Julien Rochedy : “Ce siècle sera celui d’une lutte à mort entre les peuples et l’oligarchie représentée par les partis au pouvoir”

Sa prestation mais surtout la violence de ses contradicteurs, mercredi dernier sur TMC, ont fait réagir nos lecteurs et donné envie à Nouvelles de France de rencontrer Julien Rochedy, porte-parole du Front national de la jeunesse. Look de beau gosse, ton posé et culture générale supérieure à la moyenne, on est à cent lieux du skinhead aviné qui résume encore trop souvent le jeune militant du FN chez certains de nos confrères… Entretien.

Julien Rochedy, pourquoi tant de haine ? Pourquoi cette agressivité à votre encontre mercredi sur le plateau de TMC ?

Christophe Dechavanne use et abuse des vieilles recettes pour faire de l’audimat. Comme dans les années 90, il invite des personnes d’“extrême-droite”, j’insiste sur les guillemets, pour, lui et tous ses invités, leur taper dessus. L’objectif, c’est de faire monter la sauce et de provoquer une surenchère. Ce jour-là, ils avaient tous envie de se faire le jeune du FNJ…

Vous avez gardé votre calme…

Pour être honnête, j’étais plus déçu qu’énervé. Je ne pensais pas qu’aujourd’hui, certains en étaient encore là… Je croyais qu’on en avait fini avec les caricatures grotesques et les agressions des années 90. Je tiens à préciser que le noir qui s’est adressé à moi n’a pas été interrogé comme ça, par hasard, parmi les personnes présentes dans le public. Avant même le début de l’émission, il avait un micro. Il prétendait venir d’un quartier difficile de Bordeaux, ce que je ne crois pas. Impossible d’ailleurs de connaître son nom de famille ! Son discours à la “Plus belle la vie” n’était pas crédible. En gros, c’était le bon mec qui cherche à s’assimiler et moi, je lui mets des bâtons dans les roues… Lui qui m’a assuré que ses ancêtres étaient morts pour la France, je lui rappelle que les anciens combattants, fussent-ils d’origine étrangère, sont souvent au Front national…

Qu’est-ce qu’un jeune du XXIe siècle peut bien faire au Front national ?

C’est une idée reçue de croire que les jeunes ne se retrouvent pas dans les mesures préconisées par le Front national. Je vous rappelle qu’au premier tour en 2002, Jean-Marie Le Pen est arrivée en tête chez les jeunes. Nous assistons aujourd’hui à un vrai mouvement de réaction, presque d’ordre générationnel car les jeunes subissent encore plus que les autres la mondialisation, l’insécurité et la perte d’identité. Ils ont encore plus intérêts à être au FN ou à voter pour Marine Le Pen.

Marine Le Pen, présidente de la République en 2012, vous y croyez vraiment ?

Chaque chose en son temps. Nous visons d’abord le second tour.

L’histoire de la Ve République montre qu’arriver seul contre tous au pouvoir n’est pas possible…

Le rassemblement peut et doit se faire sans les partis. Par exemple, de nombreux déçus de l’UMP peuvent tout à fait voter FN au second tour. Idem pour des sympathisants du PS. Notre logique aujourd’hui, c’est le peuple, pas les partis. Je crois que le jeu des partis, c’était le XXe siècle. Et au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, nous sommes au XXIe siècle (sourire). Ce siècle sera celui d’une lutte à mort entre les peuples et l’oligarchie représentée par les partis au pouvoir. C’est pourquoi le Front national s’adresse aux Français et pas aux partis politique.

Qu’est-ce qui vous a amené à rejoindre le Front national ?

Mes lectures !

“De plus en plus de jeunes comprennent qu’être au FN en 2011 ou voter pour Marine Le Pen en 2012, c’est dire ‘merde’ au Système !”

Et vos parents ?

Mes parents ne sont pas du tout politisés : ma mère est plutôt de gauche ; quant à mon père, (hésitations), je le qualifierais d’anarchiste de droite. Il a un regard lointain et quelque peu méprisant sur la politique.

Revenons à vos lectures…

J’ai commencé assez jeune par la philosophie puis j’ai embrayé sur l’histoire de France. J’ai alors contracté une maladie considérée comme honteuse aujourd’hui, celle de la passion pour mon pays et mon histoire. J’avais 14-15 ans. Je n’ai jamais guéri… J’ai eu envie de le défendre contre les partis politiques et le Système qui veulent le diluer dans une mondialisation sans goût et sans saveur. Je tiens à ce que la France reste la France et souhaite la même chose à tous les autres pays. C’est en 2006 que j’ai rejoint le Front national, pour la campagne présidentielle de 2007. Je venais d’arriver à Lyon pour commencer mes études (Julien Rochedy achève un master “relations internationales, sécurité défense” à l’Université Lyon III, ndlr). J’ai souhaité ensuite m’y consacrer pleinement et écrit un livre, Le Marteau : Déclaration de guerre à la décadence moderne (Praelego Editions, 2010). Je n’ai repris ma carte au Front national qu’en 2010.

Mercredi dernier chez Dechavanne, vous avez dénoncé la différence de traitement entre religions…

Tout à fait. En France, il est très facile d’attaquer le christianisme et surtout le catholicisme. Il n’est pas rare que des présentateurs se moquent du pape, ironisent sur les personnes qui se rendent à la messe le dimanche, traitent les prêtres de pédophiles, etc. Ces mêmes personnes prennent des gants incroyables quand ils évoquent l’islam et le judaïsme. Il y a clairement un “trois poids trois mesures” en France. Je m’en étonne car c’est le catholicisme qui a construit en grande partie notre pays. Ne dit-on pas que la France est la fille aînée de l’Eglise ? Malheureusement, la classe médiatique rejette les racines de la France et son identité dont fait partie le catholicisme.

Vous-même, êtes-vous croyant ?

J’ai été baptisé, j’ai reçu une éducation catholique… mais je me sens agnostique aujourd’hui.

Y a-t-il une ou plusieurs mesure(s) préconisée(s) par Marine Le Pen que vous jugez prioritaire(s), qui a vos préférences ?

Toutes celles qui permettront à la France de retrouver sa souveraineté en matières de politique internationale et d’économie, les deux étant bien entendu liées.

Y a-t-il une ou plusieurs mesure(s) préconisée(s) par Marine Le Pen avec laquelle/lesquelles vous êtes en désaccord ?

(hésitations) Comme ça, je n’en vois pas… Je passe mon temps à les défendre toutes. Et puis, le programme de Marine Le Pen est un ensemble de mesures liées les unes aux autres. Si certains médias les prennent une par une, c’est souvent pour tenter de discréditer notre programme. Sa cohérence leur fait peur !

Qu’est-ce que vous diriez à un jeune du XXe siècle, victime de la crise, qui ne sait plus vers qui se tourner politiquement ?

Je lui demanderais : “est-ce que tu connais beaucoup d’autres représentants politiques jeunes attaqués aussi violemment sur des plateaux télés ?” Cela devrait lui mettre la puce à l’oreille… Les jeunes sont de nature rebelle. Il me paraît normal qu’ils réagissent aujourd’hui contre la gauche soixante-huitarde, mitterrandienne et contre les années Chirac, qu’ils se posent des questions sur les personnes et les partis qui nous ont conduit vers l’impasse dans laquelle nous nous trouvons. De plus en plus de jeunes comprennent qu’être au FN en 2011 ou voter pour Marine Le Pen en 2012, c’est dire “merde” au Système !

Lire aussi :

> Julien Rochedy, le jeune frontiste qui présente bien [Rue89]
> Julien Rochedy du FNJ : je préfère manger de la viande halal plutôt que de la vache folle [StreetPress]

Autres articles

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen