Hervé Mariton : « le Premier ministre comprend qu’il y a un problème avec la théorie du gender »

Le député-maire (UMP) de Crest (Drôme) a bien voulu répondre aux questions des Nouvelles de France. Entretien sans langue de bois.

Hervé Mariton, que pensez-vous de l’introduction de la théorie du gender dans les programmes de sciences de la vie et de la terre à la rentrée 2011 ?

J’y suis totalement opposé. Que la théorie du gender soit un élément de débat dans un cour de philosophie, pourquoi pas. Mais dans un cour de biologie, cette théorie est hors-sujet. Cela va encourager les jeunes qui suivent cet enseignement à considérer qu’on leur raconte n’importe quoi.

Pourquoi une telle directive du ministère de l’Education nationale ?

L’enseignement de la théorie du gender n’est pas sans but. Il y a derrière des revendications. Tenez, pas plus tard que jeudi, nous examinons une proposition de loi instaurant le “mariage” homosexuel du groupe socialiste à l’Assemblée nationale. Quoi qu’en pensent les défenseurs du “mariage” homosexuel, la famille, la filiation et l’identité ne sont pas seulement culturelles : elles sont et culturelles et biologiques

Pourquoi les socialistes s’agitent-ils sur cette question ? Faut-il y voir un rapport avec la proximité des élections ?

Le Parti socialiste considère qu’il y a des voix à gagner et que la droite ne peut qu’y perdre des voix à cause de son hésitation à prendre position sur ces sujets. Si la droite avait un peu plus de courage, le PS gagnerait ET perdrait des voix à cause de cette proposition de loi. J’espère que la droite va la refuser, mais pas pour des mauvaises raisons comme ne pas faire de cadeaux au PS à un an de l’élection présidentielle ou parce que ça n’est pas le bon moment. J’espère que nous refuserons le “mariage” homosexuel parce que nous n’en voulons pas, point.

[Le député consulte sur son ordinateur les pages d’un manuel scolaire de biologie édité par les éditions Bordas, au format .pdf, et sourit, manifestement affligé.]

Concernant la directive du ministère de l’Education nationale, qu’allez-vous faire, concrètement ?

Je vais interpeller le gouvernement.

Par une question écrite ?

De vive voix. J’en ai déjà discuté mardi après-midi avec François Fillon et Luc Chatel.

Quelles ont été leurs réactions ?

Le Premier ministre comprend qu’il y a un problème, le ministre de l’Education n’a pas l’air de le penser… L’UMP doit savoir où elle va sur la question des repères et des valeurs sinon, elle perdra sur tous les terrains. C’est ce que j’explique dans mon livre Transmettre pour construire (aux éditions Pygmalion).

Comment faire pour inverser la tendance, défavorable aux idées conservatrices sur les sujets de société ?

Structurer et affirmer notre pensée. Tant que notre position n’est pas claire sur ces thématiques, nous sommes certains de perdre : politiquement et moralement. Si nous assumons de porter ces valeurs, nous pouvons inverser la tendance, j’en suis persuadé.

Articles liés

4Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Cosaque , 7 juin 2011 @ 20 h 18 min

    Attention : le gender s’offre également un boulevard en Education civique en 5ème.

    Voici les instructions du Bulletin Officiel consultable ici :
    http://www.education.gouv.fr/cid22116/mene0817481a.html

    ” I – Des êtres humains, une seule humanité – dont – Thème 2 : « Les identités multiples de la personne » (!)
    Démarches : « On s’appuie sur des exemples de figures littéraires ou sur l’expérience et les représentations des élèves pour montrer que l’identité est à la fois singulière, multiple et partagée ».

    Si vous pouviez également l’évoquer suite à cette affaire en SVT.

    Un jeune professeur d’Histoire-Géo en collège

  • Alexis , 8 juin 2011 @ 21 h 54 min

    Tout à fait d’accord avec Monsieur MARITON : la droite doit oser affirmer des valeurs sinon elle va dans le mur. Elle ne doit pas se contenter de surfer sur ce que la culture de gauche diffuse dans la société. En matière d’éducation et de culture la droite doit se muscler intelligemment et comprendre les enjeux de l’idéologie du genre… s’il vous plaît ne parler plus de théorie du genre, c’est lui faire trop d’honneur… parlons d’idéologie.

  • Hemrick , 31 août 2011 @ 15 h 21 min

    Plutot que de se déchirer la doite doit revenir à ses valeurs fondamental, ne pas en avoir honte mais faire preuve de pédagogie. La famille a du sens, et face à une jeunesse en dérive en manque de repére nous devosn faire preuve de solidité

Les commentaires sont clôturés.