Allemagne : les conservateurs se rebiffent

“Nous votons pour la chancelière” – Lors des élections fédérales, le CDU s’est appuyé sur la popularité alors relativement importante d’Angela Merkel.

En 2005, Angela Merkel, président depuis avril 2000 de l’union chrétienne-démocrate (C.D.U.), parti réputé libéral-conservateur[1], devenait chancelière. Huit ans plus tard, en septembre 2013, la physicienne était réélue pour un troisième mandat avec une large majorité, 41,5% ayant échu au CDU-CSU[2]. La stratégie électoraliste du parti — allant, il est vrai, de pair avec une certaine réussite sur le plan économique — semblait avoir triomphé. Les revirements ont été de fait nombreux : sortie de l’atome suite à l’accident de Fukushima, sous la pression médiatique[3] ; changement de système scolaire (Ganztagschule, fin des Hauptschule), abrogation du service militaire (2011), salaire minimum (avril 2014)… mesures qui étaient toutes loin de faire parti du programme du CDU lors des élections fédérales. À noter qu’en revanche, la dénaturation du mariage n’est pas à l’ordre du jour (encore que l’union civile allemande présente de moins en moins de différence avec le mariage[4]).

Dessin : L. Ruy

Néanmoins aux européennes, les résultats ont été moins bons : 30% pour le CDU (contre 30,7% en 2009), et surtout 5,34% contre 7,2% en 2007 pour le CSU. Samedi 14 juin, des membres du CSU, sceptiques quant à la nouvelle ligne (sinueuse) politique adoptée par les deux partis, ont donc fondé le Konservativ Ausbruch — CSU-Basisbewegung für Werte und Freiheit (c’est-à-dire, textuellement, le “sursaut conservateur — mouvement de la base du CSU pour les valeurs et la liberté”). Ils réclament un retour aux valeurs chrétiennes traditionnelles (droit à la vie, importance de la famille), un arrêt du “pillage” des citoyens, “notamment [des] jeunes”, par la surimposition, une politique d’intégration des immigrés doublée d’une limitation de l’immigration (ils s’opposent notamment à la possibilité d’obtenir la nationalité allemande à 21 ans pour les étrangers ayant vécu 8 ans au moins en Allemagne, sans abandon de leur nationalité d’origine, comme c’était auparavant obligatoirement le cas[5]).

Évoquant la possibilité d’alliance avec l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), qui un an après sa fondation, a réussi à se faire une place dans la vie politique allemande, avec 4 eurodéputés élus[6], le mouvement réclame avant tout un recentrage à droite du CSU (et donc du CDU).

Notes

[1] D’après Wikipédia
[2] Le CSU (Union Chrétienne-Sociale) est un parti bavarois, réputé plus conservateur que le CDU, avec lequel il est allié.
[3] Ce qui n’a pas empêché le Land du Bade-Wurtemberg de passer à gauche, avec les conséquences que l’on connait.

[4] Voir notre article du 6 juin 2013, L’Allemagne et la dénaturation du mariage ; en mars 2014, il a été en outre décidé que l’union civil permettra aux homosexuels d’adopter l’enfant de leur concubin.
[5] Ce n’est qu’avec Schröder que le droit du sang, qui autrefois seul prévalait (depuis 1913), a commencé à être affaibli : il obtint en 2000 que les étrangers, sous certaines conditions (avoir un travail…), puissent désormais acquérir la nationalité allemande, à condition toutefois de renoncer à leur nationalité d’origine (sauf pour les européens depuis 2002). En 2008, le CDU imposa en plus l’obligation de réussir un test de citoyenneté (Einbürgerungstes).
[6] (…) et une entrée ratée de peu au Bundestag.

Autres articles

11 Commentaires

  • Charles , 22 Juin 2014 à 17:47 @ 17 h 47 min

    Nouveau-A Bagdad,les milices défilent avec des charges EFP sur le dos.
    Celles ci ressemblent à des petits tonneaux de bière.

    Ces projectiles a charges perforantes doivent frapper leur cible sur les cotés (90 degrés)
    L’impact déclenche une explosion dirigée avec une vitesse jusque mach 6.
    Aucun blindage ne peut y résister.

    De l’autre coté,ils préparent des armes chimiques.

    Accrochez vos ceintures et stockez des conserves plus de l’eau….

    http://www.bild.de/politik/ausland/isis/schiiten-bombe-gegen-isis-36490988.bild.html

  • samovar , 23 Juin 2014 à 9:57 @ 9 h 57 min

    Oui, le “Sursaut Conservateur” qui va l’avoir en France ?

  • samovar , 23 Juin 2014 à 10:05 @ 10 h 05 min

    La DDR a plus ou moins servi de “congélateur” pour les idées conservatrices et chrétiennes un peu comme en Russie … ce n’est pas étonnant du tout. La fumeuse “Liberté” de 68 en France a permis toutes les exagérations idéologiques … dont nous voyons aujourd’hui le retour de bâton !

  • PG , 23 Juin 2014 à 15:56 @ 15 h 56 min

    En France, les conservateurs ont une culture de l’home providentiel, dont les Allemands ont été obligé de se défier………..
    Ici, les conservateurs ne s’engagent que très peu en politique : ils font leurs carrières sagement et délèguent, sous-traitent la poplitique soit à la droite du système depuis Villiers-Boutin et ne rompent jamais avec les partis de cette droite qui pourtant les trahit l’esprit bourgeois, petit-bourgeois empêchent nos conservateurs de prendre une seul risque : ils veulent al révolution conservatrice, mais avec l’autorisation des autorités en place. La MPT en est l’exemple le plus caricatural, entre MAriton favorable au CUC, et les cadres parisiens de cette nébuleuse, affiliés à l’UNI ou à la droite populaire ou Forte etc……..
    Quant aux catholiques conservateurs, qui se revendiquent catholiques, ils ont les mêmes défauts : celui du conformisme social et du matérialisme bourgeois. Avec une excuse cependant : CSU et CDU ont encore le mot chrétien dans leurs sigles. Alors qu’ici, le mot chrétien a disparu du vocabulaire public depuis que l’épiscopat s’est rallié à la gauche chrétienne, et reste enfermé dans ce schéma, peu ou prou.
    D’où le paradoxe : un FN qui arrache à la gauche des pans entiers d’un électorat nouveau, et des catholiques cpnservateurs et conservateurs de droite traidionnelles qui demeurent obsédés par le désir d’une reconnaissance préalable pour agir, n’ayant pas compris que c’est dans la rupture qu’on fonde ce qui est durable.
    Tant que les cosnervateurs et les catholiques de conviction n’appelleront pas faire battre la droite qui les a trahis à Matignon et à l’Elysée, tant que les mêmes à la veille de chaque élection cruciale tripatouilleront les faits pour leur faire dire le contraire du vide de pensée et d’air de droite des sortants de droite, tant que les mêmes catholiques incrimineront plus le FN que l’UMP, ils auraont et l’UMP et la trahison.
    un exemple : jeanne SMITSa écrit le 2 mai dans PRESENT que le rassemblement de SARKO à Trocadéro était plus patriote, à cause de la profusion de drapeaux français, que celui du FN où les mêmes drapeaux étaient moins fournis, alors qu’on sait maintenant que ces drapeaux étaient facturés 2 €uros pièce par Bygmalion, la droite conservatrice et catholique votera pour des SARKOZY qui sont favorables au mariage gay et ont introduit le gender à l’école, ”aboli” l référendum et voté Lisbonne avec le PS, en parant cette prostitution par des raisons morales, voires mêmes l’enseignement de Benoit XVI, il n’ y aura pas de conservateurs en France.
    Ou alors si des prétentieux et donneurs de leçons de moraline qui prostituront les valeurs les plus sacrées et les plus patriotiques pour les faire correspondre à la dimension décidement très restreinte de leurs convictions profondes.
    Comme Pagnol dans TOPAZE le fait répondre à un élève à la question sur qui on doit écouter pour poser un acte juste : “la voix , la voix, la voix, la voix de sa cons……;, ” – ”de sa concierge” répond l’élève qui ne connait pas le mot conscience.
    Il ya eu beaucoup de concierges en 2007, mais encore en 2012, et n’en doutons pas , pour faire voter encore Juppé ou Fillon, ou Sarkozy, la voix de la concierge écrivant dans le Figaro et sur beaucoup de sites catholiques reliés à l’UMp par leurs propriétaires et animateurs, aura plus de poids que les intelligences et les consciences éclairées.
    Dissidents de la CSU outre Rhin, néant consevateur et catholique sur la rive française.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen