmans. Une mesure prolongée ce week-end dans certains de ces pays.

A Paris, la sécurité a été renforcée autour de l’immeuble abritant la rédaction de Charlie Hebdo, et toute manifestation de protestation contre le film ou les caricatures a été interdite.

Face à cette violence, à cette sauvagerie, que disent les Occidentaux ?

Ils s’excusent.

Comme si nous devions sans cesse reculer devant les islamistes, nous mettre à genoux devant les Fous de Mahomet ! Comme si, au fond, la colère des salafistes était légitime, compréhensible ! Comme si nous devions nous justifier d’être démocrates !

Chef de file de ces capitulards, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a même osé expliquer que« la liberté d’expression, qui est un droit fondamental et un privilège, ne doit pas être utilisée abusivement, par un acte aussi scandaleux et honteux » !

YouTube cède aussi : l’accès au film a été restreint dans plusieurs pays, à commencer par l’Égypte et la Libye.

Tout cela est insupportable.

« Il y a quelque chose de pervers dans notre République qui ne cesse de se repentir des fautes et des crimes commis par ceux qui la détestent. », écrit avec justesse l’ancien magistrat Philippe Bilger.

On nous rétorquera qu’il s’agit d’un islam dévoyé. Est-ce si sûr ?

Salman Rushdie, qui a pourtant grandi dans une famille musulmane, doute de la pertinence d’une distinction entre islam et islamisme. Pour lui, « quelque chose a mal tourné au sein de l’islam ».

De quoi alimenter nos craintes et nos peurs.

Moins prisée de notre intelligentsia, la comédienne Véronique Genest dit, au fond, la même chose quand elle explique sur le plateau de Jean-Marc Morandini :

Si être islamophobe, c’est avoir peur, alors je suis islamophobe, comme beaucoup de Français.

Depuis, elle est assaillie de commentaires consternés. Jusqu’au Parisien qui lui fait la leçon.

Alors posons la question taboue : « L’islam est-il soluble dans la démocratie ? »

A quoi l’historienne Lucette Valensi répond dans Le Monde :

Maintenant que les islamistes sont au pouvoir dans certains pays, on est en mesure de les juger sur leurs actes, et ce que l’on voit, c’est que l’existence d’un islam modéré, dont ils se réclament, reste à prouver.

Et si, décidément, Véronique Genest avait raison quand elle twitte :

*Robert Ménard est journaliste et fondateur de l’association Reporters sans frontières.

> Son blog : robertmenard.fr

Lire aussi :
> Ils nous détestent !

Autres articles

6 Commentaires

  • Frédérique , 24 Sep 2012 à 12:12 @ 12 h 12 min

    Toutes les religions sont solubles dans la démocratie, mais il faut y rajouter quelques ingrédients pour que le mélange prenne:

    Education, enseignement, civilisation, éradication de la pauvreté et malheureusement le monde n’en prend plus le chemin.

  • Goupille , 24 Sep 2012 à 13:25 @ 13 h 25 min

    Bien sûr que non ! Montrez-nous UNE démocratie musulmane, et nous réviserons très volontiers notre opinion…
    La démocratie est le fruit de nos sociétés chrétiennes, qui ont très tôt séparé le monde de Dieu et celui de César, et élargi (en théorie du moins…) progressivement au plus grand nombre la pseudo-démocratie athénienne, qui n’était qu’une oligarchie réservée aux hommes, sur fond de femmes, d’esclaves et de zélotes…

    Quant aux propos de Salman Rushdie, dont il ne faut jamais oublier qu’il est contraint de vivre sous haute surveillance depuis toutes ces années, propos selon lesquels “quelque chose a mal tourné au sein de l’islam ” : c’est beaucoup d’indulgence pour une religion dont les primats, Coran et Haddiths, ne laissent pas place aux illusions…

  • Gérard , 24 Sep 2012 à 14:27 @ 14 h 27 min

    La France commencerait-elle a se réveiller ??? Faut-il que ce soit Véronique Genest qui donne le coup d’envoi ???

  • Frédérique , 24 Sep 2012 à 15:23 @ 15 h 23 min

    On ne peut pas, bien évidemment, vous montrer une démocratie musulmane, puisque cette religion ne s’est éveillèe qu’après la chrétienneté et qu’elle s’est répandue à des populations très en retard de civilisation. Mais par contre, on peut vous fournir des exemples et des preuves de ce qu’était le christianisme lorsqu’il gérait le quotidien des peuples analphabètes et là, vous allez y retrouver des similitudes avec l’islam.

  • C.B. , 24 Sep 2012 à 19:42 @ 19 h 42 min

    Ce n’est probablement pas un hasard si l’islam ne s’est répandu que dans “des populations très en retard de civilisation”. Mais ça n’a pas du tout l’air de les aider à compenser ce retard.
    Dommage que Frédérique ne fournisse pas ses exemples et preuves “de ce qu’était le christianisme lorsqu’il gérait le quotidien des peuples analphabètes”.

  • Anne , 25 Sep 2012 à 16:48 @ 16 h 48 min

    Il est sans doute trop tard même si la France et les français se réveillent; essentiellement parce que la parole est vérouillée en France, et que ceux qui parlent de tolérance et d’humanisme n’ont aucune conscience de l’absence de tolérance et d’humanisme des mahométans à leur égard- ils ne vivent pas avec eux, comment pourrait-il en être autrement ? Nos “élites” par couardise, paresse, ont laissé faire; et, au nom de la “paix sociale” (travaillons pour les droits acquis de nos envahisseurs à jouir de notre sol et de nos avantages sociaux en crachant sur nous) lorsqu’ils se sont rendus compte que le mélange était déséquilibré et explosif, ils ont menacé tout le monde de condamnation pour délit d’opinion- Nous légalistes et disciplinés que nous sommes avons baissé le nez, arrondi le dos, attendu que l’orage passe, alors que l’invasion se poursuivait; hopitaux qui ne recrutent que des musulmans; université qui va former des imams (et les estampiller “Republique Française” ensuite……), congrès de musulmans, crédits publics affectés aux abattoirs hallals, abandon par le parquet de policiers molestés comme de vulgaires délinquants alors qu’il tentaient de faire appliquer la loi interdisant le port de la burqua dans l’espace public (les agresseurs ont été relachés), drapeau algérien au soir de l’élection: nos pouvoirs publics dépourvus de toute autorité sont totalement impuissants à redresser la barre; l’islam est plus qu’une religion: elle est une revendication identitaire; je croise tous les jours de femmes porteuses du niqab avec un portable à la main ou maquillées comme des stars de ciné…et qui elles ne risquent pas la correctionnelle……..Frédérique est idéaliste -c’est bien; je lui promets qu’elle en reviendra: ce peuple n’a que faire de l’instruction, puisqu’il a compris qu’il lui suffisait d’agiter le CORAN et d’user des armes pour prétendre s’approprier nos richesses; et comprenez le bien, ce ne sont pas celles de l’esprit ! Alors: à quand l’interdiction d’échanger en arabe dans l’espace public(toilettes d’autoroute) plutot que d’imposer l’enseignement de l’arabe dans nos écoles ?

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France