Frédérik de Klerk ne croit plus en la réconciliation arc-en-ciel

L’affaire pourrait rapidement faire beaucoup de bruit étant donné les changements qu’elle implique sur la conception de l’histoire récente de l’Afrique du Sud. L’ancien président sud-africain (1989-1994) Frédérik De Klerk, prix nobel de la paix avec Nelson Mandela en 1993 et grand tombeur du régime de l’apartheid, s’est confié dans une interview à CNN le 10 mai dernier. Il y défendait “le concept de deux-Etats-nations séparés(…) un blanc et un noir” et affirmait de ne pas avoir à s’excuser pour cette position. Une série de réactions hostiles l’avait contraint à une mise au point durant laquelle il condamnait explicitement le régime de l’apartheid mais sans renier ses propos. Le 25 juillet dernier, lors d’une conférence de sa fondation, l’ancien chef d’état sud-africain récidiva et précisa sa pensée: “Malheureusement, le temps de la réconciliation de Mandela et Mbeki est terminé”, “Les hommes blancs sont très injustement accusés de la triple crise du chômage, des inégalités et de la pauvreté”. Ce faisant, il réagissait également aux propos du président Jacob Zuma qui, le 26 juin dernier, avait déclaré que “l’économie est encore largement la propriété d’hommes blancs” et “la structure de l’économie de l’apartheid est encore en grande partie intacte”. Allant plus loin, De Klerk déclara que “tous les sud-africains doivent maintenant devenir politiquement actifs” et qu’ils doivent choisir “le parti le plus proche de ce en quoi (ils) croient”.

Il est aisé de supposer que ce type de déclaration peu conformiste va encore susciter du scandale, mais elle aura au moins le mérite de rompre avec la chape de plomb du politiquement correct et de l’illusoire  réconciliation ratée en Afrique du Sud, ainsi que de dénoncer le sort des populations blanches de ce pays, largement défavorisées et discriminées par le pouvoir noir. Elle démontre aussi l’aspect artificiel et politiquement dangereux d’un état multi-ethnique, en dépit de l’ensemble des actions politiques et de la propagande médiatique qui l’entourèrent, d’autant plus qu’elle provient d’une haute autorité politique et morale d’Afrique du Sud.

Articles liés

9Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Dejan , 31 juillet 2012 @ 18 h 28 min

    Hou là là, et le choeur des vierges multi culti ne s’est pas encore signalé ?

  • jejomau , 31 juillet 2012 @ 19 h 06 min

    Les racistes noirs ont volé la terre des Afrikaners. C’est la Vérité. Avec la bénédiction de l’intelligentsia socialo-marxiste. Aujourd’hui les bidonvilles sortis de terre sont pleins de blancs: des Afrikaners, dont des centaines d’enfants, y survivent avec moins d’un euro par jour et par personne. Ces “pauvres blancs” sont les exclus de la société sud-africaine : bidonville est sorti de terre : quatre cents Afrikaners, dont plus de quatre-vingt enfants, y survivent avec moins d’un euro par jour et par personne. Ces “pauvres blancs” sont les nouveaux exclus de la société sud-africaine.
    Ces voleurs racistes – les noirs – ont été conduits par Nelson Mandela et sa femme. Cette famille, encensée par les mafias socialistes, la connaissez-vous vraiment ? Enlèvements, meurtres, appels à la violence, mensonges.. Les Mandela ont conduit un parti qui a inventé le supplice du feu pour brûler ceux qui ne leurs plaisaient pas… http://www.ina.fr/economie-et-societe/justice-et-faits-divers/video/CAB91021747/proces-winnie-mandela.fr.html

  • jejomau , 31 juillet 2012 @ 19 h 12 min

    vidéo sur les bidons villes blancs en Afrique du Sud : http://www.youtube.com/watch?v=urTBah8hhvU …..

  • calvet , 31 juillet 2012 @ 20 h 16 min

    bonsoir jejoman,les braves gens penseront ce qu’ils voudront ;quoi qu’il en soit ,après avoir été navigant ,j’ai été résident en Afrique du Sud où je tenais un atelier de réparations et d’entretient de bateaux de plaisance.Heureusement ,j’ai un peu anticipé la fin de l’apartheid et fichu mon camp ,subodorant ce qu’allaient faire les noirs de ce pays ,eux qui n’avaient aucun titre à faire valoir ,partant lorsque les 1er colons Hollandais arrivèrent ,il n’y avait aucune tribu noire sur de grandes étendues .Ce sont ces colons là qui “firent ” ce pays .Les noirs sont restés sur leur derrières à palabrer pour voir ce qu’ils allaient demander .
    J’ai donc comme on dit dans la Marine ” ripé mes galoches ” avant que d’être obligé de vivre armé en permanence ,voir d’exposer ma famille aux exactions que l’on constate maintenant .

  • Aaron , 31 juillet 2012 @ 22 h 44 min

    Ainsi M.de Klerk s’aperçoit de la négativité du concept de l’état multi-ethnique plus de douze ans après la fin de l’Afrique du sud!
    De deux choses l’unes : ou il est gâteux ce qui explique qu’il ait mis autant de temps pour s’en apercevoir; ou il fait preuve d’une mauvaise foi éhontée, lui le fossoyeur du précédent régime.
    IL ne devait pas à l’époque mesurer les graves conséquences de sa trahison envers la RSA telle qu’elle existait.
    Cela dit la création de deux états-nations séparés aurait pu se faire dans l’année 1994; cela aurait évité l’exode d’une partie de la population européenne (et de “cerveaux”) et permis le maintien d’un certain niveau économique, qui était, je le rappelle, le premier du continent africain, malgré les sanctions socialo-marxistes de l’ONU et les rodomontades des Etats voisins…..
    Bien entendu , même aujourd’hui, cette création est la seule voie politique viable pour les ethnies vivant en RSA.
    N’oublions pas qu’il existait avant 1994 plusieurs états noirs, indépendants dans beaucoup de domaines et généreusement aidés par la RSA; malheureusement ils n’ont pu être admis à l’ONU (qui leur préférait le régime despotique et criminel d’un primate dénommé MUGABE).
    Je reviendrai probablement sur ce sujet après d’autres commentaires, mais d’ores et déjà il faut encourager le concept sus-cité pour le bien de toutes les ethnies.

  • Aaron , 31 juillet 2012 @ 22 h 51 min

    Les déclarations de Zuma n’engagent que lui; tout observateur impartial ou économiste débutant a pu voir à quel haut niveau d’incapacité le nouveau pouvoir était parvenu depuis 1994……..
    Comme je le disais, voici plusieurs semaines à propos d’un autre sujet :

    “D’une poule on ne fait pas un aigle.”

  • Quéribus , 1 août 2012 @ 11 h 44 min

    C’ est pas Winnie “la sanglante” Mandela qui a inventé le collier de feu (un pneumatique enflammé autour du cou), non ?

Les commentaires sont clôturés.