Robert Ménard : « Olivier Besancenot est au moins aussi dangereux que Marine Le Pen »

Robert Ménard sort le 5 mai un petit pamphlet d’une vingtaine de pages, « Vive Le Pen ! » aux édition Mordicus. La polémique bat déjà son plein : Laurent Joffrin crie “Adieu Ménard” et écrit que, décidément, “tout est possible en ce bas monde”. “Ménard était précieux” continue le directeur de la publication du Nouvel Obs. Tu m’étonnes, “il avait commencé chez Trotski”. Sauf que… “le voilà chez Maurras”, “le voilà donc lepéniste”. Sic. Un salmigondis ridicule qui nous a donné envie de rencontrer le fondateur et ancien secrétaire général de Reporters sans frontière.

Robert Ménard, “Vive Le Pen !”, c’est “Vive Marine Le Pen !” ou “Vive Jean-Marie Le Pen !” ?

Les deux ! “Vive Le Pen !” n’est pas un pamphlet à la gloire de Jean-Marie Le Pen ou de Marine Le Pen, mais un pamphlet dans la veine de ce que j’ai déjà écrit avec Emmanuelle Duverger (son épouse, ndlr). On va notamment parler de la rare violence avec laquelle sont traités les Le Pen par les journalistes qui les interrogent. On ne voit jamais les journalistes se comporter de cette manière quand ils interrogent des extrémistes de gauche. C’est ce deux poids deux mesures que nous dénonçons.

Comment réagissez-vous aux premières critiques de “Vive Le Pen !”, assez violentes à votre égard ?

Que leurs auteurs commencent par lire mon livre ! C’est symptomatique de ce que nous décrivons dans notre pamphlet : les médias dont nous critiquons le fonctionnement sont en train de nous donner raison. Il suffit d’un titre pour être lynché. Ils ne cherchent même pas à savoir si c’est ironique ou pas. Si j’avais choisi “Vive Besancenot !”, je n’aurais pas l’ombre de la moindre remarque, ça passerait comme une lettre à la poste. Je suis désolé mais Olivier Besancenot est au moins aussi dangereux que Marine Le Pen. Si vous dîtes que vous êtes d’accord avec une proposition de Marine Le Pen, ça fait un scandale, il devient obligatoire d’avoir des positions alignées sur celles de la gauche ! Si vous avez eu le malheur de vous interroger sur l’homosexualité ou la peine de mort, vous devez faire votre mea culpa, présenter des excuses et préciser toute votre vie que vous n’êtes pas un facho… 

« En France, il n’y a que le jour du bac qu’on est voltairien »

Comment expliquer ce “prêt à penser” ?

C’est la faute aux journalistes formatés qui sortent la même bonne pensée, aux associations qui jouent aux gardiennes du temple et à tout un tas de lois mémorielles. La profession de journaliste est largement à gauche. Il n’y a qu’à voir comment est traité sur les plateaux TV Alain Badiou, alors qu’il n’a jamais renié son communisme et son maoïsme…

Pour vous, les médias sont de gauche ?

Non, certains comme Le Figaro sont de droite. Ce que je dis juste, c’est que la liberté d’expression de l’extrême-droite doit être défendue. Je ne suis pas d’extrême-droite mais je défends la liberté d’expression de tous, y compris et surtout de ceux qui ne pensent pas comme moi. En France, il n’y a que le jour du bac qu’on est voltairien. Chacun défend la liberté d’expression dans son pré-carré. Personne ne s’occupe de la liberté d’expression de ses opposants. Par exemple, la droite dure veut faire taire le PCF et réciproquement. Et puis, en France, on peut dire du bien de tous les allumés mais pas des Le Pen !

Politiquement, comment vous situez-vous par rapport à Marine Le Pen ?

Je suis en désaccord avec plein de choses, notamment sa répulsion à l’égard des musulmans, problématique à mes yeux mais aussi son euroscepticisme. Pour autant, je ne vois pas en quoi son programme n’est pas républicain. Et puis, si le Front national n’est pas républicain, alors il faut être cohérent et l’interdire… Ceci dit, je partage avec Marine Le Pen sa critique de la classe politique, coupée des réalités et des Français. Si Marine Le Pen dit que le ciel est bleu, vais-je devoir affirmer, qu’en fait, il est rouge ?

« En France, on peut dire du bien de tous les allumés mais pas des Le Pen ! »

Voyez-vous une différence entre Marine et Jean-Marie Le Pen ?

Il y a un vrai changement entre ce que dit Marine Le Pen et son père. Sur la Shoah, il n’y a aucun rapport entre l’humour scabreux de Jean-Marie Le Pen et les récentes déclarations de sa fille qui qualifie les camps nazis de “summum de la barbarie”. En économie, Jean-Marie Le Pen était libéral, Marine Le Pen est beaucoup plus favorable à l’intervention de l’Etat. Ne pas voir ces différences, c’est nier l’évidence. Les voir, ça ne signifie pas qu’on est d’accord avec la présidente du FN.

Le Point vous dit “sur la sellette chez RTL” à cause de déclarations récentes. Vous avez expliqué dans “On refait le monde”, le 21 mars sur RTL, comprendre “sur un certain nombre de points” les électeurs du FN. “Je trouve scandaleux qu’il n’y ait pas un élu du Front national dans un conseil général. Je trouve ça monstrueusement scandaleux pour les 15 % de gens qui votent Front national” avez-vous ajouté. Votre collaboration avec la station de la rue Bayard est-elle “largement compromise” comme le prétend l’hebdomadaire ?

Ecoutez, Jacques Esnoud (le directeur de l’information, ndlr) n’est pas d’accord avec moi et c’est son droit. Je vous rappelle que je suis un polémiste. Nos discussions ont été normales… Pour l’instant, il n’y a aucun élément factuel qui va dans le sens de ce qu’affirme lepoint.fr. Et à i>télé, tout va bien !

Vous ne regrettez pas de vous être embarqué dans cette galère ?

Non. Je ne me suis pas battu 20 ans pour la liberté d’expression pour dire aujourd’hui le contraire de ce que je pense !

« On a pensé, parce que je dirigeais Reporters sans frontière, que j’étais de gauche. Or, je ne suis pas de gauche. »

Quels sont les sujets qui vous ont causé le plus d’ennuis ?

L’homosexualité : comme 99% des Français, les homosexuels compris, je préfère que ma fille se marie avec un homme. Suite à ça, ma femme a reçu des appels haineux et des menaces ! Mais je ne confonds pas quelques abrutis de la communauté homosexuelle avec l’immense majorité des homosexuels. La peine de mort aussi, pour des criminels comme Marc Dutroux : je pense que la majorité des Français partagent cette opinion.

Le Robert Ménard de 2011 est-il le même que le Robert Ménard d’il y a 20 ans ?

Je suis exactement le même. Sauf qu’à l’époque de Reporters sans frontière, on ne me demandait pas mes opinions. On a pensé, parce que je dirigeais une ONG, que j’étais de gauche. Or, je ne suis pas de gauche.

Vous êtes de droite ?

Non plus. Par exemple, je trouve que Jean-Luc Mélenchon a des réactions saines et intelligentes même s’il m’énerve ! Les étiquettes ne signifient plus grand chose aujourd’hui. Je peux, dans un même journal (sur i>télé, ndlr), donner raison à la droite sur un point et raison à la gauche sur un autre point.

Autres articles

13 Commentaires

  • Brosio Frédéric , 2 avril 2011 @ 12 h 00 min

    Entièrement d’accord avec Monsieur Mesnard , qui parle et écrit avec un extrême bon sens ; toutes les opinions sont respectables , ou alors on n’est pas dans votre fameuse démocratie.
    F.B.

  • Sandrine , 2 avril 2011 @ 13 h 30 min

    Ménard est incontestablement plus courageux qu’un Zemmour qui s’est toujours tenu dans un entre-deux vis-à-vis du FN et n’est jamais monté au créneau lorsqu’une contre-vérité manifeste était proférée contre ce parti dans son émission people.

  • Ydel , 2 avril 2011 @ 16 h 43 min

    paroles de bon sens !

  • Ragnarokr , 2 avril 2011 @ 16 h 49 min

    Même si Ménard ne soutient pas ouvertement le FN (ce que je trouve normal puisque c’est un journaliste et qu’il ne doit donc pas dévoiler ses opinions politiques), il mène un courageux combat pour la liberté d’opinions et s’oppose à la diabolisation du FN et aux attaques répétées des journalistes.
    En combattant la bien-pensance et en défendant la liberté d’opinions, il va forcément faire évoluer les choses, c’est très positif.

    Un grand merci à vous, M. Ménard!

  • Hervé vayvay , 2 avril 2011 @ 17 h 25 min

    ENORME coup de pied dans la fourmilliere de la part de Menard, ses propos doivent etre bien plus mediatisés, c’est tres important pour la liberté d’expression en France, qui est totallement muselée par la gauche bien pensante, et c’est un veritable poison.

  • diego , 2 avril 2011 @ 17 h 46 min

    Robert Ménard a raison. C’est un type courageux. Moi qui suis expatrié je me rends peut être plus encore compte comment les médias français font de la désinformation à longueur de journée. Le plus bel exemple est TV 5 Monde qui est un outil de propagande de la gauche bien pensante.Je vous passe les feuilletons mémoriels à la gloire du parti communiste, les feuilletons où on voit des couples homos se câliner avec une indécence qui frise le voyeurisme.
    Je suis atterré devoir combien la pensée marxiste et la pensée soixante huitarde ont façonnés la façon de penser en France. J’ai relevé cette définition de la manipulation de l’opinion, qui me parait tout à fait juste:
    “Faute de penser comme les citoyens, certains journalistes font en sorte que les citoyens pensent comme eux. C’est ce qu’on appelle de l’étrange terminologie de «démocratie d’opinion». On donne la parole a ceux qui pensent comme vous, pour donner l‘impression d’un consensus. Puis on tente de conforter, par des sondages opportuns, l’opinion qu’on veut imposer ».

  • Fantasyland , 2 avril 2011 @ 22 h 57 min

    Et ben!
    Dire que je m’étais insurgée quand j’avais vu que ce journaliste réputé avait écrit un “vive le pen!”!!! Comme quoi, je suis comme tous les journalistes réactionnaires qui ont condamné Ménard sans savoir le fond de sa pensée… Mea culpa
    Bon, au moins ça me rassure…
    Et puis, c’est vrai qu’il a raison sur de nombreux points ; les Le Pen montrent bien certains problèmes actuels de la société française, même s’ils le font d’une manière pas très catholique… Dommage qu’à côté ils aient de telles opinions…

Les commentaires sont fermés.