Le droit à naître gagne du terrain en Espagne et suscite la polémique

Une violente polémique enfle en Espagne suite au projet de loi gouvernemental du Parti Populaire de restreindre certaines conditions d’accès à l’avortement légal en Espagne. Plus précisément, le gouvernement souhaite modifier une loi votée en 2010 par le gouvernement socialiste de Zapatero autorisant les femmes à avorter jusqu’à 14 semaines en toute circonstance et jusqu’à 22 semaines en cas de “risque pour la vie et la santé” ou de “grave malformation du foetus” (cette dernière circonstance étant même sans limite de délai). Le ministre de la justice Alberto Ruiz-Gallardon a déclaré dimanche dernier qu’il ne comprenait pas “que l’on empêche un foetus de vivre en permettant l’avortement, pour le simple fait qu’il souffre de handicap ou de malformation” lors d’une interview au quotidien de droite La Razon. Il a également rappelé certains textes de l’ONU, notamment l’article 10 de la Convention des droits des personnes handicapées qui réaffirme la nécessité “d’adopter toutes les mesures nécessaires pour garantir leurs droits aux personnes handicapées”. A l’inverser, Santiago Barambio, président de l’association des cliniques spécialisées dans l’IVG, Acai, et l’un des pères de la loi de 2010 sur l’avortement, affirme que “les Nations unies dans toutes les conférences internationales, toutes les agences sanitaires de l’ONU, l’Organisation mondiale de la Santé, le Conseil de l’Europe, disent de ne pas restreindre l’avortement”. “Ce que Gallardon veut, c’est interdire, de fait, l’avortement, dans la droite ligne de l’Irlande, la Pologne ou Malte” a-t-il ajouté. Les partisans de l’avortement de masse ont également rapproché cette décision de l’époque franquiste et dénoncé la main-mise de l’extrême-droite “ultra-catholique”. Une manifestation, réunissant environ une centaine de femmes avait eu lieu dimanche à Madrid. De leur côté, les défenseurs de l’enfant à naître donnent également de la voix. Interdire l’avortement pour malformation est “au contraire un pas en avant pour la protection des droits à la vie”, affirme pour sa part à l’AFP Gador Joya, porte-parole de “Droit à vivre”.

Il semblerait donc que le point Godwin et la référence à des instances non nationales soient les seuls arguments des adversaires du droit à naître des enfants. En tous les cas, la droite espagnole, contrairement à son homologue française, ne désarme pas et reste courageuse dans la défense de ses valeurs fondamentales. La polémique et le débat concernant le droit à vivre des nouveau-nés devraient donc s’amplifier dans les prochains jours.

Voir aussi : https://www.ndf.fr/nos-breves/31-07-2012/espagne-une-nouvelle-loi-sur-lavortement-promise-avant-octobre#.UBfgy0esejg

 

Autres articles

7 Commentaires

  • pourquoi j'ai voté SARKOZY , 31 Juil 2012 à 8:21 @ 8 h 21 min

    Des nanas inconscientes ou laxistes prennent l’avortement comme un contraceptif !

    Il est temps qu’elles en connaissent les dangers.

    La démographie galopante musulmane est aussi un autre problème ;
    la démographie mondiale tout court est un très grand problème.

    Très grand problème à l’échelle du monde.

  • Amarok2005 , 31 Juil 2012 à 19:48 @ 19 h 48 min

    A mon humble avis, je pense qu’en cas de malformation d’un foetus, et seulement dans ce cas, l’avortement doit se faire, mais attention, il faut que les médecins qui constatent cet état de fait pour l’avenir d’un être soient formels quant à cette malformation, trisomie 21 ou autre, par contre, je suis contre l’avortement dont certaines femmes, je dis bien certaines ont recours à ce thérapie par facilité, je suis contre la loi Veil, que j’ai dénoncé bec et ongles, on voit ce que cela donne, oui, la démographie galopante musulmane, car ces femmes là n’avortent pas, d’ailleurs, c’est très clair, lorsque l’on nous dit que la France est le pays d’Europe de plus “fertile” ce n’est pas pour rien, Dans notre pays, il faut bien réfléchir à la question, à méditer donc…

  • Aaron , 31 Juil 2012 à 23:04 @ 23 h 04 min

    C’est exactement cela.
    Les femmes arabes n’avortent pas (ou peu) et le danger viendra de leur démographie.
    Encourageons l’Espagne dans le bon sens!!

  • domremy , 1 Août 2012 à 13:31 @ 13 h 31 min

    effectivement, la loi VEIL, qui était une bonne intention au départ, se poursuit avec 200.000 avortement plus au moins de confort ,qui creusent le trou de la sécu, alors qu il suffirait de mettre un peu de plomb dans la tête de certaines

  • Olizefly , 1 Août 2012 à 14:45 @ 14 h 45 min

    @ Amarok21 : la trisomie 21 n’est pas une malformation du fœtus ! Les trisomiques peuvent s’épanouir et faire la joie de leur famille et le fait qu’ils soient presque systématiquement éliminés avant la naissance est une grande honte pour notre pays. Un tel système d’élimination des personnes handicapées avant la naissance aurait plu aux nazis. Ils en ont rêvé, nous le faisons !

  • DESHAYES , 1 Août 2012 à 15:20 @ 15 h 20 min

    oui vous avez raison Amarok les trisomiques font parfois la joie de leur famille mais bien souvent c’est la maman est elle seule qui s’en occupe,et lorsque celle ci disparait que devient ce jeune ou adulte 99/100 Ils sont placés,croyez vous qu’ils restent toujours épanouie? Et malheureusement ces enfants ne font pas d’enfants,par contre les nouveaux français eux ne s’en privent pas!!!!!il a d’autres moyens de contraceptions pour éviter l’avortement mais voilà on croit tenir et savoir tout et on va à la facilite

  • Isidore , 17 Août 2012 à 13:06 @ 13 h 06 min

    Enfin,on tue les enfants Français,et on prétend en importer d’ailleurs pour payer nos retraites !
    On voit d’ici la logique…

Les commentaires sont fermés.