Gilles Bourdouleix : « mettons un terme à l’immigration sociale pour résorber nos déficits »

Gilles Bourdouleix, le Parti chrétien-démocrate se propose de « fédérer les intelligences et les énergies » et envisage publiquement un rapprochement avec le CNIP et France Ecologie en 2012. Qu’en pensez-vous ?

Nous y sommes très favorables. Ces annonces sont le résultat de rencontres avec Christine Boutin. Le PCD et le CNIP sont tous deux des partis politiques de la majorité, sans être dans l’UMP, car nous tenons à conserver notre indépendance et notre œil critique. Il peut être utile, à un moment donné, de travailler ensemble, notamment lors des échéances électorales…

Vous pensez à l’élection présidentielle ou aux élections législatives ?

Le CNIP souhaite être présent à l’élection présidentielle de 2012. La décision d’une présence commune avec le PCD n’a pour l’instant pas été prise : pourquoi pas si nous arrivons à un projet, à une plate-forme commune qui satisfasse les adhérents. En attendant, le CNIP envisage d’y présenter son président (Gilles Bourdouleix, ndlr). Pour les élections législatives, le rassemblement est impératif

“Nous sommes très favorables à un rapprochement avec le Parti chrétien-démocrate”

Comment interprétez-vous ces victoires de candidats divers-droite ou PCD sur des candidats UMP aux dernières cantonales ? Je pense à Olivier de Courson dans le canton de Levallois sud ou à Olivier de La Faire dans le canton de Versailles nord-ouest…

Vous auriez pu ajouter Philippe Brillault, le maire du Chesnay, adhérent du CNIP dans quelques jours… Cela montre qu’un certain nombre de candidats de droite sont en désaccord avec la politique actuellement conduite au niveau national comme avec le fonctionnement de l’UMP qui ne permet pas les débats en son sein. Moi-même, j’étais très favorable à l’UMP lors de sa fondation en 2002. Depuis, je me suis rendu compte que c’était une machine électorale et pas un parti avec de vrais courants et la possibilité d’exprimer des opinions différentes. L’UMP n’est plus porteuse de projets aujourd’hui… L’erreur de ce grand mouvement, c’est d’avoir oublié que presque toutes les élections comprennent deux tours afin de donner un véritable choix aux électeurs. Comment s’étonner ensuite du vote de réaction des Français aux dernières cantonales ?

Pensez-vous que l’UMP saura tirer les conséquences de ce scrutin ?

L’UMP doit comprendre que ça n’est pas faire le jeu du FN que de mettre le doigt sur les problèmes des Français. Ce qui amène des voix au FN, c’est de ne faire qu’en parler. Alors que la rupture est de plus en plus forte entre l’establishment et les Français, nous devons résoudre les vrais problèmes des Français. Je pense à l’immigration par exemple. On ne peut plus continuer comme ça ! L’immigration politique, je ne suis pas contre. L’immigration économique ? Avec notre taux de chômage, ça n’est plus possible. Quant à l’immigration sociale, il faut y mettre un terme pour résorber nos déficits. Ces gens viennent sur notre territoire pour bénéficier de notre protection sociale avec la complicité de notre administration : on trouve sur les sites du gouvernement toute la liste des aides sociales ! C’est d’un protectionnisme migratoire que la France a besoin !

“C’est d’un protectionnisme migratoire que la France a besoin !”

Les récents événements en Afrique du Nord font craindre à certains un tsunami migratoire…

J’ai, comme beaucoup de Français, le sentiment qu’on ne maîtrise plus rien. Il faudra qu’on m’explique pourquoi des Tunisiens cherchent à venir en Italie et en France alors que, paraît-il, la démocratie et la liberté s’y sont imposées. En fait, ces personnes viennent en France parce qu’elles savent qu’elles auront le droit à toutes les protections du monde dont la retraite même si elles n’ont pas travaillé (donc cotisé) une heure de leur vie chez nous. Je milite pour la fermeture de nos frontières, ce qui ne signifie pas se fermer à l’autre ou aux différentes cultures. Mais il faut de la fermeté !

Autres articles

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen