Hommage à la « force noire »

Tribune libre de Pascal Delaunay* pour Nouvelles de France

Ypres, Dixmude, la prise du Fort de Douaumont en octobre 1916, la bataille du Chemin des Dames en avril 1917, la bataille de Reims en 1918, puis les bataillons de marche de la 1re division française libre, le régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad de la colonne Leclerc, les tirailleurs sénégalais du BM 2, la 9e DIC et 1re DMI et d’autres…

Des lieux, des régiments, des faits d’armes qui sans doute évoquent pour vous les deux guerres mondiales, mais encore ? 

Ces lieux sont ceux où se battirent de manière héroïque les tirailleurs sénégalais de l’armée coloniale, cette “force noire” qui s’illustra brillamment lors de nombreuses batailles. Qui s’en souvient précisément aujourd’hui ?

Organiser une semaine de commémoration en leur honneur est un devoir.

Durant les journées des 4, 5 et 6 novembre à l’École militaire, à l’Assemblée nationale, lors du dépôt de gerbe sur la tombe du Soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe, nous rappellerons les moments de bravoure, le courage, l’Histoire.

Nous pensons qu’il convient d’honorer ceux qui sont morts pour la France. Il est également important que les jeunes générations soient fières de leurs ancêtres dont le sang a coulé pour la Patrie. Nous sommes persuadés que la connaissance historique peut permettre une réappropriation d’une fierté nationale, un sentiment d’appartenance au pays qui fait cruellement défaut parmi tout un pan de la jeunesse.

Les Forces patriotiques françaises ont donc rejoint le Conseil des Mariannes de la République et d’Europe, organisateur de cette commémoration depuis déjà quatre ans. Elles seront notamment présentes lors de ces journées et interviendront à l’École militaire et à l’Assemblée nationale, notamment dans un colloque où sont invitées les femmes de militaires pour expliquer les difficultés, les angoisses, les attentes de celles qui vivent les déploiements de leurs époux avec beaucoup de courage. Les Forces patriotiques françaises rappelleront aussi que la restauration du lien Armée/Nation est essentielle.

Amis provinciaux, vous pouvez nous aider en relayant cette initiative autour de vous. Vous pouvez également, si vous le souhaitez, faire un don qui nous aidera à régler les frais inhérents à ce genre de manifestation car nous ne sommes pas subventionnés.

Nous souhaitons vivement renouveler l’expérience en 2012 en organisant une grande manifestation en faveur de nos soldats en Opex.

Alors, c’est à vous. Nous comptons sur votre soutien.

Le concert initialement prévu pour ces cérémonies ne pourra avoir lieu en raison de problèmes techniques survenus au dernier moment. Nous le regrettons, mais ce ne sera que partie remise pour de prochaines manifestations.

*Pascal Delaunay préside l’association Forces patriotiques françaises (site).

Articles liés

1Commentaire

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • greg , 28 octobre 2011 @ 10 h 57 min

    Pas sûrs que ceux qui ont donné du sang pour la France (ils étaient des mercenaires) soient les ancêtres des “jeunes générations” qu’on trouve chez nous. Ca pourrait même être le contraire : les uns s’engageant pour fuir le voisinage des autres.

Les commentaires sont clôturés.