Une autorité féminine islamique favorable à l’esclavage sexuel

Une femme politique koweïtienne, candidate malheureuse aux élections législatives du pays, s’est prononcée en faveur de l’esclavage sexuel. Salwa al-Mutairi a déclaré qu’une telle initiative pourrait permettre d’empêcher les hommes koweïtiens “décents, dévoués et virils” de succomber à la tentation de l’adultère. Elle a justifié sa position en s’appuyant sur l’exemple historique d’Haroun al-Rashid, leader musulman du VIIIe siècle qui régnait sur un territoire comprenant l’Irak, l’Iran et la Syrie et qui aurait possédé jusqu’à 2 000 concubines. Elle a également affirmé que lorsqu’elle s’est rendue à la Mecque, des muftis (leaders religieux musulmans) saoudiens lui ont assuré que cette initiative n’était pas haram (interdit) dans la tradition islamique. Plus concrètement, elle propose que des bureaux de vente d’esclaves sexuels soient ouverts sur le modèle des agences de recrutement de femmes de ménage. Plus inquiétant encore, elle a une idée bien précise de l’origine privilégiée des femmes devant pourvoir à ce commerce:

“Par exemple, il y a sûrement eu des prisonnières russes lors de la guerre de Tchétchénie”, explique-t-elle. “Alors allons les acheter pour les importer. C’est mieux que de voir nos hommes avoir des relations sexuelles interdites.”

Mais al-Mutairi met néanmoins une condition bien stricte au trafic de femmes: aucune de celles-ci ne devrait être âgée de moins de quinze ans. Voila qui est rassurant! Enfin, elle a affirmé que cela ferait du bien à ces femmes car une telle situation les empêcherait de mourir de faim. Quelle bonté d’âme!

Si la nouvelle a été assez peu répercutée dans le monde occidental, elle a en revanche fait le tour des pays du Golfe et suscité des réactions contrastées. Sur internet et sur Twitter, plusieurs personnes ont dénoncé cette prise de position, l’une d’elle qualifiant al-Mutairi de “honte pour les femmes du monde entier”. Voila qui devrait encore rendre la tâche plus difficile à ceux qui essaient de nous persuader que l’islam intégral peut être compatible avec la démocratie ou les droits humains.

Autres articles

12 Commentaires

  • souvorov , 28 juillet 2012 @ 9 h 01 min

    La salope , pourquoi ne pas envoyer un commando , l’enlever et la mettre
    sur le marché des Putes Volontaires destinées à assurer le repos du Guerrier.

  • Marie , 28 juillet 2012 @ 10 h 57 min

    Merci pour cet article, mais pourrait-on en avoir les sources ?

  • Gérard , 28 juillet 2012 @ 14 h 19 min

    Je serai curieux de connaitre le Q.I. de cette femme.

  • Quéribus , 28 juillet 2012 @ 14 h 29 min

    Bientôt en Francarabia ?

  • Pagès , 28 juillet 2012 @ 17 h 45 min

    Cette malheureuse candidate aux élections aurait pu présenter son projet en s’appuyant non sur l’exemple d’Haroun al-Rashid, mais sur celui, d’une absolue autorité pour les musulmans, de Mahomet… à qui Allah a donné le droit d’user d’autant de femmes qu’il voulait (Coran 33.50-53)… et pour qui “appeler à la chasteté” signifiait qu’un célibataire ne peut coucher qu’avec ses
    esclaves (Coran 70. 29-30; 78. 31-34) ou des prostituées rémunérées (5. 5)…

    Si le Coran prescrit : « N’obligez pas vos femmes esclaves à se prostituer pour vous enrichir », il ajoute aussitôt : « Mais si une telle contrainte est exercée sur elles, Allah pardonne, il est miséricordieux. » (Coran 24. 33) Comble de la perversion: ce sont les femmes obligées de se prostituer qui ont besoin du pardon et de la miséricorde d’Allah! Mais les serviteurs d’Allah, eux, qui les prostituent, n’ont nullement besoin du pardon et de la miséricorde d’Allah.

    Ailleurs, le Coran ne cherche même pas à cacher sous d’aussi grotesques et monstrueuses apparences de justice la légitimation du viol, puisqu’Allah et son prophète y affirment normal de violer les esclaves (Coran 4. 3 ; 23. 1-6 ; 70. 29-30) et que les malheureuses soient mariées ne change évidemment rien à l’affaire (4. 24). Or, quelle femme, à part celle d’un autre Musulman, n’est pas destinée à devenir l’esclave d’un Musulman (4. 25 ; 8. 41, 69, 70 ; 16. 71 ; 23. 6 ; 30. 28 ; 48. 19, 20 ; 33. 26, 50, 52 ; 70. 30) ?

    Une femme en Islam est un objet qui s’achète avec le mahr et vaut donc de l’argent. Le mariage musulman est essentiellement un acte juridique par lequel la femme cède à son mari l’usage de ses organes génitaux. Du mot désignant le mariage musulman est venu le verbe vulgaire et insultant de « niquer ». Le Coran ravale la femme à n’être rien d’autre que l’éternel objet de convoitise de la mâle concupiscence, et voit, en cette animale satisfaction, la Béatitude suprême (Coran 55.70; 56. 35; 78. 33). La femme en islam est « un animal domestique, nourri et soigné au seul prorata des avantages sexuels et ménagers à en tirer ». Un signe de son statut d’objet de plaisir et d’instrument de procréation est que souvent la femme n’est pas appelée par son prénom personnel, mais toujours en référence à celui d’un mâle, son père, son mari ou son fils. Esclave, elle n’a pas le droit de se déplacer librement. Pour sortir de la demeure de son époux, elle doit être accompagnée d’un représentant mâle de sa smala. Si donc elle s’avisait de fuir, elle serait
    automatiquement repérée, et ramenée à son propriétaire.

    Ce qui différencie fondamentalement une épouse légitime d’une prostituée est la somme versée proportionnellement à la durée du « mariage ». Le « mariage temporaire » ou « pour le plaisir », appelé en Occident « prostitution », est légitimé par le Coran (4. 24). « ‘Abd-Allah ibn Mas‘ûda a dit: “Nous participions aux expéditions avec le Prophète, et comme nous n’étions pas accompagnés
    de nos femmes, nous lui demandâmes s’il ne fallait pas nous châtrer. Mais, le Prophète nous interdit de le faire; puis, il nous autorisa le mariage temporaire en contrepartie d’une pièce d’étoffe à titre de mahr.” Puis, ‘Abd-Allah récita ce verset: “Ô Croyants, ne déclarez pas illicites les bonnes choses qu’Allah vous a rendues licites. Et ne transgressez pas ! Allah n’aime pas les transgresseurs.” » (Muslim I,152)

    Le mouvement d’émancipation des esclaves n’aurait jamais pu trouver son origine dans l’islam non seulement parce que le Coran enseigne que les Musulmans sont des « hommes supérieurs » (Coran 3. 139), mais encore parce qu’il entérine explicitement la légitimité de l’esclavage (4. 3, 24, 25, 36, 92 ; 16. 71, 75, 76 ; 30. 28), esclavage encore pratiqué en nombre dans les pays musulmans (Mauritanie, Niger, Soudan, Arabie Saoudite, etc) où il alimente des harems selon l’exemple de Mahomet, lui-même enrichi par cet abominable commerce (8. 70 ; 16. 71 ; 33. 52). « Quand il fut en position de force, Mahomet tira l’essentiel de ses revenus de la traite d’esclaves, considérant comme butin les veuves et les orphelins qu’il capturait, et qui furent vendus par dizaines ou par centaines à la fois. Il fut ainsi le plus grand esclavagiste d’Arabie, sinon du monde de son temps. » (Moussa ‘Abdallah-Yaacoub, Moi, Mahomet, FX de Guibert, 2008, p. 404)

    A la suite de Mahomet, « Modèle des Musulmans » (33. 21), l’esclavage a toujours été pratiqué par les Musulmans, et jusqu’au XVIIIe siècle bien des guerres contre les Chrétiens eurent pour cause la volonté de se procurer des esclaves, dont des femmes pour les harems, et des enfants. Que l’on se rappelle la raison d’être des religieux trinitaires et des mercédaires fondés au XIIe siècle pour le rachat des esclaves ; la vie de saint Vincent de Paul ou de Cervantès kidnappés et vendus en Afrique du Nord; le motif officiel de la colonisation de l’Afrique du Nord au XIXe siècle où les Français découvrirent en débarquant à Alger qu’un homme sur cinq était esclave100. « L’esclavage blanc pratiqué par ceux que l’on nommait alors les Barbaresques a bel et bien existé sur une grande échelle et constitué une véritable traite qui fit, durant près de trois siècles, plus d’un million de victimes. » (Robert C. Davies, Esclaves chrétiens et maîtres musulmans. L’esclavage blanc en Méditerranée, 1500-1800, éd. Jacqueline Chambon, 2006.)”

    (Extraits de “Interroger l’islam” de Abbé Guy Pagès)

  • jean-luc , 28 juillet 2012 @ 19 h 29 min

    Il y a de fortes chances pour qu’elle fasse 120 kilos et qu’elle ait de la moustache. Et donc qu’elle ne risque rien. Encore que….

  • jacob , 28 juillet 2012 @ 23 h 47 min

    Demandons à nos braves politiques quelle position ils prennent devant cette monstruosité. Que ceux qui les défendent aillent chez eux avec femme et enfants. Faire de même avec nos rouges. Qu’ils aillent de gré ou de force en Corée du Nord. Que du bonheur!!

Les commentaires sont fermés.