Allemagne : les conservateurs se rebiffent

“Nous votons pour la chancelière” – Lors des élections fédérales, le CDU s’est appuyé sur la popularité alors relativement importante d’Angela Merkel.

En 2005, Angela Merkel, président depuis avril 2000 de l’union chrétienne-démocrate (C.D.U.), parti réputé libéral-conservateur[1], devenait chancelière. Huit ans plus tard, en septembre 2013, la physicienne était réélue pour un troisième mandat avec une large majorité, 41,5% ayant échu au CDU-CSU[2]. La stratégie électoraliste du parti — allant, il est vrai, de pair avec une certaine réussite sur le plan économique — semblait avoir triomphé. Les revirements ont été de fait nombreux : sortie de l’atome suite à l’accident de Fukushima, sous la pression médiatique[3] ; changement de système scolaire (Ganztagschule, fin des Hauptschule), abrogation du service militaire (2011), salaire minimum (avril 2014)… mesures qui étaient toutes loin de faire parti du programme du CDU lors des élections fédérales. À noter qu’en revanche, la dénaturation du mariage n’est pas à l’ordre du jour (encore que l’union civile allemande présente de moins en moins de différence avec le mariage[4]).

Dessin : L. Ruy

Néanmoins aux européennes, les résultats ont été moins bons : 30% pour le CDU (contre 30,7% en 2009), et surtout 5,34% contre 7,2% en 2007 pour le CSU. Samedi 14 juin, des membres du CSU, sceptiques quant à la nouvelle ligne (sinueuse) politique adoptée par les deux partis, ont donc fondé le Konservativ Ausbruch — CSU-Basisbewegung für Werte und Freiheit (c’est-à-dire, textuellement, le “sursaut conservateur — mouvement de la base du CSU pour les valeurs et la liberté”). Ils réclament un retour aux valeurs chrétiennes traditionnelles (droit à la vie, importance de la famille), un arrêt du “pillage” des citoyens, “notamment [des] jeunes”, par la surimposition, une politique d’intégration des immigrés doublée d’une limitation de l’immigration (ils s’opposent notamment à la possibilité d’obtenir la nationalité allemande à 21 ans pour les étrangers ayant vécu 8 ans au moins en Allemagne, sans abandon de leur nationalité d’origine, comme c’était auparavant obligatoirement le cas[5]).

Évoquant la possibilité d’alliance avec l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), qui un an après sa fondation, a réussi à se faire une place dans la vie politique allemande, avec 4 eurodéputés élus[6], le mouvement réclame avant tout un recentrage à droite du CSU (et donc du CDU).

Notes

[1] D’après Wikipédia
[2] Le CSU (Union Chrétienne-Sociale) est un parti bavarois, réputé plus conservateur que le CDU, avec lequel il est allié.
[3] Ce qui n’a pas empêché le Land du Bade-Wurtemberg de passer à gauche, avec les conséquences que l’on connait.

[4] Voir notre article du 6 juin 2013, L’Allemagne et la dénaturation du mariage ; en mars 2014, il a été en outre décidé que l’union civil permettra aux homosexuels d’adopter l’enfant de leur concubin.
[5] Ce n’est qu’avec Schröder que le droit du sang, qui autrefois seul prévalait (depuis 1913), a commencé à être affaibli : il obtint en 2000 que les étrangers, sous certaines conditions (avoir un travail…), puissent désormais acquérir la nationalité allemande, à condition toutefois de renoncer à leur nationalité d’origine (sauf pour les européens depuis 2002). En 2008, le CDU imposa en plus l’obligation de réussir un test de citoyenneté (Einbürgerungstes).
[6] (…) et une entrée ratée de peu au Bundestag.

Autres articles

11 Commentaires

  • pas dupe , 21 Juin 2014 à 9:19 @ 9 h 19 min

    N’est-ce pas surprenant que ce pays ait à sa tête deux personnages qui sont issus de l’ex DDR ???

  • pas dupe , 21 Juin 2014 à 9:23 @ 9 h 23 min

    Petite coquille ! “Bade-Wurttenberg”

    à l’allemande : Baden-Württemberg
    à la française : Bade-Wurtemberg

  • Luc Ruy , 21 Juin 2014 à 10:37 @ 10 h 37 min

    Toutes mes excuses ; je viens de corriger cela. Merci de la remarque !

  • pas dupe , 21 Juin 2014 à 10:52 @ 10 h 52 min

    Les conservateurs se rebiffent.. mollement.
    J’ai lu ailleurs que des allemands allaient manifester le 19 juillet à Berlin contre les massacres en Ukraine. Où des allemands sont impliqués !!!
    Alors nous avons vu ce que ce peuple avait supporté avec le nazisme au moment où la finance l’avait mis à mal ! C’est ce que Merkel est en train de faire subir à l’Europe. Et contrairement à ce qu’on nous dit, l’allemagne est déficitaire !
    Combien de temps les populations peuvent-elles encore tenir ?
    Déjà au moment du référendum de 2005, il était dit que l’allemand avec sa retraite ne pouvait rester dans son pays, il ne pouvait plus y vivre ????? Et aujourd’hui, les allemands ne faisant plus d’enfant(s), c’est l’immigration qui domine le pays !!!
    Allons-nous vers le crash que semble rechercher l’amérique ^?

  • Luc Ruy , 21 Juin 2014 à 11:26 @ 11 h 26 min

    Un an seulement après sa création, l’AfD (Alternative pour l’Allemagne) est tout de même parvenu à faire 7% aux européennes, avec un programme dont le point central est le refus d’une union européenne supranationale (Lucke, le président du parti, d’ailleurs macro-économiste, parle de “Überstaat Europa“). Il est probable que ce parti continue son ascension dans les prochaines années, obligeant donc le CDU-CSU a revenir sur une ligne plus à droite.
    Affaire à suivre.

    PS : Il est vrai néanmoins que ce sursaut conservateur reste bien modeste, même si la situation n’est pas la même qu’en France.

  • pas dupe , 21 Juin 2014 à 12:45 @ 12 h 45 min

    Il est vrai que le taux des européennes n’est sans doute pas le même que celui aux élections internes. Avez-vous une idée de leur score au moment de la réélection de Merkel ?
    Ceci dit et vous avez amplement raison de le souligner, 7% en une année c’est quand même pas mal. Quand on voit DLR, depuis qu’il existe en France, ce parti ne décolle pas ! Je ne sais même pas s’il dépasse les 4% ???
    Par ailleurs la destruction de la famille et la théorie du gender à l’école pousseront peut-être les allemands à faire un autre choix plus conservateur et allant dans le sens de leurs intérêts !
    Mais… l’allemand est un peuple obéissant. Du moins jusqu’à la chute du mur !
    Les anciens disaient que c’était grâce à eux que l’Allemagne s’était relevée (d’ailleurs les produits allemands avaient une certaine réputation indéniable) mais… encore un mais… toujours les anciens qui déclarent qu’aujourd’hui les jeunes n’ont plus la même conception de leur pays ! Ils voient quand même ce qui se passe ailleurs en Europe. Alors ???
    Est-ce que cela va changer ??? Ils savent qu’ils ne sont pas aimés en europe à cause de la politique de Merkel !

  • jejomau , 21 Juin 2014 à 15:18 @ 15 h 18 min

    En France, le retour des jeunes générations aux valeurs chrétiennes se manifeste clairement par un rejet des troupes du FLN sur les Champs-Elysées !

    http://www.nationspresse.info/petition-non-au-defile-des-troupes-algeriennes-a-paris-le-14-juillet-2014

Les commentaires sont fermés.