Et si l’islam était le problème ?

Tribune libre de Robert Ménard*

Comme beaucoup d’entre vous, je suppose, je reçois, chaque jour ou presque, des textes, des photos, des vidéos adressés par des amis ou des amis d’amis. Des documents parfois faux, souvent tirés de leur contexte, mal interprétés, bourrés de partis pris. Et puis, de temps en temps, arrive sur ma messagerie quelque chose qui me saisit, m’oblige à me poser certaines questions que, trop brutales, je m’évertue, parfois, à chasser de mon esprit.

Ce fut le cas ce week-end avec la vidéo d’une émission diffusée sur France 24 et que je n’avais pas vue. Il s’agit d’un entretien mené le 25 juin dernier par le journaliste Gauthier Rybinski. Son invité : le Père Henri Boulad, ancien directeur du Centre culturel jésuite d’Alexandrie. Autant dire quelqu’un qui sait de quoi il parle. Et qui ne mâche pas ses mots. Pour lui, pas de doute, les Frères musulmans ont un plan, « clair comme le jour » dit-il, de « conquête ou de reconquête du monde ». Un « fascisme vert » qui profite de la« naïveté monumentale » de l’Occident.

Tout cela, je l’ai entendu mille fois. Non, la nouveauté — en tout cas, pour ce qui me concerne — c’est que le Père Boulad ne met pas en cause certains musulmans, les plus extrémistes, les fondamentalistes, les salafistes, mais l’Islam en tant que tel. Il y a, affirme-t-il, « incompatibilité totale entre Islam et démocratie ». Et pour trois raisons, explique-t-il, qu’il me semble essentiel de comprendre et de retenir.

La première : pour les musulmans, le Coran est incréé, c’est-à-dire qu’il est intouchable. La seconde : les versets médinois qui appellent à la guerre, à la violence et à l’intolérance remplacent, abrogent, selon les musulmans, les versets mecquois, mystiques, religieux, ouverts. La troisième : au XXe siècle, les musulmans ont décrété qu’il n’y avait plus lieu de réfléchir sur leur foi, c’est ce qu’on appelle la fermeture de la porte de l’interprétation,l’ijtihâd.

Cerise sur le gâteau islamiste, si j’ose dire, le Père Boulad rappelle le principe de la Taqiyya qui fait du mensonge, de la duplicité, non seulement un droit mais un devoir pour tous les musulmans si c’est pour le bien de l’Islam.

Qu’ajouter ? Rien. Si ce n’est — et le Père Boulad s’en charge — que « l’islamophobie » est le nouvel argument, « la nouvelle arme » des Frères musulmans pour faire taire des Occidentaux pétris de mauvaise conscience. Et pendant ce temps, accuse notre jésuite, ils continuent leur« infiltration ». Troublant…

*Robert Ménard est journaliste et fondateur de l’association Reporters sans frontières. Il vient de lancer le portail Boulevard Voltaire.

Autres articles

68 Commentaires

  • Mohammed III , 24 Oct 2012 à 17:26 @ 17 h 26 min

    Gérard : Renseignez-vous sur ce concept (Taqyah) et vous verrez qu’il n’a rien à voir avec l’Islam orthodoxe ou sunnite.

    Pour les Musulmans les droits de l’homme s’inscrivent dans le respect des devoirs envers Dieu et ne sauraient être contradictoires. Je n’ai rien à vous cacher cher ami croyant (vous devriez lire le respect que le Coran accorde aux gens des Livres), et je vous confirme la suprématie de la Loi de Dieu sur les lois humanistes.

    Vous qui êtes Chrétien devez savoir ce que cette philosophie lumineuse à coûter à votre Eglise et à la foi en général. Alors non, je ne suis pas laïque, entendu que ce sont les institutions qui devraient l’être dans ce pays, ce qui n’est pas non plus le cas. Mais bien croyant et respectueux des lois de ce pays.

  • Mohammed III , 24 Oct 2012 à 17:28 @ 17 h 28 min

    Regardez les infos plus souvent et vous ne serrez plus surpris… tout comme moi.

  • Mohammed III , 24 Oct 2012 à 17:40 @ 17 h 40 min

    Cher K. C’est justement parce que c’est la parole de Dieu qu’elle s’adapte à tous les époques. Mais peut être confondez-vous adaptation et concession sur l’essentiel.

    En Islam point de cela, la Parole de Dieu est toujours la plus haute (effectivement car Il est le plus grand) malgré vos conceptions quelque peu faussées par votre environnement psycho-intellectuel.

    Débarrassez-vous de votre dégoût et lisez avec les yeux de la raison, peut-être comprendrez-vous son message.

    Dois-je rappeler que les femmes n’a eu le droit de vote en France que depuis la 2de Guerre mondiale ? Si les Juifs étaient si mal en pays d’Islam, pourquoi ont-ils fui en masse l’inquisition et les massacres des croisades pour s’y installer ?

    Je ne cherche ni à défendre ni à convaincre juste à expliquer que la démocratie occidentale n’est pas la fin de l’histoire.

  • Tlemmont , 24 Oct 2012 à 17:46 @ 17 h 46 min

    Réponse à Mohammed III
    1- C’est justement cette interprétation assez large décrétée par certains musulmans qui leur permet d’utiliser la Taqia. Je dis bien décrétée car en parallele , tous les musulmans prétendent que tout est clair dans le Coran. L’âge d’or n’est pas un mythe mais il est bizarre que la majorité des intellectuels et scientifiques de cette époque soient considérés par la majorité des musulmans comme hérétiques. On leur reproche d’avoir trop réfléchi. Et il est utile de comprendre que le moyen âge en Europe n’était pas du tout sombre , mais les intellectuels européens l’ont qualifié ainsi pour le différencier de la période qui l’a suivi. Donc, comparé au moyen âge dans les pays dits musulmans, pas de grande différence. Comparez les constructions de cette époque et vous comprendrez.

    2- Oui, mais il ya abrogation ! Et non pas utilisation selon les circonstances. (ex : position au sujet des chrétiens, juifs, le vin,…

    3- relisez Bennabi , … discute-t-il de l’héritage des femmes ? Donne –t-il un avis sur les intérêts bancaires ? Sur la polygamie ? Sur le mariage de plaisir ? Il ne peut être lu que par un musulman ou quelqu’un qui a vécu dans un pays dit musulman.
    4. La Taqia est d’origine Chiite ( vrai) , Les chiites en sont fiers . Ne sont-ils pas musulmans ? mais … c’est un concept adopté par tous les sunnites. On voit bien les musulmans boire du vin, mais pas chez eux. Le comportement de la population des émigrés de France est bien différent lorsqu’ils sont au Maghreb.
    5. Donc puisque les lois de l’Islam sont supérieures, La démocratie n’est acceptée que dans un cadre musulman. Donc vous tentez de nous faire croire que vous acceptez la démocratie mais en fait vous confirmez implicitement le contraire. Vous appliquez parfaitement les méthodes Tariq Ramadan : ‘’ Je suis d’accord, mais je voudrais aussi que ….’’
    6. On ne devrait justement rien idolâtrer ( sauf Dieu) mais pas les règles qui sont appelées à changer sauf pour ceux ….qui croient qu’elles sont incréées. ( Pas Dieu).

  • Goupille , 24 Oct 2012 à 18:30 @ 18 h 30 min

    Pourquoi je ne suis pas musulman
    Préface de Taslima Nasrin
    1999 Editions L’Age d’Homme

    A lire et relire, à emporter sur une ile déserte, et en revenir armé jusqu’aux dents…

  • Gérard , 24 Oct 2012 à 18:40 @ 18 h 40 min

    J’avoue que je n’ai pas tout lu qui pourrait parfaire mon instruction religieuse. Mais je me renseigne et surtout je le vis chaque jour auprès des musulmans que je connais et que je fréquente. Et je constate qu’il est bien des choses sur lesquelles ils ne sont pas du tout en “osmose” avec la pensée occidentale sur la démocratie et lesDroits de l’Homme … entre autres choses. S’il y a une chose qui nous sépare c’est bien nos modes de penser la Liberté, le Droit, le Juste, l’Egalité, et surtout la Charité qui n’existe pas chez vous selon notre concept.
    D’où nos incompatibilités, issues de nos religions différentes.
    J’assume, personnellement, toutes les erreurs ou les taches de l’Histoire de France et de notre religion qui n’a pas été toujours très glorieuse. Les hommes ne sont que des hommes et ce n’est pas toujours le Bien qui l’emporte sur le Mal. Mais je compare cette Histoire avec ce que l’Islam apporterait de mieux à notre civilisation. Et je constate que, malgré nos guerres, parfois intestines, nous avons construit quelque chose de “vivable”, pendant que tous les musulmans ne rêvent que de venir vivre en Occident.

  • Goupille , 24 Oct 2012 à 18:41 @ 18 h 41 min

    Rien n’a changé depuis Pascal, et dans la grande Maison des Jésuites il y en a toujours deux qui tiennent des propos diamétralement opposés… Prudence et le char des Jéésuites, impavide, passe.

    La bonne cohabitation des Chrétiens avec l’islam ? C’est la domination. Dans un sens ou dans l’autre.
    Si nous avons le dessous, c’est la dhimmitude.
    Et nous n’aurons pas le dessous chez nous.

    Réveillez-vous, Olivier. Et cessez d’habiller votre lâcheté de contes de nourrices…

Les commentaires sont fermés.